Comment devenir jeune sapeur-pompier ?

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Pompiers : les métiers de la sécurité civile

Si votre enfant veut devenir jeune sapeur-pompier, faites-lui plaisir. II deviendra un citoyen très bien formé aux techniques de sauvetage et de secourisme. Avec des facilités pour exercer un métier de la sécurité civile dans la fonction publique, notamment ! 

Jeunes sapeurs-pompiers

Devenir jeunes sapeurs-pompiers (JSP), c'est l'idéal pour apprendre un métier de la sécurité civile, dès le plus jeune âge. Presque les deux tiers des jeunes sapeurs-pompiers qui décrochent le brevet à l'issue de leur formation deviennent sapeurs-pompiers volontaires. Un certain nombre d’entre eux embrasseront ensuite la carrière de sapeurs-pompiers professionnels. 

On rappelle que les sapeurs-pompiers professionnels sont des fonctionnaires territoriaux. Les jeunes sapeurs-pompiers et les sapeurs-pompiers volontaires ont un accès facilité au statut de professionnel, après des concours spécifiques et un recrutement sans concours au grade de sapeur.

A l'école de l'endurance, de la débrouillardise et de l'altruisme...

"Nous n'éprouvons aucune difficulté à recruter des JSP", se réjouit Samuel Fleck, animateur de la commission nationale JSP de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).  "Il faut dire qu’à cet âge, 11 ou 12 ans, on est émerveillé par la magie des pompiers", souligne Serge Delaigue, directeur départemental et métropolitain du service départemental métropolitain d’incendie et de secours  (Sdmis) de Lyon. 

Fille ou garçon, Français ou étranger... Tout le monde fait des pompes !

Les sections de JSP sont ouvertes aux jeunes de nationalité étrangère, et les filles JSP montent en puissance ! Elles forment un tiers des effectifs. Elles sont donc plus nombreuses, proportionnellement, que les femmes SPP (en moyenne 16% des effectifs de sapeurs-pompiers). 

 

S'inscrire à une section de jeunes sapeurs-pompiers locale

Le moment pour inscrire votre enfant, c'est la rentrée scolaire. En principe, il doit se trouver dans la tranche d'âge 11-18 ans. En fait, "certains départements recrutent dès 11 ans, souligne Samuel Fleck, et d’autres, à 12 ou à 13 ans." Côté papiers, il faudra fournir

  • un certificat médical d'aptitude physique,
  • un certificat de vaccination antitétanique,
  • ainsi qu’une autorisation des parents ou des personnes investies de l'autorité parentale.

Adressez-vous au centre de secours le plus proche de chez vous, où l'on saura vous orienter vers une section de JSP locale. Vous aurez alors plus ou moins de chances : "Certains départements ont développé beaucoup de sections de formation, dans un rayon de 10 à 15 km des bassins de vie, ajoute Samuel Fleck, d’autres départements sont plus pauvres."

A Paris et Marseille, c'est un peu différent

Les sapeurs-pompiers de Paris et Marseille sont des militaires, pour des raisons historiques. Et ils forment aussi des jeunes : voir le site web des sapeurs-pompiers de Paris et celui de Marseille.

 

 

En quoi consiste la formation de jeune sapeur-pompier ?

On compte 1.700 sections de JSP en France, encadrées par 7.800 animateurs spécialisés. La formation se déroule en dehors des temps scolaires, les mercredis, les samedis le plus souvent et, parfois, le dimanche matin. Où ? dans les casernes de pompiers, mais pas seulement : "L’organisation est différente d'une section à l'autre".

Le jeune sapeur-pompier s'initie aux gestes qui sauvent. Il apprend les techniques de secours et les manœuvres de sauvetage dans tous les types de contextes (excavation, façades extérieures, feu, etc.), à protéger les biens et l’environnement, à utiliser le matériel spécialisé, pour lutter contre les incendies par exemple : matériel hydraulique et respiratoire. Il participe également à des manœuvres et à des cérémonies, ainsi qu'à des compétitions sportives entre jeunes.

Les encadrants des jeunes sapeurs-pompiers : une équipe formée et experte

Chaque section de JSP comprend une équipe pédagogique composée de personnes qui ont reçu une formation spécifique (arrêté du 18 juillet 2014) ou reconnues compétentes par l’union départementale ou l’association départementale des JSP : titulaires du brevet d’aptitude aux fonctions de directeurs BAFD, professeurs d’éducation physique et sportive, chefs de centre d’incendie et de secours, sapeurs-pompiers spécialisés, etc.

Programme de la formation JSP: quatre cycles de cinq modules, sur quatre ans

La formation se déroule sur quatre cycles, JSP1, JSP2, JSP3 et JSP4, à raison d’une année par cycle, en principe . "Le plan de formation a été revu en 2015 [arrêté du 8 octobre 2015, ndlr] pour introduire plus souplesse. En fonction de la disponibilité de l’encadrement, chaque session organise sa propre progression pédagogique." Le contenu des quatre cycles reste le même, au final : il est composé de ces 5 modules :

  1. Prompt secours
  2. Incendie,
  3. Opérations diverses,
  4. Engagement citoyen et acteur de la société civile,
  5. Activité physique et sportive.

Le volume horaire des séquences pédagogiques composant chaque module de formation peut varier selon le niveau d'acquisition des recrues.  Plus on s’achemine vers le cycle 4, plus les JSP sont placés dans une situation quasi réelle.

Le Sdmis de Lyon accueille l’un des plus gros bataillons de jeunes sapeurs-pompiers

 
Le service départemental métropolitain d’incendie et de secours (Sdmis) de Lyon engage de nombreux moyens dans la formation des JSP. C'est l’un des services de pompiers qui forme le plus de JSP en France, entre 1.100 à 1.200 par an, sur les quatre cycles confondus. 
 
Depuis 2015, environ 130 JSP du Sdmis de Lyon deviennent pompiers volontaires chaque année. "C’est à peu près le tiers du renouvellement des effectifs des pompiers volontaires par an, sur 400 à 450 pompiers volontaires recrutés chaque année", estime Serge Delaigue. Un pompier volontaire reste engagé pendant 10 à 15 ans, en moyenne.  Chaque année le département du Rhône recrute entre 25 à 30 pompiers professionnels par an, parmi lesquels des pompiers volontaires, "eux-mêmes issus pour partie des JSP".

 

Devenir SP volontaire avec le brevet national de jeune sapeur-pompier 

Entre 16 et 18 ans, à l’issue de sa formation, le jeune sapeur-pompier décrochera le brevet national de jeune sapeur-pompier (BNJSP), en validant des épreuves théoriques, pratiques et sportives. Ce brevet est l’équivalent de la validation de 26 jours de la formation d’un pompier volontaire, qui dure 33 jours. Il ne reste plus qu' à passer quelques épreuves pour devenir sapeur-pompier volontaire dès l’âge de 16 ans.  

A partir de 18 ans, l’ex-JSP sapeur-pompier volontaire peut postuler aux concours de sapeurs-pompiers professionnels organisés au niveau national... et devenir lieutenant de SPP comme Lucie...

Tous les JSP ne deviennent pas sapeurs-pompiers volontaires ou professionnels. Un certain nombre ne décrocheront pas leur brevet.  Mais "nous n’aurons pas perdu notre temps, assure Serge Delaigue. En termes d’éducation, ils restent des citoyens très bien formés à des techniques de sauvetage et de secourisme."

 

 

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article