Nous devons assurer une plus grande diversité des profils de cadres dirigeants

Nathalie Perrier
DOSSIER : L'EHESP, l'INET ou l'ENA, trois grandes écoles pour les décideurs de la fonction publique

L’INET, la prestigieuse école des cadres de la fonction publique territoriale, adapte sa formation aux grands enjeux de transition, d’attractivité et de diversité dans le cadre du projet d’établissement du CNFPT (2022-2027). Explications avec Belkacem Mehaddi, le nouveau directeur de l’INET Strasbourg.

Belkacem Mehaddin directeur INET Strasbourg

Quelles sont les grandes orientations stratégiques en matière de formation des cadres dirigeants de la fonction publique territoriale que vous souhaitez mettre en œuvre pour les prochaines années ?

Le nouveau projet de l’Institut national des études territoriales (INET) a été adopté à l’unanimité en 2023 et s’inscrit dans le prolongement du projet d’établissement du CNFPT (Centre National de la fonction publique territoriale) 2022-2027. Il fait suite à une vaste consultation auprès des organisations syndicales, des associations de cadres territoriaux et d’élus locaux.

Les managers territoriaux travaillent aux côtés des élus. Ils doivent garantir l’efficience de l’action locale et être à même de faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient écologiques, numériques, etc. Le nouveau projet de l’INET Strasbourg ne se déploie donc pas autour de fiches action mais autour de ces grandes orientations stratégiques, elles-mêmes fondées sur les trois piliers que sont l’excellence, la proximité et l’ouverture.

Les futurs dirigeants de nos collectivités doivent être à l’image de la société

Quelles sont les compétences que l'INET entend développer demain chez les managers territoriaux ? Sachant que les agents sont aujourd’hui en demande d’un management moins vertical, plus collaboratif…

Il ne faut pas oublier que la FPT, c’est 75 % de catégorie C. Une collectivité ne peut donc être bien managée que si ses cadres sont conscients des réalités quotidiennes des agents de catégorie C. Les managers territoriaux doivent à la fois avoir une vision à long terme et être ancrés dans la réalité.

Notre offre de formation renouvelée entend mieux replacer le rôle stratégique du cadre dirigeant : l’animation, le pilotage, l’impulsion, etc.  Dans la même logique, nous souhaitons développer les formations relatives au dialogue social. La question managériale est fondamentale en matière d’attractivité et nous entendons renforcer les compétences managériales.

L’autre axe de formation fort du nouveau projet, c’est la relation à l’élu. Cela suppose, au-delà des compétences techniques, de développer des compétences de coopération, d’adaptabilité et de solidité personnelle. Les cadres dirigeants doivent avoir une meilleure compréhension du rôle et de la place de chacun.

La FPT vit une crise du recrutement. Comment l'INET peut-elle développer son attractivité ? Souhaitez-vous diversifier le profil des élèves ?

L’INET, je le rappelle, forme en moyenne chaque année 170 futurs cadres dirigeants de la fonction publique en formation initiale et 4 000 stagiaires, cadres dirigeants ou cadres territoriaux en poste, en formation continue.

Les futurs dirigeants de nos collectivités doivent être à l’image de la société. Nous devons assurer une plus grande diversité des profils de cadres dirigeants car la diversité de points de vue, de diplômes, de parcours professionnels, de parcours de vie, est source de solutions.

Aujourd’hui, la plupart des candidats aux concours de l’INET ont un profil Sciences Po, IEP, droit, gestion. Nous devons revoir les épreuves pour élargir le panel de candidats et ne pas nous priver de talents.

Nous devons aussi renforcer l’accès via l’examen professionnel, car ces élèves ont souvent des parcours différents, des diplômes différents, des origines sociales différentes, une forte expérience professionnelle, etc.

Comment se porte l'emploi des managers territoriaux côté candidats ? Quelles sont les perspectives à la sortie de l'INET ?

Les métiers du management sont des métiers en tension. Les perspectives à la sortie de l’INET sont très positives. En 2022 (dernières données consolidées), 88 % des élèves inscrits sur liste d’aptitude ont été recrutés dans les six mois.

>> A lire aussi : Quelle stratégie face aux difficultés de recrutement ?

Offres d’emploi en lien avec l’article

BESSENS-1332936.png

DIRECTEUR DU POLE FINANCES- MARCHES PUBLICS (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE BASSENS

VILLE DE GUYANCOURT

CHARGÉ DE COMMUNICATION – SCENES 2 GUYANCOURT (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

VILLE DE GUYANCOURT

RESPONSABLE PROPRETE ET CADRE DE VIE (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

VILLE DE GUYANCOURT

REFERENT(E) DE PARCOURS DU DISPOSITIF DE REUSSITE EDUCATIVE (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Ministère de l'Intérieur / DGSI - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article