Militaires: quelle reconversion professionnelle ?

Laure Martin
DOSSIER : Mobilité dans la fonction publique

Chaque année, 19 000 militaires de carrière ou contractuels retournent à la vie civile, que ce soit dans la fonction publique ou dans le privé. Depuis 2009, Défense Mobilité, un service national rattaché à la Direction des Ressources Humaines du ministère des Armées, accompagne les militaires dans leur reconversion.

Quelle reconversion pour un militaire ?

Défense mobilité est "L’agence de reconversion" des militaires et de leurs conjoints. Ce service à compétence nationale créé en 2009 est présent sur l’ensemble du territoire, avec 5 pôles régionaux, 35 antennes locales en métropole, et cinq antennes en outre-mer. Rencontre avec Emmanuelle Lavergne, adjointe du sous-directeur de la reconversion au sein de Défense mobilité.

Défense Mobilité accompagne les militaires dans leur reconversion

« Nous nous adressons à tous les militaires, contractuels ou de carrière, qui souhaitent une transition dans leur carrière », explique Emmanuelle Lavergne. « La reconversion est un droit inscrit dans le statut général des militaires. »

La reconversion est un droit inscrit dans le statut général des militaires

Défense mobilité propose gratuitement ses services aux :

  • Militaires ou anciens militaires ayant quitté l’institution depuis moins de trois ans, y compris aux militaires de moins de quatre ans de service (et ce, sans limite de temps pour le personnel militaire blessé en opérations) ;
  • Personnels civils des armées en situation de réorientation professionnelle hors des fonctions publiques et les anciens personnels civils (fonctionnaires, contractuels, ouvriers d'État) ayant quitté le ministère depuis moins de trois ans ;
  • Conjoints des militaires, y compris ceux de la gendarmerie nationale, et conjoints du personnel civil du ministère des Armées

>> A lire aussi : Que faire après l'armée ? Des anciens militaires témoignent

Les formations dédiées aux militaires en reconversion

Le militaire qui cherche à se préparer à un nouveau métier en prévision de la fin de son engagement peut prendre un congé de reconversion, sous réserve de l’acceptation de l’octroi de ce congé par son armée. Ce congé peut durer quelques mois, voire une année.

La durée du congé dépend du projet professionnel du militaire.

« Le militaire est reçu par un conseiller en reconversion et son projet doit faire l’objet d’une validation », indique Emmanuelle Lavergne. Son projet doit être réaliste et réalisable, au regard du marché de l’emploi de la région au sein de laquelle il souhaite s’installer notamment. Le militaire reste rémunéré durant cette formation.

Les formations se déroulent dans des organismes du secteur privé ou bien au Centre militaire de formation professionnelle (CMFP), situé en Vendée et qui dépend de Défense mobilité. Les cours sont dispensés dans des ateliers du centre par des entreprises privées de formation. Les militaires sont hébergés sur place. Ils ont droit, s'ils le souhaitent, à un accompagnement social.

« Ce sont souvent les militaires dont les compétences sont le moins directement transposables et qui ont le plus besoin d’un encadrement, qui vont être orientés vers ce centre », rapporte l’adjointe du sous-directeur de la reconversion. Ils ont également, si nécessaire, une possibilité de remise à niveau scolaire. Le CMFP aide aussi à la recherche d’emploi, avec une mise en relation avec des entreprises. Environ 1 600 militaires sont orientés tous les ans vers le CMFP pour une formation ou un atelier de bilan d’orientation.

Chiffres-clés :

  • Chaque année, 14 000 militaires sont reclassés. 74% s’orientent vers le salariat, et 26 % vers la fonction publique. 
  • 62% obtiennent un emploi pérenne (CDI ou titularisation dans la fonction publique).

 

 

Le recrutement d’anciens militaires par les collectivités territoriales

Les militaires qui veulent ou qui sont contraints de quitter l’armée alors qu’ils sont encore en activité peuvent aussi obtenir un accompagnement afin de rejoindre une autre fonction publique. Ils vont être sensibilisés à la fonction publique, apprendre à rédiger une lettre de motivation et un CV, ainsi qu’à gérer un entretien d’embauche.

Environ 3 600 militaires souhaitent, tous les ans devenir fonctionnaires.

Ils sont recrutés par les collectivités territoriales via deux dispositifs spécifiques : le détachement-intégration et les emplois dits "réservés". Les autres voies sont le concours, le contrat de droit public ou le détachement classique.

Militaires depuis plus de 10 ans : le détachement-intégration

Le détachement-intégration concerne les officiers qui ont soit dix ans de services militaires en qualité d'officier, soit quinze ans de services militaires dont cinq ans en qualité d'officier, ainsi que les sous-officiers et militaires du rang qui ont dix ans de services militaires, à condition qu’ils soient encore en activité. Ils vont pouvoir intégrer un corps de catégorie A, B ou C de la fonction publique, après une période de mise à disposition (pendant 2 mois de stage probatoire), puis après un an détachement.

Des emplois réservés aux militaires

Seuls des emplois de catégorie B et C sont accessibles par le dispositif dit des "emplois réservés". Les candidats sont inscrits sur une liste d’aptitude. L’inscription est liée à la reconnaissance de qualifications, à l’expérience professionnelle et à la formalisation d’un projet professionnel.

Les bénéficiaires sont :

  • Les militaires en activité ayant accompli au moins 4 ans de service,
  • Les anciens militaires ayant quitté les armées depuis moins de 3 ans
  • Les titulaires d'une pension militaire d'invalidité, victimes civiles, de guerre, d'un acte de terrorisme, d'un accident ou d’une maladie survenus dans le cadre des activités professionnelles au service de la collectivité
  • Les titulaires d’un mandat d’élu, leurs conjoints ou enfants,
  • Les orphelins de guerre et pupilles de la nation, les enfants des membres des formations supplétives ou victimes de la captivité en Algérie

>> Lire aussi : Emplois réservés, à qui, comment ?

Comment les collectivités recrutent des candidats anciens militaires ?

La collectivité peut demander au ministère de la Défense de lui fournir une liste de candidats correspondant aux profils recherchés. Le ministère en informe alors les candidats potentiels et les invite à communiquer CV et lettre de motivation à la collectivité qui procède alors à leur sélection. La collectivité peut aussi être directement saisie par un candidat.

Pour le recrutement au titre des emplois réservés, l'employeur local doit s’assurer auprès du ministère de la Défense qu’il est bien inscrit sur la liste d’aptitude. La personne recrutée est nommée fonctionnaire stagiaire (ou élève), avant d’être titularisée, conformément aux règles statutaires du cadre d’emploi d’accueil. Pour les militaires en activité, la période de stage s’effectue sous le régime du détachement.

>> Lire aussi : Claire Lizan : de la base aérienne au bureau sans quitter l'armée

A retenir

Reclassement dans la fonction publique : 5 voies d'accès

Plusieurs procédures de recrutement sont ouvertes aux militaires pour accéder à la fonction publique.

  1. Le concours (article L4139-1 du code de la défense)
  2. Le détachement-intégration (article L4138-8)
  3. Le recrutement sur contrat
  4. L'accès prévu par l'article L4139-2 du code de la défense pour les militaires comptant plus de 10 ans de service
  5. Les emplois réservés (article L4139-3 du code de la défense)

 

 

>> Lire aussi : Mobilité dans la fonction publique : les chiffres-clés

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE LATTES

ADJOINT(E) AU CHEF DE SERVICE DE LA POLICE MUNICIPALE H/F

Titulaire, Contractuel | 21/11/2022 | VILLE DE LATTES

VILLE DE FLEURY MEROGIS

Agent de surveillance des voies publiques (H/F)

Titulaire, Contractuel | 08/12/2022 | VILLE DE FLEURY MEROGIS

CA MELUN VAL DE SEINE

Brigadiers-Chefs principaux et Gardiens-Brigadiers (h/f)

Titulaire, Contractuel | 07/12/2022 | CA MELUN VAL DE SEINE

VILLE DE GUYANCOURT

AGENTS DE POLICE MUNICIPALE (H/F)

Titulaire | 07/12/2022 | VILLE DE GUYANCOURT

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

SIAAP - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article