Devenir policier, dans la police nationale

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la sécurité

Comment devenir commissaire de police, officier, gardien de la paix, adjoint de sécurité et, pour les plus jeunes, cadet de la République ? Ils forment les services actifs non spécialisés de la police nationale, qui assurent la protection des personnes, des biens, des institutions et le maintien de l’ordre public.

police-nationalea-prevot-flickr

Important

  • Les concours de la police nationale comprennent une série d'épreuves physiques. Ce sont les mêmes pour tous les concours.
  • Pour être titularisé dans les services actifs de la police nationale, il faut avoir le permis de conduire de catégorie B.

Les métiers et concours

Sont décrits ici les services actifs non spécialisés de la police nationale, mais la police nationale a ses propres services administratifs et techniques, et emploie des ingénieurs, techniciens et agents spécialisés au sein de la police scientifique. On y reviendra.

Baromètre social

Des policiers bien dans leur peau, mais...

Selon un baromètre social dressé par le ministère de l'Intérieur et rendu public fin mars 2015, plus de 67 % des agents de la police nationale sont "satisfaits" de leur métier, et 74 % persuadés de son "utilité dans la société".

Toutefois, d'après cette enquête((En 2014, la Direction des ressources et des compétences de la police nationale (DRCPN) a adressé un questionnaire à ses 142 000 agents. Quelque 45 000 ont répondu à 66 questions sur les conditions de travail et le moral dans les commissariats. Un échantillon "représentatif" de 3 500 fonctionnaires, du gardien de la paix au commissaire, a ainsi été défini.)), la plupart disent ressentir un malaise dans leur travail et une dégradation du climat social. 

Confiance en soi, autonomie - La plupart ont confiance en eux-mêmes (98%), voire dans leur hiérarchie (65%). Ils jugent leurs relations de travail favorables, s'agissant par exemple de l'initiative (85%), de leur autonomie (85%) ou des tâches qui leur sont confiées (67%).  Ils sont plus réservés sur leurs conditions matérielles, les possibilités d'avancement et l'organisation du travail.

Malaise avec la population - Autre constat, 64 % jugent "sur les 12 derniers mois" avant le questionnaire, effectué de mai à juin 2014, que les relations police/population "se sont dégradées". C'était avant les attentats parisiens du 11 janvier, observe la DRCPN, jugeant que les réponses auraient "peut-être été différentes" après, à la faveur d'une embellie, au moins passagère, de la cote de la police.

62,7% avouent encore que leur "motivation diminue". Ils disent ressentir du stress, de la fatigue et de "l'irritabilité": entre 6,1 et 7,1, sur une échelle de 10, dans le corps des gardiens de la paix qui constitue le gros des troupes.

Globalement, relève la DRCPN, les moins de 25 ans et les plus de 55 ans sont ceux qui se plaignent le moins. Les réponses ne varient guère entre hommes et femmes, alors que ces dernières sont encore peu nombreuses. On apprend aussi que le malaise est plus vivace en sécurité publique ou chez les CRS que dans la police judiciaire. (JSM, 2015)

Devenir commissaire de police

[caption id="attachment_80793" align="alignleft" width="205"]Les officiers de police relèvent du corps de commandement de la police nationale. Ils assument le commandement opérationnel des services et l’expertise en matière de police et de sécurité intérieure. Ils secondent les commissaires et peuvent diriger certains services. Par exemple, en sécurité publique : chef d'une petite circonscription de police ; en police judiciaire : chef d'antenne d'un SRPJ, chef de groupe dans un service régional de police judiciaire ; en CRS : commandant d'une compagnie ; en police aux frontières : directeur départemental, chef de brigade mobile de recherche, chef de poste...).

 

Ils exercent en tenue ou en civil. Ce corps comporte 3 grades : lieutenant, capitaine et commandant.

>> Pour en savoir plus, télécharger les dossiers sur la page Concours de la préfecture de police.

Concours externe d'officier de police

Il est ouvert aux personnes de nationalité française âgées de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours (possibilité de faire reculer la date jusqu’à 45 ans).

Autres conditions ;

  •  remplir les conditions physiques,
  • être en règle au regard du service national et agréé par le préfet.
  • être titulaire d’une licence ou équivalent (bac +3) , ou justifier de trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle.Les mères et pères de trois enfants et les sportifs de haut niveau peuvent présenter le concours sans condition de diplôme.
  • Présenter un casier judiciaire vierge. 
  • Les candidats nés après le 31/12/1979 doivent être recensés et avoir accompli la journée d'appel de préparation à la défense.

Concours interne d'officier de police

Il est ouvert aux fonctionnaires affectés dans un service placé sous l'autorité du ministre de l'Intérieur qui, au 1er janvier de l'année du concours, comptent au moins 4 années de services effectifs dans un tel service à compter de leur titularisation et qui, pour les fonctionnaires actifs de la police nationale, se trouvent à plus de 11 ans de la limite d'âge du corps.

Ils doivent également remplir les conditions d'aptitude physique requise. La titularisation dans un emploi des services actifs de la police nationale est subordonnée à l’obtention préalable du permis de conduire les véhicules automobiles (catégorie B).

Formation - Elle dure 18 mois à l’Ecole nationale supérieure des officiers de police, à Cannes-Ecluses (stages en école et services effectifs). Elle est subordonnée à l’engagement de rester 5 ans au service de l’Etat. Au bout de 6 mois, les élèves deviennent lieutenants stagiaires. La titularisation intervient en fin de scolarité. L’affectation dépend du rang de classement et des places disponibles. La première affectation dure 5 ans. La durée minimale de maintien dans le premier emploi est de 2 ans.

Statut : fonction publique d’Etat. Catégorie A, filière police - sécurité

Rémunération : 1 473 euros nets pour un élève, et de 1 841 euros nets en début de carrière à 2 643 au bout de 10 ans.

Evolution professionnelle : capitaine au bout de 5 ans, puis commandant au bout de 12 ans. Possibilité de présenter, en interne, les concours d’attaché du ministère de l'Intérieur et de commissaire de police.

 

Devenir gardien de la paix

Ils forment le corps d’encadrement et d’application de la police nationale. Ils participent aux missions des services actifs de la police nationale. Ils peuvent aussi travailler au sein d’établissements publics placés sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Le 6 septembre 2015, l'annonce a été faite: 2 925 gardiens de la paix recrutés, le ministre de l’Intérieur s’est engagé dans un processus de remise à niveau des effectifs...

Le corps est constitué de 4 grades : gardien de la paix, brigadier, brigadier-chef, brigadier-major. Les plus gradés encadrent les échelons subordonnés, un gardien de la paix peut encadrer un adjoint de sécurité.

Concours externe de gardien de la paix

  • Il est ouvert aux personnes de nationalité française, âgées de 17 ans au moins et 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours (possibilité de faire reculer la date jusqu’à 37 ans).
  • Il est nécessaire de remplir les conditions physiques,
  • d’être en règle au regard du service national et agréé par le préfet.
  • Il faut être titulaire du bac ou équivalent, ou justifier de trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle. Les mères et pères de trois enfants et les sportifs de haut niveau peuvent présenter le concours sans condition de diplôme.
  • Présenter un casier judiciaire vierge.
  • Les candidats nés après le 31/12/1979 doivent être recensés et avoir accompli la journée d'appel de préparation à la défense.

Concours interne de gardien de la paix

Il est ouvert aux adjoints de sécurité, option "police nationale" après une année d’activité ou à l’issue du parcours de « cadet de la République, option police nationale ». Le concours est aussi ouvert aux adjoints de sécurité qui ont cessé leur activité depuis un an.

Formation - La formation du gardien de la paix dure 12 mois. Elle est effectuée dans une école nationale de police ou un centre de formation de la police, qui alternent stages en école et auprès des services. Elle est subordonnée à l’engagement de rester 4 ans au service de l’Etat après titularisation. A l’issue de la formation, les élèves sont nommés gardiens de la paix stagiaires pour un an. Le stage peut être prolongé de trois mois à un an. S’ils sont aptes, les stagiaires sont titularisés.

La première affectation dépend du rang de classement et des postes disponibles. Le changement d’affectation intervient 5 ans après la nomination en tant que stagiaire.

Cette première affectation s’effectue le plus souvent dans des services de sécurité publique en province ou à la préfecture de police de Paris. Les gardiens de la paix y assument des missions de surveillance et de sécurisation, d'aide et assistance aux personnes, de circulation routière, de garde et de protection, des missions de police judiciaire et de recherche de l'information. Toutefois, 5 à 10 % de ces premiers postes s’effectuent dans les compagnies républicaines de sécurité (CRS) pour assurer des missions d'ordre public ou de police routière.

Statut :fonction publique d’Etat. Catégorie C, filière police - sécurité 

Rémunération : 1 483 euros nets pendant la formation, de 1 854  euros nets en début de carrière (région parisienne) à 1 942 au bout de 10 ans de carrière.

Evolution professionnelle : à l’ancienneté, accès au grade de brigadier. Accès aux concours internes des différents corps de la police nationale.

 >> Lire aussi : Armée, police, justice, des recrutements en hausse

Devenir adjoint de sécurité

Les adjoints de sécurité sont des agents non titulaires de droit public recrutés à l’échelon départemental pour une durée maximale de 3 ans non renouvelable. Une fois encadrés par les fonctionnaires actifs de la police nationale, ils concourent aux missions de service public de la sécurité des personnes et des biens. Ils participent aux contrats locaux de sécurité. Ils assurent des activités d’accueil, d’assistance et de prévention.

>> Retrouvez notre dossier complet sur les  ADS

Concours : ouvert aux personnes âgées de 18 ans à 30 ans, de nationalité française, de bonne moralité, remplissant les conditions physiques, en règle au regard du service national. Aucun diplôme n’est exigé.

Formation

La formation rémunérée de 14 semaines a lieu dans une école nationale de police (ENP) ou en centre de formation pendant 12 semaines, puis sur un terrain de stage pendant 2 semaines. L’hébergement en internat est gratuit, seule la restauration est à la charge de l’élève. Au sortir de l’école, le lauréat est affecté dans un des services du département où il a postulé.

Durant son contrat de travail, l'adjoint de sécurité bénéficie d'une formation continue destinée à répondre aux besoins du service d'affectation, à le préparer aux évolutions de son métier ou à d'éventuels changements d'emploi en assurant son perfectionnement professionnel.

Parallèlement, des mesures d’insertion professionnelle lui sont offertes pendant toute la durée de son contrat pour la préparation aux concours :

  • il peut bénéficier d'une formation gratuite le préparant aux concours de la police nationale, notamment au concours spécifique de gardien de la paix auquel il peut se présenter après un an de service, et où un grand nombre d'ADS réussissent.
  • d'une formation pour la recherche d’un emploi en fin de contrat.

Il a aussi la possibilité de faire valider son expérience professionnelle par un diplôme « sûreté des espaces ouverts au public » de niveau CAP reconnu par l'Education nationale. Un titre certifié de niveau V (adjoint de sécurité intérieure) est de plus inscrit depuis novembre 2011 au répertoire national des certifications professionnelles. Il est accessible aux ADS et permet d'attester, notamment auprès d'employeurs privés ou publics du secteur de la sécurité, des compétences et de l'expérience acquises par les ADS au sein de la police nationale

Statut : agents non titulaires de droit public, contractuels pendant une durée de 3 ans, renouvelable une fois par reconduction expresse (il faut en faire la demande). 

Rémunération : 1 157 euros nets + primes variables selon le lieu (soit 1 232 euros en Ile-de-France)

Formation alternée pour les 18-30 ans


Les cadets de la République

police-cadets_bastille2013paris©marie-lan-nguyen-wikimedia-commonscc-by-2-5

Le cadet de la République (de 18 à 30 ans) suit une  formation à l’emploi d’adjoint de sécurité une préparation à un concours spécifique de gardien de la paix. Ce programme se déroule sur une année scolaire (de septembre à août) en alternance entre lycée professionnel, structure de formation et services de police.

A l’issue de la scolarité, le cadet poursuit son contrat en qualité d’ADS. Il peut également bénéficier des mesures d’insertion professionnelle offertes aux ADS.

Le cadet de la République bénéficie pendant 12 mois d'une formation alternée :

  • en lycée professionnel (12 semaines) : français, histoire et géographie, mathématiques, informatique, langue vivante (anglais) ;
  • en école de police (28 semaines) : formation professionnelle à l'exercice des missions d'adjoint de sécurité et préparation aux épreuves du concours de gardien de la paix ;
  • en services de police (7 semaines) : stage pratique.

La première année, le cadet perçoit une allocation d'études de 492 euros nets par mois.

 

Déontologie

  • Créé en 1986, le code de déontologie de la police nationale impose le strict respect de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, de la Constitution, des conventions internationales et des lois.
  • Il exige des policiers loyauté envers les institutions républicaines, intégrité, impartialité et obligation d'intervenir pour porter aide et assistance, même en dehors de leur temps de service. Il prévoit une obligation de réserve et le respect du secret professionnel.
  • Tout manquement expose son auteur à des sanctions disciplinaires, non exclusives de poursuites pénales en cas d'infraction avérée.

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK