Mobilité dans la fonction publique: les chiffres-clés

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Réussir sa mobilité dans la fonction publique

D’après les données issues de l’édition 2016 du "Rapport annuel sur l’état de la fonction publique", 447.000 agents publics ont connu une mobilité au cours de l'année 2014 (8,5%). Une proportion stable depuis 2011. Autre invariant : le taux de mobilité entre versants de la fonction publique reste inférieur à 1%.

mobilite-pixabay

La mobilité est un droit pour tous les agents publics. Mais dans les faits, les mouvements restent limités. Ainsi, depuis 2011, le taux de mobilité dans la fonction publique est globalement stable : il oscille entre 8 et 9 %.

Depuis la mise en place en 2009 de l’affectation en position normale d’activité (PNA), la plupart des mobilités passent par cette voie. De 2010 à 2014, 22 % des agents (1 agent sur 5) ont été concernés par au moins un type de mobilité (employeur, zone d'emploi ou situation d'emploi/statut).

En bref

447 000 agents publics ont connu une mobilité (8,5 %) en 2014

  • 47 % ont changé d’employeur
  • 46 % ont changé de zone d’emploi
  • 38 % ont changé de statut ou de situation d’emploi

     

 

Dans quelle fonction publique "bouge-t-on" le plus ?

  • C’est dans la fonction publique de l’Etat (FPE) que le taux de mobilité est le plus élevé. En 2014, il atteint 9,3 %.  A comparer avec 6,7 % dans la fonction publique hospitalière (FPH) et 5,98% dans la territoriale (FPT). Ce chiffre de 9,3% est tiré vers le haut par le taux particulièrement fort des changements de zone d'emploi des agents de l'Etat : il est 2 fois plus élevé que celui de la territoriale, et 5 fois plus élevé que le taux de l'hospitalière.
  • En revanche, ce sont les agents hospitaliers qui ont le plus changé d’employeur,
  • et les agents de la territoriale qui ont le plus changé de situation professionnelle ou de statut, en 2014.
  • Les mobilités inter-versants de la fonction publique concernent moins de 1 % des agents (33 400 agents, 0,6%).

Qui change le plus souvent d'employeur ?

  • Les femmes (3,1 % en 2014, contre 2,8% des hommes),
  • les contrats aidés (8,4 %),
  • les contractuels (8 %),
  • les agents de catégorie B
  • et, globalement, les agents publics de la territoriale et de l'hospitalière.

Qui change le plus souvent de zone d'emploi ?

  • Cette possibilité est plus forte pour les hommes (4,1% contre 3,7% des femmes), surtout avant 30 ans.
  • Comme pour les changements d'employeur, les fonctionnaires sont les moins mobiles géographiquement (2,9 %), suivent les bénéficiaires de contrats aidés (3,6%), les contractuels (6,3%) et les autres catégories et statuts (7,1%).

Qui change le plus souvent de statut ou de condition d'emploi ?

  • Les changements de statut sont moins fréquents que les changements d'employeur et de zone d'emploi.
  • Le taux de changement de statut est supérieur pour les femmes et les agents de la fonction publique territoriale.

Qui, de manière générale, est le moins mobile ? 

  • Les fonctionnaires titulaires de leur emploi et les agents âgés. En effet la mobilité décroît avec l'âge : plus de 8 % des moins de 30 ans, contre moins de 4 % des 30 ans et plus.

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article