"Emplois réservés" de la fonction publique : à qui sont-ils réservés?

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Comment intégrer la fonction publique ?

Dans la fonction publique, il existe des emplois "réservés" à certaines catégories de personnes, accessibles sans concours. Si ces candidats sont ainsi privilégiés, c'est qu'ils ont "payé de leur personne" au service de la nation. Pour eux, postuler à un emploi réservé est un droit social. Or de nombreux bénéficiaires potentiels l'ignorent encore ! Topo sur cette voie de recrutement un peu spéciale dans la fonction publique.

mobilite-pixabay

Anciens militaires, victimes de guerre et leur descendance, etc. peuvent avoir accès, de manière privilégiée, à un large panel de postes dans la fonction publique. Mais "emploi réservé" ne signifie pas "emploi assuré". Les trois fonctions publiques ont toutefois l’obligation de disposer d’un quota d’emplois réservés (10 % de leur recrutement).

Les emplois réservés de la fonction publique correspondent à des postes de catégories B et C, c'est-à-dire d'application et d'exécution (cadres intermédiaires et employés-ouvriers). Leur particularité : ils sont accessibles sans concours, sur dossier et entretien.

De quoi s’agit-il ? Les "emplois réservés" sont un dispositif à caractère social et solidaire très ancien, du début du 20e siècle. Il s'agissait alors de garantir une seconde vie active aux militaires blessés et invalides de guerre. Et, en quelque sorte, de récompenser les services rendus à la nation. C’est toujours vrai, en partie.

Par ailleurs, les emplois réservés ont été ouverts aux militaires souhaitant se reconvertir. Mais le volume d'emplois réservés a sensiblement diminué. Remplir les conditions d’accès à un emploi réservé ne suffit pas toujours. Une démarche "pro-active" est un plus.

>> Lire aussi : Le Pacte et les emplois accessibles sans concours

Bénéficiaires prioritaires et non prioritaires : qui a droit aux emplois réservés ?

Deux types de publics - les prioritaires et non prioritaires — peuvent bénéficier des emplois réservés. Un accès dérogatoire, rappelons-le, aux emplois de la fonction publique.

Les publics prioritaires sont les militaires blessés, invalides, les sapeurs-pompiers victimes d’accident, les victimes de guerre, d'actes terroristes, les harkis, les fonctionnaires et élus accidentés ou tombés malades à l'occasion de l'exercice de leur fonction. Sans oublier les conjoints et descendances descendants de toutes les catégories précitées.

Les publics non prioritaires, mais néanmoins bénéficiaires des emplois réservés sont les militaires en activité depuis au moins 4 ans, sans limite d’âge, qui veulent changer d'univers et après avoir obtenu agrément de leur gestionnaire d'armée. Les militaires "libérés" depuis moins de 3 ans (après un contrat) sont aussi des candidats potentiels.

Constituer son passeport professionnel

Tous les postulants doivent élaborer un passeport professionnel. Une sorte de curriculum vitae récapitulant leurs compétences, leurs diplômes et formations et indiquer, le cas échéant, le projet professionnel de leur parcours de reconversion.

>> Lire aussi : Quelle reconversion pour les militaires ?

Leur passeport rédigé, les candidats s'inscrivent sur une ou deux listes régionales et/ou sur l'une des listes nationales correspondant à leur domaine de compétences et/ou métiers. Après vérification du dossier par les ministères de la Défense et de l'Intérieur, les candidats sont inscrits sur les listes d’aptitude, pour une durée de 5 ans concernant les "prioritaires", et 2 ans pour les autres, avec l’autorisation d’une prolongation de 1  an sur la liste nationale possible. Pour être renouvelées, les candidatures devront repasser les fourches caudines des administrations.

Contrairement à ce que l'on croit, on se "vend" bien chez les civils, ils aiment les gens "carrés"...

Comment sont recrutés les bénéficiaires des emplois réservés ?

La liste des candidats avec leur passeport est consultable par les employeurs publics sur un site dédié. Son choix arrêté, l'employeur public convoque le candidat pour un entretien, suite à quoi, il retient ou non le candidat.

Les trois fonctions publiques ont l’obligation de disposer d’un quota d’emplois réservés (10 % de leur recrutement) et a fortiori elles sont donc supposées puiser régulièrement dans le vivier des listes d’aptitudes des candidats inscrits aux emplois réservés. Or force est de constater qu’elles ne le font pas suffisamment. Certaines collectivités ignorent d’ailleurs encore ce dispositif.

Chiffres-clés

  • En 2012, 3 700 candidats harkis et enfants de harkis (public prioritaire) se sont inscrits sur les listes d'aptitude. A la fin de cette même année, les recrutements effectifs étaient de 552 personnes.
  • En 2014, 536 candidats issus de l’armée ont été recrutés sur des emplois réservés, en particulier par le ministère de l'Intérieur (120 personnes), l'Education nationale  (57 % des recrutements), la Défense (12 %)… Mais on est loin d’avoir épuisé le "stock" des bénéficiaires, s’élevant à 8 905 en 2012 (s’agissant des seuls candidats issus de l'armée).

Une vraie opportunité

Un conseil : postulez aux offres d’emplois !

  • Les candidats aux emplois réservés ont donc vraiment intérêt à faire valoir leurs droits en répondant aux offres d’emplois auprès des trois fonctions publiques, ou en postulant directement. "N'hésitez pas à envoyer vos CV et votre lettre de motivation aux administrations publiques […] Contrairement à ce que l'on croit, on se vend bien chez les civils, ils aiment les gens "carrés", assure un ancien militaire dans un forum, encourageant ses homologues, qui seraient tentés par la fonction publique. Après 20 années dans l’armée, Sandrine a ainsi obtenu un emploi réservé dans l’Education nationale, à la suite d'un entretien qu’elle a elle-même décroché…

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article