Bac pro métiers de la sécurité, une formation qui cartonne

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la sécurité

Le bac pro "Métiers de la sécurité" a le vent en poupe, car les débouchés sont nombreux pour les jeunes. Cette formation après la troisième accorde une large place à la pratique, qui lui confère un avantage sur les filières universitaires.

gendarmes-gign-t-d-flickrcc

Le bac pro métiers de la sécurité cartonne chez les jeunes : "Sur ce bac, nous constatons un taux de pression((Le taux de pression est un indicateur de la difficulté à intégrer une formation. Plus il est élevé, plus l’accès à cette formation est difficile.)) de 20 candidats pour 1 place dans notre académie", indique Didier Mola, directeur délégué à la formation technologique et professionnelle du lycée Victor-Duruy, dans les Hautes-Pyrénées. Et pour cause, ce diplôme ouvre le choix sur une large palette de métiers de la sécurité : gardien de la paix, sapeur-pompier, gendarme, agent de police, surveillant de l'administration pénitentiaire

La fonction publique, tout comme le privé, a des besoins réguliers et recrute beaucoup de pros de la sécurité.

"On observe que les institutions publiques (police, gendarmerie, armée, etc) autant que le privé ont des besoins réguliers et recrutent beaucoup", souligne le directeur. Qui plus est, le contexte de crise liée au risque d’attentats a généré un surcroît de surveillance et de sécurité dans l’espace public et, par suite, de nouvelles offres d’emplois.

Situé à Bagnères-de-Bigorre, le lycée Victor-Duruy ouvre une formation au bac pro Métiers de la sécurité dès la rentrée 2017. Il devient ainsi le deuxième établissement public((Le lycée des métiers du bois et de l'habitat d'Aubin, dans l'Aveyron, propose aussi un bac pro métiers de la sécurité)) à proposer la formation sur l’académie de Toulouse. Il existe par ailleurs de nombreuses formations privées qui préparent à ce diplôme. 

Bac pro métiers de la sécurité : sélection sur dossier et épreuve orale

La filière bac pro métiers de la sécurité est accessible aux collégiens en fin de troisième et la formation dure 3 ans. A peine lancé, le nouveau bac pro du lycée Victor Duruy affiche complet. "30 jeunes se sont montrés intéressés dont 8 filles, pour la rentrée prochaine", annonce Didier Mola. Mais l’effectif de la classe n'ira pas au-delà de 15 élèves.

La sélection s’opérera, pour la première promotion, sur les notes des matières principales. "Le classement reste purement informatique, avec des coefficients plus importants pour le français et maths."

Le sport, une discipline primordiale dans la réussite de la formation sécurité.

Par ailleurs, le directeur délégué rappelle qu’un casier judiciaire vierge est de rigueur, une bonne acuité visuelle et une aptitude et un goût pour le sport sont fortement recommandés. La condition physique entre en ligne de compte pour se sentir à l’aise dans cette formation. Elle consacre de 5 à 6 heures par semaine au sport. Par la suite, être un bon dans cette discipline est primordial  pour réussir les concours et, évidemment, pour exercer son futur métier dans les meilleures conditions.

Dès la rentrée 2018, le lycée mettra en place un oral, précise le directeur délégué "avec un parent d’élève, un gendarme, un pompier et un enseignant".

Gendarme, policier, pompier... : 22 semaines de formation sur le terrain

Les cours sont assurés par un professeur (un poste dit "à profil"») et de nombreux intervenants professionnels. Sont enseignées non seulement les disciplines générales (français, histoire, mathématiques, etc), mais aussi des matières spécifiques : le droit, la communication professionnelle, la gestion du stress et des conflits et des techniques professionnelles dans les différents secteurs de la sécurité. Ces techniques font l'objet de "journées découvertes" : fouille au corps, assistance à personne en danger, extinction d’un feu, vidéosurveillance, etc. 

Point fort de cette formation : 2 périodes de stage chaque année, soit au total 22 semaines de période de formation en milieu professionnel.

"Trouver des stages n’est pas en principe pas trop compliqué, puisque le lycée noue des partenariats avec les différents organismes locaux", souligne Didier Mola. "Les pompiers ont particulièrement l’habitude de former les jeunes et connaissent à l’avance ce qui les attend sur le terrain", poursuit-il. "Pour la police, les missions sont moins prévisibles et donc plus risquées", précise le directeur. Aussi, les jeunes effectuent leurs stages de première année dans un environnement moins exposé (poste central de sécurité d’un grand magasin, par exemple).  

 

Après le bac pro : concours et spécialisations

Sur concours ou sélection, le titulaire du bac pro peut intégrer la sécurité civile en tant que sapeur-pompier au sein d'un service départemental d'incendie et de secours, sapeur-pompier, militaire, policier, gendarme, etc. ou la sécurité privée comme agent de surveillance dans une entreprise, etc. 

>> Lire aussi : Policier ou gendarme, où travaillerez-vous ?

Avec une formation complémentaire, le diplômé pourra également exercer dans d'autres secteurs plus spécialisés comme la plongée sous-marine, la recherche en milieu périlleux. En proximité immédiate avec la montagne, le lycée Duruy a naturellement orienté son bac pro vers les débouchés de secourisme en montagne. Les étudiants pourront suivre des modules spécialisés comme celui dirigé par les Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) : entraînement avec un maître chien, recherche d’une victime dans une avalanche, etc. Une section "escalade" est aussi ouverte aux étudiants de ce bac pro.

>> Lire aussi : Secourisme de haute montagne : Sarah Chelpi, première commandante de PGHM : " Je prends mon tour de permanence à l’hélicoptère. Et nous partons en binôme secourir des gens en montagne, quel que soit le temps, quelle que soit la nature du secours."

Dates des concours et offres d'emploi

> Voir les dates des concours dans le domaine de la sécurité (faute de résultat, vous avez la possibilité de laisser une alerte pour être averti par mail)

 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article