Reconversion : un sapeur-pompier fait médecine, sans Paces

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Pompiers : les métiers de la sécurité civile

Le sergent-chef Anthony, de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, anticipe sa retraite militaire. Il veut devenir médecin, et prend une voie alternative à la Paces (première année commune aux études de Santé). 

Médecine

"Je suis entré chez les sapeurs-pompiers de Paris en mars 2004, à 19 ans, via un centre d’information et de recrutement de l’armée de Terre", raconte Anthony. C’est après avoir passé plusieurs tests qu’il a pu choisir cette orientation, son premier choix, et non l’infanterie ou la sécurité civile. En effet, pour des raisons historiques, les sapeurs-pompiers de Paris, comme ceux de Marseille, sont des militaires, non pas des fonctionnaires territoriaux comme ceux des centres d'incendie et de secours des départements.

"Après cette première sélection, on est envoyé dans un centre de sélection et d’orientation, afin de vérifier notre aptitude médicale et sportive", précise-t-il. Pendant trois jours, les "candidats" sont auscultés par des médecins, subissent des épreuves sportives, des tests psychotechniques et un entretien oral.

Première partie de carrière dans la brigade des sapeurs-pompiers de Paris

"C’est seulement huit à dix mois plus tard que j’ai su que j’étais incorporé", indique Anthony, qui intègre alors le centre d’instruction des recrues au Fort de Villeneuve-Saint-Georges [NDLR : dans le Val-de-Marne, 600 jeunes recrues y transitent chaque année, avant de rejoindre les quelque 8.000 sapeurs-pompiers qui couvrent Paris et la petite couronne].

De nouveau, dès le premier jour, les candidats passent des tests médicaux. Ceux qui sont déclarés aptes suivent quatre mois de formation, avant d'être affectés dans une compagnie. Anthony rejoint ainsi celle d'Aulnay-sous-Bois, puis de Drancy (Seine-Saint-Denis)

Avec les pompiers, j’ai commencé à avoir une certaine rigueur, à apprendre par cœur et à réussir. J’ai compris que le travail payait.

Avancement rapide vers plus de responsabilités

"Très rapidement, j’ai voulu 'aller à l’avancement' pour avoir des responsabilités, témoigne Anthony. A 21 ans, il devient caporal-chef. "Si on est motivé, on peut rapidement faire décoller sa carrière en réussissant les différentes sélections et les tests qui nous mettent en compétition avec nos collègues", fait-il savoir, en précisant être sergent-chef depuis 2017. La prise de galon va de pair avec de nouvelles responsabilités.

Aujourd’hui, Anthony peut commander, sur de grosses opérations, de 20 à 30 sapeurs-pompiers de Paris, sous son grade. Mais, à 33 ans, il lui est possible s’engager dans une nouvelle carrière. Il en a conscience et met tout en œuvre pour y parvenir. 

Sur le terrain, on côtoie des praticiens, puisqu'on leur confie les victimes... C'est aussi pour cela que je veux devenir médecin.

Une "certaine revanche à prendre sur le système scolaire"

"Lorsque j’étais jeune, je vivais en banlieue et l’école n’était pas ma priorité, confie-t-il. Avec les pompiers, j’ai commencé à acquérir une certaine rigueur, à apprendre par cœur et à réussir. J’ai compris que le travail payait. J’ai une certaine revanche à prendre sur le système scolaire. C’est pour cela que je souhaite devenir médecin."

"Sur le terrain, ajoute Anthony, on côtoie régulièrement les praticiens, ils assurent le prolongement de nos interventions, puisque nous leur confions les victimes. C’est aussi pour cela que je souhaite devenir médecin. J’aime les responsabilités, il faut avoir les épaules, et je pense pouvoir y arriver."

L'AlterPACES, une voie alternative vers la médecine

Anthony s’est renseigné pour reprendre des études. On lui suggère l’AlterPACES, orientation qui n’existe que dans certaines facultés de France, comme celle de Paris-Descartes. "Cette filière a été mise en place pour diversifier les profils des futurs médecins", rapporte Anthony.

En quoi consiste ce programme ? Les candidats disposent d'un panel de licences permettant de bénéficier d’une passerelle. Anthony a choisi la licence sciences sanitaire et sociale. Pendant les trois années de licence, ils doivent terminer leurs examens dans le premier quartile de la promotion.

Au bout de  l'AlterPACES, entrée en 2e année de médecine

"A l’issue de la première année de licence, cette condition satisfaite, on peut alors se manifester pour accéder au programme de l’Alter-PACES, explique Anthony.

En parallèle de la deuxième année de licence, nous devons réviser chez nous, en e-learning, les cours d’Alter-PACES, et réussir les épreuves qui ont lieu en parallèle de nos partiels de licence." Les candidats peuvent passer les épreuves de l’Alter-PACES (quatre thèmes qui regroupent trois ou quatre examens, soit environ douze épreuves), en deuxième et/ou troisième année de licence.

"En troisième année de licence, si je réussis les examens de l’Alter-PACES et suis classé dans le premier quartile chaque année de licence, je passe devant un grand jury d’une vingtaine de professeurs de médecine et de la licence que j’ai effectuée, pour un entretien de motivation", précise Anthony.

S’il satisfait à toutes les conditions, il pourra alors entrer en deuxième année de médecine. "Je souhaite m’orienter vers la médecine générale, mais je ne suis pas fermé à d’autres options. Je compte sur les stages d’externat pour m’aider à trouver mon orientation."

Anthony devra conjuguer ses premières années de médecine avec sa fonction de sapeur-pompier. Ensuite, il pourra prendre sa retraite après 17 ans de service, pour se concentrer sur ses études.

Offres d’emploi en lien avec l’article

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE
         

  

 

 

 

 

Au sein de la Direction de l’Autonomie (120 agents) dont les missions sont :

-d’assurer la convergence des politiques publiques en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie du fait de l’âge ou du handicap, de fluidifier l’accès aux services et aux droits des personnes âgées dépendantes et aux personnes souffrant de handicap;

-de proposer une organisation de la direction et des services qui garantisse une mise en œuvre articulée des politiques publiques concernées;

-de garantir des modalités de gouvernance adaptées et évolutives aux politiques publiques conduites;

-de gérer les moyens humains dans une logique de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences et les ressources financières dans un cadre renouvelé de contrôle de gestion.

 

Votre rôle s’articulera de la façon suivante :

 

1)    En tant que Directeur(trice) adjoint(e) à l’autonomie, (40% ETP) :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-animer, coordonner et encadrer les services en charge de l’accueil, de l’instruction des prestations et de l’évaluation sociale et médico-sociale des publics relevant du champ personnes âgées et personnes handicapées,

-participer à l’équipe d’encadrement de la Direction Autonomie,

-définir des objectifs collectifs et individuels et évaluer les agents, anticiper les besoins en formation,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle.

 

La mise en œuvre des politiques :

 

-organiser les secteurs d’activité relevant du poste et contrôler l’atteinte des objectifs,

-veiller à la cohérence de mise en œuvre des politiques publiques au profit des deux publics dans le domaine de l’accueil, de l’évaluation des situations et de l’octroi des prestations,

-organiser et optimiser les moyens dédiés à l’accueil et l’information des usagers relevant des champs personnes âgées et personnes handicapées, en lien notamment avec les Maisons Départementales de la Solidarité,

-développer une organisation unifiée de l’instruction des prestations qui prenne en compte les spécificités des deux publics,

-veiller au déploiement des outils informatiques liés au champ d’intervention et facilitant les échanges d’informations internes au Conseil départemental et entre le Conseil départemental et les partenaires,

-participer à la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie sur le volet des personnes handicapées (enfants et adultes).

 

2)    En tant que Directeur(trice) du Groupement d’intérêt Public de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (60% ETP):

 

La MDPH (40 agents) est placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil Départemental (Direction de l’Autonomie), offre un accès unique aux droits et aux prestations pour les personnes handicapées.

 

Vous piloterez et coordonnerez la stratégie de mise en œuvre des politiques publiques liées au handicap tout en déclinant des actions dans un esprit de service public.

Les missions s’articulent autour des axes suivants :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-diriger les services du GIP en coordination et cohérence avec l'organisation de la collectivité et les orientations politiques préalablement définies,

-définir les besoins en effectifs et les compétences associées pour la direction,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle,

-identifier les besoins de formation collectifs des services et les besoins individuels de ses collaborateurs directs,

-piloter et contrôler le dispositif hygiène, sécurité et santé au travail dans sa direction.

 

Pilotage et coordination budgétaire et financière :

 

-élaborer, contrôler et exécuter le budget spécifique du GIP,

-assurer la coordination budgétaire en lien la Direction de l’autonomie et le Secrétariat Général de la DGA,

-garantir la fiabilité et la sécurité des procédures budgétaires,

-conduire l'analyse financière prospective et élaborer et alimenter les tableaux de bord financiers.

 

La mise en œuvre de la politique liée au handicap sur le territoire départemental :

 

-coordonner la mise en place des outils informatiques dédiés au domaine d’activité (SI Harmonisé, Via Trajectoire, …),

-assurer le déploiement de la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT),

-préparer la mise en place de la Maison Départementale de l’Autonomie,

-assurer la coordination territoriale des interventions en faveur des personnes handicapées,

-garantir l’accueil, l’information, le conseil et l’accompagnement des usagers,

-permettre l’accès aux prestations de compensation du handicap,

-assurer la gestion du fonds départemental de compensation du handicap,

-préparer et organiser la Commission des Droits et de l’Autonomie,

-préparer et mettre en œuvre les décisions des instances représentatives de la MDPH (COMEX, CT),

-évaluer la qualité du service rendu aux bénéficiaires,

-établir et mettre en œuvre les conventions de partenariat afférentes au champs d’activités,

-développer et maintenir des partenariats internes et externes efficaces (ARS, Etat, Education Nationale, CNSA…).

">

Directeur(trice) adjoint(e) à l’Autonomie / Directeur(trice) MDPH H/F

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

VILLE DE MONTGERON

Infirmier(ère) puéricultrice diplômé(e) d’état H/F

Titulaire, Contractuel | 19/07/2019 | VILLE DE MONTGERON

VILLE DE VITRY SUR SEINE

Agent de police municipale 2019 (760) (h/f)

Titulaire, Contractuel | 15/07/2019 | VILLE DE VITRY SUR SEINE

VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Directeur/trice de multi-accueil collectif H/F

Titulaire, Contractuel | 08/07/2019 | VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article