Entretien d'embauche : je m'habille comment?

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : L'entretien d'embauche dans la fonction publique

Choisir la petite robe moulante ou le bermuda pour l'entretien de recrutement, c'est risqué. Mais le tailleur-costume-cravate n’est pas la panacée! Alors, on s'habille comment ? Question d'autant plus difficile que, dans la fonction publique, vous serez reçu généralement reçu par plusieurs personnes (le jury). 

ringo

A différents degrés, tout recruteur accorde de l'importance à votre tenue vestimentaire lors d'un entretien d'embauche. Que vous soyez embauché après un concours ou sous contrat, vous serez toujours convoqué à entretien préalable, voire à plusieurs. 

Ce sera la règle pour un poste de contractuel. Pour les concours, si vous êtes lauréat d'un concours territorial, il vous faudra ensuite postuler de manière classique auprès d'une collectivité. En revanche, les concours de l'Etat et hospitaliers valent recrutement sur un poste. Avant d'entamer votre période d'essai, vous rencontrerez sans nul doute le(s) responsable(s) de service. Enfin, n'oubliez pas que certains concours ne comportent qu'une seule épreuve : un entretien avec le jury, une forme d'entretien d'embauche. 

Sauf erreur grossière de votre part (bermuda-tongs, décolleté jusqu'au nombril...), il est peu probable que votre tenue vestimentaire, à elle seule, vous coûte le poste... Vous n'êtes pas dans le monde de la mode et du luxe, ni une entreprise commerciale!   

La vraie question est plutôt : pour ce recruteur en particulier et ce poste-là, quelle est l'image de moi que je souhaite donner, et peut-être aussi surtout quelle est celle qui me donne confiance en moi ?

Le look, ça compte pour l'entretien d'embauche

Avant d'être recruté, vous allez rencontrer plusieurs personnes qui prendront, ensemble, la décision de vous embaucher : manager, chef d'équipe, responsable des ressources humaines ou chargé de recrutement. Les professionnels RH sont dans leur rôle lorsqu'ils analysent l'image que vous avez choisie de donner de vous-même. Un recruteur qui connaît son boulot sait ouvrir ses chakras au bon moment! Il se mue en récepteur hypersensible de tous les signaux que vous envoyez, volontairement ou non... Donc, ne lui donnez pas trop de matière à interpréter... : optez pour la sobriété.

Vos vêtements seront bien coupés, ni "luxe" ni bas de gamme. Vous choisirez une dominante douce et harmonieuse, bleue, grise, beige, taupe par exemple. Epargnez au recruteur la cravate fluo, la jupette panthère ou le bermuda hawaïen (carrément casse-cou).

Messieurs, cravate ou pas cravate ?

Il y a vingt ans, la réponse ne se posait pas: on pouvait disserter sur le choix de la matière, de la couleur... mais la cravate faisait partie de la panoplie du parfait candidat. Aujourd'hui, on en discute...  Certains estiment que l'accessoire est... accessoire, voire "has been". En fait, vous avez plus de liberté, tout dépend du poste et du milieu professionnel que vous souhaitez intégrer. Cela dit, regardez cette photo :

Si vous étiez DRH, lequel d'entre eux aurait vos faveurs (pour le poste à pourvoir, bien sûr) ? N'auriez-vous pas un peu l'impression que le gars en jean vient vous rendre visite en touriste? Donc, vous connaissez la réponse.

 

Ne soyez pas excentrique, mais ne vous censurez pas complètement ! Osez la touche d'originalité : cette bague des années 50 rigolote, cette écharpe en cachemire mauve, ces boutons de manchettes d'aviateur... Mais juste une "touche personnelle", soigneusement choisie. Dites-vous que tout ce que vous portez parle de vous. 

Choisissez des vêtements que vous aimez, qui mettent en valeur vos atouts, mais discrètement... De la mesure, toujours. Idem pour le maquillage. Juste ce qu'il faut.

Optez pour une tenue confortable, dans laquelle vous vous sentez à l'aise. Si votre costume est neuf, portez-le un peu avant l'entretien. A fortiori, ne prenez pas le risque d'essayer vos escarpins achetés la veille ! Vous devez vous sentir comme dans une seconde peau.

Cette seconde peau doit être la plus proche possible du profil poste proposé. Vous voulez devenir hôtesse d'accueil, médiateur ou plus largement exercer un métier qui vous met souvent en contact avec les usagers ? Alors, la casquette NY vissée sur le crâne, et la tête de mort piquée dans l'oreille, c'est non ! Composez votre tenue avec intelligence, c'est-à-dire de manière cohérente avec l'emploi recherché, le recruteur y sera sensible! 

 

Le look n'est pas déterminant pour décrocher un poste dans la fonction publique (notamment)

Un look complètement décalé peut vous coûter le poste (vous perdez des points face à vos concurrents), mais il n'est pas déterminant pour le décrocher.

Autrement dit, il faut relativiser l'enjeu. Si vous briguez un poste en contact avec les usagers, jouez plutôt la carte de la sobriété maximale. Sinon, restez serein, avec un peu de bon sens, tout ira bien. 

Trois recommandations encore...

  • Si le jour de l'entretien, avant d'entrer dans le bureau du recruteur, soudain vous doutez de votre tenue vestimentaire... Oubliez-vos doutes. De toute façon, c'est trop tard : concentrez-vous sur tous les autres atouts que vous pouvez faire valoir.
  • Pitié ! N'appelez surtout pas le standard pour savoir comment sont habillés vos concurrents, la standardiste ou la/le secrétaire seront pliés de rire... On ne vous embauche pas pour votre look. Et peu importe comme s'habillent les autres.
  • Anticipez le bouton de chemisier ou (pire) de pantalon qui saute : mettez dans votre sac, avant de partir pour votre entretien d'embauche, un petit nécessaire à couture !

Maquillage : la touche finale

A vos pinceaux ! Le maquillage n'est pas chose futile. Si l'on en croit une étude réalisée par des professeurs en psychologie de l'université d'Harvard pour Procter&Gamble, les femmes maquillées seraient perçues par les recruteurs comme étant plus compétentes que les autres. Procter&Gamble, il faut le savoir, vend des produits de beauté, la conclusion est donc un peu louche... Il faut se méfier des pseudo enquêtes publiées sur internet qui ne sont qu'un moyen détourné de faire de la publicité.
D'ailleurs, le professeur qui a mené l'enquête commente : "Toutefois, le maquillage peut parfois induire un manque de confiance, si vous vous retrouvez dans une situation où les gens doivent vous faire confiance, autant opter pour un maquillage plus discret". On se demande dans quelle situation professionnelle les "gens" ne doivent pas vous faire confiance ! 
 
Bref, concernant le maquillage, la réponse est simple : juste ce qu'il faut. Ni plus, ni moins. Une fois de plus, c'est une question de bon sens et de mesure. Bien maquillé(e), vous donnerez l'impression de quelqu'un de soigné et d'attentif aux autres. Faites attention à vos mains, des ongles rongés, sales, recouverts d'un vernis écaillé font très mauvaise impression. Mais si vous forcez le trait, c'est raté.
Mais ne négligez pas systématiquement le maquillage, c'est un peu une "peinture de guerre" : masquer ce bouton que personne ne voit mais qui vous gâche la vie peut vous aider à prendre confiance en vous. Mettre en valeur votre regard, votre bouche également. Et ce n'est pas négligeable.

 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK