Entretien d'embauche : les questions que l'on ne doit pas vous poser

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : L'entretien d'embauche dans la fonction publique

Des questions sur votre âge, votre état de santé ou encore votre religion... Le recruteur n'est pas autorisé à vous interroger sur tout et n'importe quoi lors d'un entretien d'embauche. Vous lirez ci-après que la loi interdit un certain nombre de questions. Et que les règles varient avec l'emploi proposé. On fait le point.

entretien-pb-flickr-cali-org-ill

Ce que disent la loi et le code du travail

Le principe de non-discrimation

Dans son ouvrage "le Recrutement gagnant-gagnant", Corinne Souissi, spécialiste du recrutement public et privé, nous éclaire sur la discrimination : "Dans le principe, l’employeur est libre de recruter le candidat qui, selon lui, convient le mieux au poste proposé. Cependant, si le motif de refus est discriminatoire, l’employeur se met dans une situation de risque contentieux civil et pénal, car l’obligation de non-discrimination est encadrée de façon très stricte par le code du travail."

L’article L1132-1 du code du travail précise que nul ne peut être discriminé à cause de son ethnie, son âge, sa grossesse, son apparence, ses opinions politiques, ses activités syndicales, religieuses, son sexe, son patronyme, son état de santé ou son handicap.

De nombreuses exceptions

L’âge. L’employeur peut décider d’embaucher une personne jeune ou âgée, si cela est justifié. En clair, il doit justifier son choix par le souci de préserver la santé ou la sécurité des travailleurs ou de favoriser leur insertion professionnelle (jeunes ou seniors, par exemple).

Fixer un âge maximal pour le recrutement peut donc être tout à fait légal. De plus, certains travaux sont interdits aux moins de 18 ans dans le Code du travail.

Dans la fonction publique, les limites d’âge supérieures ont été supprimées en 2005. Sauf pour cinq grandes catégories de métiers (policier et gendarme, notamment).

Etat de santé et handicap. Idem, l’employeur peut en faire état lors de l’entretien si cela est objectif, nécessaire et approprié. Par exemple, l’employeur est tenu de prendre des mesures appropriées pour un travailleur handicapé. Le refus par l’employeur constitue une discrimination.

Le sexe. Certains cas très particuliers permettent à l’employeur privé de demander une femme ou un homme et ils sont très encadrés : artistes pour un rôle, mannequins et modèles !

L’apparence physique. Idem. Seul le cadre artistique peut permettre à un employeur la "discrimination" en raison de l’apparence physique. Si c’est pour un poste d’hôtesse d’accueil : faute ! (attention, on parle d’apparence physique et non de présentation, car l’employeur est en droit de vous demander une tenue appropriée)

Le lieu de résidence. Un nouvel article de loi (loi n°2014-173 du 21 février 2014 intégré au Code du travail dans l’article 1133-5) favorise l’égalité de traitement en faveur des personnes résidant dans certaines zones géographiques.

Florilège des questions interdites

Voici une petite liste de questions discriminatoires qu’aucun employeur ne devra jamais vous poser.

  1. - Quelle est votre nationalité d’origine ?
  2. - Etes-vous fumeur ?
  3. - Quel est votre âge ?
  4. - Quelle est votre situation familiale ?
  5. - Quel âge ont vos enfants ?
  6. - Quelle est la profession de votre conjoint ?
  7. - Envisagez-vous de fonder une famille prochainement ?
  8. - Que pensez-vous du débat sur le voile ?
  9. - Etes-vous syndiqué ?
  10. - Avez-vous un mandat d’élu ?
  11. - Faites-vous partie d’une association ?

On en parle

Vous avez peut-être pensé à adresser un CV anonyme à un recruteur. C'est-à-dire un CV sans photo, sans mention de votre âge, sexe ou nationalité. En France, aujourd'hui, ce n'est peut-être pas une très bonne idée... 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE SAVIGNY SUR ORGE

Responsable adjoint du Service des Affaires Générales (H/F)

Titulaire, Contractuel | 19/08/2019 | VILLE DE SAVIGNY SUR ORGE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

Responsable socio-éducatif (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDD | 09/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

CC RIVES DE MOSELLE

Gestionnaire de carrière et paie (H/F)

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CC RIVES DE MOSELLE

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE
         

  

 

 

 

 

Au sein de la Direction de l’Autonomie (120 agents) dont les missions sont :

-d’assurer la convergence des politiques publiques en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie du fait de l’âge ou du handicap, de fluidifier l’accès aux services et aux droits des personnes âgées dépendantes et aux personnes souffrant de handicap;

-de proposer une organisation de la direction et des services qui garantisse une mise en œuvre articulée des politiques publiques concernées;

-de garantir des modalités de gouvernance adaptées et évolutives aux politiques publiques conduites;

-de gérer les moyens humains dans une logique de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences et les ressources financières dans un cadre renouvelé de contrôle de gestion.

 

Votre rôle s’articulera de la façon suivante :

 

1)    En tant que Directeur(trice) adjoint(e) à l’autonomie, (40% ETP) :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-animer, coordonner et encadrer les services en charge de l’accueil, de l’instruction des prestations et de l’évaluation sociale et médico-sociale des publics relevant du champ personnes âgées et personnes handicapées,

-participer à l’équipe d’encadrement de la Direction Autonomie,

-définir des objectifs collectifs et individuels et évaluer les agents, anticiper les besoins en formation,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle.

 

La mise en œuvre des politiques :

 

-organiser les secteurs d’activité relevant du poste et contrôler l’atteinte des objectifs,

-veiller à la cohérence de mise en œuvre des politiques publiques au profit des deux publics dans le domaine de l’accueil, de l’évaluation des situations et de l’octroi des prestations,

-organiser et optimiser les moyens dédiés à l’accueil et l’information des usagers relevant des champs personnes âgées et personnes handicapées, en lien notamment avec les Maisons Départementales de la Solidarité,

-développer une organisation unifiée de l’instruction des prestations qui prenne en compte les spécificités des deux publics,

-veiller au déploiement des outils informatiques liés au champ d’intervention et facilitant les échanges d’informations internes au Conseil départemental et entre le Conseil départemental et les partenaires,

-participer à la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie sur le volet des personnes handicapées (enfants et adultes).

 

2)    En tant que Directeur(trice) du Groupement d’intérêt Public de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (60% ETP):

 

La MDPH (40 agents) est placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil Départemental (Direction de l’Autonomie), offre un accès unique aux droits et aux prestations pour les personnes handicapées.

 

Vous piloterez et coordonnerez la stratégie de mise en œuvre des politiques publiques liées au handicap tout en déclinant des actions dans un esprit de service public.

Les missions s’articulent autour des axes suivants :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-diriger les services du GIP en coordination et cohérence avec l'organisation de la collectivité et les orientations politiques préalablement définies,

-définir les besoins en effectifs et les compétences associées pour la direction,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle,

-identifier les besoins de formation collectifs des services et les besoins individuels de ses collaborateurs directs,

-piloter et contrôler le dispositif hygiène, sécurité et santé au travail dans sa direction.

 

Pilotage et coordination budgétaire et financière :

 

-élaborer, contrôler et exécuter le budget spécifique du GIP,

-assurer la coordination budgétaire en lien la Direction de l’autonomie et le Secrétariat Général de la DGA,

-garantir la fiabilité et la sécurité des procédures budgétaires,

-conduire l'analyse financière prospective et élaborer et alimenter les tableaux de bord financiers.

 

La mise en œuvre de la politique liée au handicap sur le territoire départemental :

 

-coordonner la mise en place des outils informatiques dédiés au domaine d’activité (SI Harmonisé, Via Trajectoire, …),

-assurer le déploiement de la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT),

-préparer la mise en place de la Maison Départementale de l’Autonomie,

-assurer la coordination territoriale des interventions en faveur des personnes handicapées,

-garantir l’accueil, l’information, le conseil et l’accompagnement des usagers,

-permettre l’accès aux prestations de compensation du handicap,

-assurer la gestion du fonds départemental de compensation du handicap,

-préparer et organiser la Commission des Droits et de l’Autonomie,

-préparer et mettre en œuvre les décisions des instances représentatives de la MDPH (COMEX, CT),

-évaluer la qualité du service rendu aux bénéficiaires,

-établir et mettre en œuvre les conventions de partenariat afférentes au champs d’activités,

-développer et maintenir des partenariats internes et externes efficaces (ARS, Etat, Education Nationale, CNSA…).

">

Directeur(trice) adjoint(e) à l’Autonomie / Directeur(trice) MDPH H/F

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2017

La fonction publique en chiffres - 2017

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article