Frédéric, médecin généraliste, aux petits soins de la population

Laure Martin
DOSSIER : Santé, soins

Médecin généraliste contractuel au centre municipal de santé de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) et directeur de la santé, Frédéric Villebrun défend les valeurs d’une santé populationnelle, portées par ces structures.

Frédéric médecin généraliste

Votre métier en quelques mots ?

Médecin généraliste de formation, je travaille en centre municipal de santé (CMS) 20 % de mon temps. Je suis également médecin directeur de la santé au sein de la collectivité, donc responsable des CMS de la ville. J’assure à ce titre la gestion de ces centres et je suis responsable de la santé publique.

J’apprécie m’occuper de la santé de la population

Vos missions au quotidien ?

En tant que médecin généraliste, je prends en charge les patients venant en consultation au sein du CMS. Les deux CMS de la ville cumulent une file active de plus de 20 000 patients, et nous sommes les médecins traitants de 6 000 patients environ.

J’organise et je participe également à des actions de prévention, de dépistage et de vaccination. Je suis aussi maître de stage universitaire ; je reçois des étudiants externes et internes en médecine.

Pour la partie « direction » de mon activité, ma mission principale repose sur le management des 90 agents des différents centres municipaux de santé de la commune. Je suis chargé de l’organisation des centres, de la gestion des budgets, etc. Nous avons également de nombreuses réunions avec les institutions telles que l’Agence régionale de santé (ARS), la Caisse primaire d’assurance maladie (Cpam), ainsi qu’avec les élus locaux des différents services de la ville pour la mise en place de projets communs en santé.

>> A lire aussi : Métiers en tension : qui sont les médecins territoriaux ?

Qu’aimez-vous dans votre métier de médecin généraliste ?

J’apprécie surtout de m’occuper de la santé de la population. En CMS, toutes les activités sont associées et complémentaires. Nous effectuons de la santé individuelle pendant les consultations en colloque singulier, tout en menant des actions de santé publique pour les usagers du système de santé.

>> A lire aussi : Les médecins territoriaux : un cadre d’emplois, des métiers différents

Pourquoi avoir choisi le service public ?

Ce choix repose sur une coïncidence. A la suite de mes études, je n’avais pas vraiment gardé un bon souvenir du fonctionnement de l’hôpital, je n’avais donc pas particulièrement l’envie d’y exercer.

J’avais également eu l’occasion d’assurer des remplacements en tant que médecin libéral, et ce mode d’exercice ne me convenait pas non plus. Je me suis alors orienté vers études de santé publique afin de disposer d’une alternative.

En 2008/2009, l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes) a mené une étude sur les centres de santé. J’ai été amené à participer à la coordination de cette enquête et dans ce cadre, j’ai découvert l’existence des CMS.

Il y a beaucoup à faire

Quel est votre parcours ?

Après mes études de médecine, j’ai exercé comme médecin généraliste en CMS de 2008 à 2012 à Champigny-sur-Marne. Je suis ensuite devenu responsable de CMS de 2012 à 2017 en Seine-Saint-Denis, avant de revenir à Champigny-sur-Marne pour exercer mes fonctions actuelles. J’ai également été, pendant 2 ans, chef de projet à la Haute Autorité de santé.

Quelle formation pour exercer cette spécialité au sein de la fonction publique territoriale ?

Après des études de médecine, il faut généralement passer le concours de médecin territorial pour exercer au sein des CMS. Mais très peu de médecins le font en raison de la grille indiciaire. Nous n’avons aucun avantage à devenir fonctionnaire. Nous sommes donc nombreux à exercer en tant que contractuels. Cela nous permet de débuter sur une rémunération avoisinant les salaires de mi-fin de carrière sur la grille indiciaire ; le seul problème reposant toutefois sur l’absence d’évolution possible. Pour cette raison, nous demandons l’élaboration d’une grille indiciaire pour les médecins de centres de santé territoriaux portés par des collectivités territoriales.

>> A lire aussi : Devenir médecin territorial : le concours

Comment voyez-vous évoluer votre carrière au sein de la fonction publique ?

Certains médecins directeurs deviennent Directeur général adjoint (DGA) au sein de la collectivité. Ce n’est pas forcément mon souhait car je n’envisage pas de me détourner du soin pour ne faire que de la gestion administrative.

Personnellement, si je reste médecin et directeur de la santé jusqu’à la fin de ma carrière, cela me conviendra très bien, car il y a beaucoup à faire.

Un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite exercer ce métier ?

Les étudiants en médecine doivent s’informer sur cette possibilité d’exercer en CMS car très peu de médecins généralistes connaissent cette opportunité. Il n’y a pas que l’hospitalier ou le libéral. Il faut toutefois partager les valeurs portées par les centres municipaux de santé.

Médecin généraliste

  • Fonction publique : Territoriale
  • Catégorie A
  • Filière médico-sociale
  • Corps : médecins territoriaux
  • Salaire débutant : 2 235,86 euros brut mensuel

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE D'EVIAN LES BAINS

Directeur de crèche H/F

Titulaire, Contractuel | 28/05/2024 | VILLE D'EVIAN LES BAINS

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 28/05/2024 | INFOPRO DIGITAL

VILLE DE VILLIERS SUR MARNE

REFERENT LOGEMENT PUBLICS ET PRIVES H/F

CDD | 28/05/2024 | VILLE DE VILLIERS SUR MARNE

VILLE DE VILLIERS SUR MARNE

GESTIONNAIRE CARRIERE ET PAIE H/F

Titulaire, Contractuel | 28/05/2024 | VILLE DE VILLIERS SUR MARNE

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

LOGO

MONTPELLIER MEDITERRANEE METROPOLE - Pourquoi nous rejoindre?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article