Et si vous faisiez du sport dans votre collectivité ?

Justine Kent
DOSSIER : S'épanouir au travail

Depuis plus de cinq ans, les 849 agents de la ville Poissy (Yvelines) peuvent pratiquer deux heures de sport hebdomadaires sur leur temps de travail. Un dispositif plébiscité par le personnel qui s’est même étendu cette année. Antoine Rialland, le directeur général des ressources humaines (RH), nous explique le concept.

Fonction publique : sport dans la collectivité

Votre commune a développé une pratique sportive pour ses agents, pouvez-vous nous expliquer le dispositif ?

« Le dispositif « Poissy Bien-Etre » a été créé en janvier 2017 à l’initiative du maire de l’époque, Karl Olive, d’abord à titre expérimental puis désormais confirmé. Cette initiative s’inscrit dans une démarche plus large de cohésion sociale et d’amélioration des conditions de travail.

En pratique, nous offrons cette possibilité à nos collaborateurs qui le souhaitent avec accord de leur manager. Les agents volontaires peuvent alors bénéficier de deux heures de sport sur le temps de travail chaque semaine, pendant un cycle de 3 mois (mécanisme incitatif).

Les sports proposés sont de la gym d’entretien, de la natation (à différents niveaux), du tir à l’arc, de la marche nordique et même une activité culturelle avec la chorale ».

>> Découvrez notre rubrique : S’épanouir au travail

Comment cette initiative « sport au bureau » se poursuit-elle aujourd’hui ?

« Le dispositif est totalement confirmé. Initialement expérimental, il a évolué avec une augmentation du nombre d’activités.

En 2023, 16 activités sont proposées contre 6 en 2017. Par exemple, nous avons rajouté des activités de nage avec palmes, de relaxation, de fitness, d’aquagym ou encore d’aqua jogging. Plusieurs créneaux sont possibles pour certaines activités.

Les agents sont à l’unanimité plus que satisfaits du dispositif (note de 4,5 sur 5 au dernier questionnaire de satisfaction). Ils identifient les bienfaits :

  • amélioration de leur condition physique et psychologique,
  • diminution du stress,
  • amélioration des rapports sociaux (cohésion sociale).

C’est aussi, aux côtés des autres outils, un levier de diminution de l’absentéisme ».

>> A lire aussi : Premiers secours en santé mentale : des formations pour les agents publics

Quels sont les conditions pour organiser ces pratiques sportives pour les agents ?

« Nos managers sont associés à l’inscription des membres de leurs équipes. Puis, c’est au tour de la direction des ressources humaines (DRH). Elle centralise les inscriptions, organise les groupes et les transmet à la direction des sports.

Comment vous assurez-vous qu’ils puissent pratiquer ces sports ?

Les activités proposées dans le cadre du dispositif sont toujours des activités « douces » validées par le médecin du travail, avec un certificat médical obligatoire demandé pour les agents volontaires. Ce sont nos animateurs sportifs et nos locaux municipaux qui sont mobilisés.»

>> A lire aussi : Devenir conseiller technique sportif pour œuvrer dans les coulisses du sport

Aujourd’hui combien d’agents participent à ce dispositif « sport au travail » ?

« Soixante-dix services participent au dispositif « Poissy Bien-Etre », de toute strate hiérarchique. Pour le moment, nous avons 60 % de femmes qui font du sport sur le temps de travail.

En moyenne chaque session compte entre 15 % et 20 % du personnel inscrit (soit 250 agents), sachant que 98 % des participants se réinscrivent chaque année ».

Quels conseils donneriez-vous à d’autres collectivités qui veulent engager la démarche du sport au travail ?

« La condition sine qua none est d’engager une impulsion politique forte. Par ailleurs, afin d’éviter la désorganisation des services, nous avons étroitement travaillé avec différents services acteurs et supports du dispositif : les sports, la direction générale, la communication, le juridique, les RH et in fine, le top management.

Nous avons associé le projet à notre centre de formation interne puisque le dispositif se déroule sur le temps de travail. Enfin, nous travaillons avec les partenaires externes que sont la médecine du travail et la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) ».

>> A lire aussi : Peut-on emmener son animal dans la fonction publique territoriale ?

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE SEVRES

Aide auxiliaire de puériculture H/F

Titulaire, Contractuel | 20/06/2024 | VILLE DE SEVRES

VILLE DE SEVRES

Assistant(e) administratif(ve) H/F

Titulaire, Contractuel | 20/06/2024 | VILLE DE SEVRES

MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION

Directeur de la Petite Enfance (H/F)

Titulaire, Contractuel | 20/06/2024 | MACONNAIS BEAUJOLAIS AGGLOMERATION

FCBA

DIRECTEUR GENERAL H/F

CDI | 20/06/2024 | FCBA

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Pays de meaux

CA DU PAYS DE MEAUX / VILLE DE MEAUX - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article