Les 4 clés d'un offboarding réussi

Justine Kent
DOSSIER : Bien gérer sa vie professionnelle

Si l’accueil d’un nouveau collaborateur est devenu stratégique. Son départ l’est tout autant. Maryline Delente détaille les quatre attitudes à mettre en place pour réussir cet offboarding du point de vue de l’employeur comme de l’agent.

Etapes onboarding offboarding coach

« Lorsqu’un collaborateur décide de quitter l’institution, l’employeur doit créer les conditions nécessaires pour comprendre ce départ d’un point de vue technique, organisationnel (relation à la hiérarchie) et qualité de vie au travail. La façon d’accompagner ce départ est importante aussi bien pour les agents qui restent dans l’institution que pour ceux qui pourraient la rejoindre. Le réseau se charge vite d’établir la réputation de l’employeur public. Il faut le garder à l’esprit », assure Maryline Delente.

L’offboarding pour l’employeur public

Organiser et formaliser l’entretien de départ de l'agent

Cet entretien doit se tenir entre l’annonce du départ et le départ effectif, idéalement à moins d’un mois de la date où l’agent quitte l’administration. « Il sert à recueillir les informations nécessaires pour la bonne marche du service autant qu’il aide à choisir le profil du successeur », explique Maryline Delente. Afin que cet entretien soit le plus efficace possible, la coach conseille d’envoyer au préalable à l’agent un formulaire avec les questions qui seront abordées lors de la rencontre. L’agent pourra ainsi préparer sa restitution.

>> A lire aussi : Entretien professionnel annuel : évoluer dans la fonction publique

Entretien de départ, les thèmes à aborder

Le déroulé de l’entretien de départ suit un cheminement logique. Il doit permettre de recueillir le feed-back de l’agent sur l’institution, la direction, le service et ses missions. Maryline Delente suggère quelques questions possibles :

  • « Quels retours avez-vous à faire sur l’institution et quelles sont les raisons de votre départ ? »
  • « Pour quelles raisons votre futur poste répond mieux à vos attentes ? »
  • « Quels conseils donneriez-vous au futur candidat ? »

A l’issue de cet entretien, il faut que l’employeur reste ouvert à une modification de l’organisation. « Cet échange doit permettre de retravailler les points bloquants sur le poste ou les process pour accueillir dans les meilleures conditions le nouveau salarié. C’est un temps d’écoute important ».

Si cet accompagnement se passe bien, l’employeur peut suggérer au collaborateur qui le quitte de partager le poste vacant sur ses réseaux professionnels, cela facilitera d’autant le recrutement ultérieur.

>> A lire aussi : Réussir l’onboarding en 6 étapes

L’offboarding pour l’agent public

Tous les milieux professionnels fonctionnent en réseau, l’agent qui part doit aussi réussir son offboarding. Même s’il est en conflit avec l’institution, il doit établir un contact et un échange avec son manager et la RH pour faire un feed-back de son travail. C’est aussi un moyen de construire les choses et de laisser une bonne image.

Un rendez-vous opérationnel avec le manager

« L’agent qui part doit rester dans un niveau de communication suffisant pour organiser la reprise de son poste. Ce faisant, il fera preuve de professionnalisme », assure Maryline Delente.

Au cours du rendez-vous avec le manager, l’agent fera un point sur l’avancement des dossiers, l’ordre du jour et les sujets prioritaires. Il lui faudra être très transparent, c’est-à-dire être clair sur la situation de chaque dossier. Auprès du manager ou de la RH, le collaborateur doit évoquer les raisons de son départ, il ne doit pas hésiter à parler de ses difficultés et « être en capacité de dire aussi ce qui a bien fonctionné. Bref à prendre du recul sur sa situation ».

>> A lire aussi : Managers dans la fonction publique : 5 conseils pour motiver son équipe

Un pot de départ incontournable

Que ce soit l’institution qui l’organise ou l’agent lui-même, le collaborateur doit trouver un temps pour dire au revoir à tout le monde. « C’est très important car cela acte le départ. C’est un moment de célébration qui doit être à son image. Le processus va jusqu’à cet endroit-là », ponctue Maryline Delente.

>> A lire aussi : Comment organiser un pot de départ dans la fonction publique ?

Qui est Maryline Delente ?

Maryline Delente est coach et psycho praticienne en gestalt thérapie.

Après 20 ans passées aux ressources humaines dans l’industrie pharmaceutique puis dans une grande entreprise de construction, elle a été cheffe de projet RH puis responsable emploi, compétences et condition de travail pour l’agglomération de Cergy Pontoise pendant presque 10 ans, avant de s’installer comme coach indépendante.

Son site web : Maryline Delente | Coach professionnelle et psychopraticienne

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DU PRE SAINT GERVAIS

Responsable du service Enseignement Famille et Usagers (F/H)

Titulaire, Contractuel | 22/09/2023 | VILLE DU PRE SAINT GERVAIS

LORIENT AGGLOMERATION

Responsable études et développement des systèmes d'information H/F

Titulaire, Contractuel | 21/09/2023 | LORIENT AGGLOMERATION

CH DE SAINT MALO

CONDUCTEUR D’OPERATIONS TCE H/F

Titulaire, Contractuel | 20/09/2023 | CH DE SAINT MALO

CH DE SAINT MALO

CONDUCTEUR DE TRAVAUX TCE H/F

Titulaire, Contractuel | 20/09/2023 | CH DE SAINT MALO

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Département de l'Essonne - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article