Sciences po-Ecole d'affaires publiques : former autrement les leaders de l'action publique

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : L'EHESP, l'INET ou l'ENA, trois grandes écoles pour les décideurs de la fonction publique

Il y a eu l’école de journalisme. Puis, l’école d’affaires internationales. Sciences po ouvre maintenant une nouvelle école européenne des affaires publiques. Cible: les étudiants intéressés par les concours de la fonction publique. Mais pas que.

sciences-po-rue-universite-flickrccbysatyal

"Nous nous sommes trop reposés sur l’idée que bien former nos élèves aux affaires publiques était bien les former à passer des concours de la haute fonction publique, nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette réponse", explique le directeur de Sciences po, Frédéric Mion interrogé par "les Echos"((Lire l'article des "Echos"- Article réservé aux abonnés de ce site web d'infos économiques.)).

Sciences-po-Ecole d'affaires publiques s’adresse à des étudiants de 2e cycle : ceux qui ont fait les 3 premières années de Sciences-po, les titulaires d’une licence et ceux sortant d’une école d’ingénieur ou de commerce. Le master proposé par cette école des affaires publiques dure 2 ans.

Les enseignements

L’école est dirigée par un économiste, Yann Algan, qui souhaite "montrer la rupture avec l’enseignement traditionnel". Il y a des cours fondamentaux en anglais.  Il y a aussi de l’économie, du droit, de l’évaluation des politiques publiques, des cours d’éthique ou de technologie.

Objectif : "répondre à la mutation des affaires publiques". Une nouvelle façon de se préparer aux concours de la haute fonction publique, à des concours comme celui des IRA (instituts régionaux d'administration) ou de l’ENA (Ecole nationale d'administration).

L’école forme des étudiants qui travailleront notamment dans des organisations internationales, des administrations publiques qui requièrent une formation à l’international, comme les ministères des Affaires étrangères ou de la Défense.

Succès, sélectivité, diversité

De plus en plus de prétendant(e)s pour Sciences-po

On se presse, de plus en plus nombreux, au portillon de Sciences-po. Selon Orientation-education.com, 17 000 candidats se sont présentés au concours de Sciences-po en 2016  (+ 7 % par rapport à 2015). Conséquence de ce succès : qui plus de candidats, dit plus de sélectivité (1 candidat admis sur 4 ).

Qui sont ces heureux élus qui passent le portillon ? 

  • Primo, des jeunes filles, elles représentent deux tiers des étudiants.
  • Des jeunes étrangers, Sciences-po rayonnant fortement au-delà des frontières françaises (3 000 en 2016, +182 % depuis 2009.
  • La plupart des candidats admis viennent des régions et les étudiants des 7 campus de l'école (65 % de l'ensemble), viennent de lycées situés en régions  (342, sur 469 établissements au total).

Précision terminologique : l'appellation  "Sciences-po"est généralement réservée à l'institut d'études politiques de Paris. Les autres "campus", en régions, sont les instituts d'études politiques (IEP).

Offres d’emploi en lien avec l’article

SYNDICAT MIXTE TRIFYL

CHEF.FE DE SERVICE DES TRAVAUX, DE LA MAINTENANCE ET DU PATRIMOINE H/F

Titulaire, Contractuel | 26/11/2021 | SYNDICAT MIXTE TRIFYL

CONSEIL DEPARTEMENTAL DU GERS

Chefs de Subdivision à temps complet pour le Service Local d’Aménagement (SLA) de Masseube et de Mauvezin H/F

Titulaire, Contractuel | 26/11/2021 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DU GERS

VILLE DE LATTES

DIRECTEUR/TRICE DU SERVICE URBANISME ET JURIDIQUE H/F

Titulaire, Contractuel | 25/11/2021 | VILLE DE LATTES

VILLE DU MESNIL LE ROI

Responsable du service Espaces Verts h/f

Titulaire, Contractuel | 24/11/2021 | VILLE DU MESNIL LE ROI

Dossier du mois

Mairie de Quimper - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article