Didier, ingénieur eau et assainissement, protège les nappes phréatiques

Coralie Donas
DOSSIER : Environnement, espaces verts, paysages

Didier Arsac est directeur Grand cycle de l’eau et gestion des déchets à Grand Soissons agglomération (Hauts-de-France). Il veille à ce que l’eau soit stockée en quantité suffisante dans les nappes phréatiques.

Didier, ingénieur eau et assainissement

Quelles sont vos principales missions à la tête du pôle eau et déchets ?

Pour l’eau, les missions concernent essentiellement la protection de la qualité et de la quantité de la ressource. Nous sommes alimentés par des nappes phréatiques qui tendent à se réduire. Il faut travailler à la fois sur les économies d’eau et chercher de nouvelles ressources.

Cela passe par exemple par un travail en collaboration avec les services de la voirie afin de créer des zones désimperméabilisées qui permettent l’infiltration de l’eau pour alimenter la nappe. Concernant la qualité de l’eau, un travail est mené avec les agriculteurs et je gère aussi la mise en œuvre de projets, comme les bassins d’orage pour améliorer la qualité des eaux rejetées en milieu naturel.

Concernant le volet déchets, le gros sujet actuel est la mise en œuvre du tri à la source des biodéchets et son acceptation par les usagers.

Travailler pour le bien commun prend d’autant plus de valeur

Vos journées se passent plutôt sur le terrain ou au bureau ?

J’ai beaucoup de réunions, donc je passe du temps au bureau, mais je viens du terrain, et je vais régulièrement à la rencontre des agents sur les sites où ils se trouvent, pour discuter avec eux, suivre les travaux.

La fonction publique recrute

Vous souhaitez avoir un travail qui a du sens ? Rejoignez la fonction publique !

Découvrez nos offres d’emploi

 

Quel est votre parcours ?

J’ai passé un DUT en maintenance industrielle, puis un concours de la Ville de Paris m’a amené, en 1997, à intégrer le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP), pour travailler à la station d’épuration d’Achères, la plus grande d’Europe.

En 2005, je suis revenu sur mes terres d’origine en rejoignant la communauté de communes du Val de l’Aisne, comme responsable exploitation assainissement. J’ai beaucoup appris sur le terrain et je me suis formé en parallèle au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et à l’Office international de l’eau (OIEau), à Limoges, une référence dans le domaine.

Après onze ans, j’ai eu l’opportunité d’être recruté comme responsable de service technique à la communauté de communes Les Lisières de l’Oise, où j’ai pris la direction de l’eau et l’assainissement en 2020. J’ai rejoint Grand Soissons en août 2023.

Il y a une vraie proximité avec le public

Quelles sont les compétences nécessaires pour le métier d’ingénieur eau et assainissement ?

Il faut être capable d’ouverture d’esprit, d’écoute, et savoir se former en continu. Le métier est très complet, il mêle la biologie et des domaines techniques variés, le génie civil, les VRD, l’électricité, l’automatisme.

Quand on arrive aux métiers de gestion de services, s’ajoutent des aspects budgétaires, politique et managérial. Il faut avoir de la méthode et une capacité de synthèse pour rendre compte des actions aux élus.

>> A lire aussi : Savoir-faire et savoir-être : faites valoir vos compétences en entretien de recrutement

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le service public ?

J’ai commencé à réaliser la portée de la fonction publique territoriale lorsque je suis arrivé à la communauté de communes du Val de l’Aisne (Aisne, 20 000 habitants).

Lorsque que quelqu’un a un problème d’assainissement, il appelle le maire ! Il faut être réactif. Les élus sont sur le terrain, il y a une vraie proximité avec le public. Désormais, je travaille et je vis au même endroit, donc travailler pour le bien commun prend d’autant plus de valeur.

>> A lire aussi : Ingénieurs, et si vous rejoigniez la fonction publique territoriale ?

Comment envisagez-vous votre carrière dans la fonction publique ?

Je n’ai pas de plan de carrière, j’ai passé plusieurs années dans chaque collectivité où j’ai travaillé. Je pourrais donc bien finir ma carrière ici, d’autant que nous sommes en train de mettre en place un schéma directeur de l’assainissement, un projet très intéressant qui va prendre plusieurs années.

Directeur d'eau potable et d'assainissement

  • Fonction publique : territoriale
  • Cadres d'emploi : ingénieur territorial, administrateur territorial, attaché territorial ou technicien territorial
  • Filière : technique ou administrative

Offres d’emploi en lien avec l’article

ORLEANS METROPOLE

CHEF DE PROJETS AMÉNAGEMENTS URBAINS H/F

Titulaire, Contractuel | 19/04/2024 | ORLEANS METROPOLE

ORLEANS METROPOLE

RESPONSABLE DU SERVICE VIE INSTITUTIONNELLE (H/F )

Titulaire, Contractuel | 19/04/2024 | ORLEANS METROPOLE

BORDEAUX METROPOLE

Responsable Etat Civil F/H

Titulaire, Contractuel | 19/04/2024 | VILLE DE BORDEAUX

CENTRALE SUPELEC

Coordinateur pédagogique (F/H)

CDD | 19/04/2024 | CENTRALE SUPELEC

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

CA COTENTIN

CA DU COTENTIN

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article