On recherche toujours plus d’Atsem

Marjorie Corcier
DOSSIER : Les métiers de la petite enfance

En tension. Dans les écoles un peu partout en France, les offres d’emploi pour des postes d’Atsem sont légion. Pour des postes pérennes ou de simples remplacements, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles sont très recherchés par les collectivités. Pourtant, ce métier-clé de la petite école peine encore à séduire malgré une réforme en 2018.

école maternelle - petite enfance - Atsem

A Villeurbanne, commune de près de 150 000 habitants de la métropole du Grand Lyon, Pierre-Louis Déjean, directeur de l’Education recense 243 Atsem. Depuis 2019, Villeurbanne a recruté 39 Atsem sur des postes statutaires et 21 sur des postes de remplaçants. « C’est difficile, non seulement de trouver des personnes titulaires du CAP petite enfance mais aussi pour beaucoup de réussir le concours externe, qui est ardu », commente le responsable de l’éducation.

Aux côtés de l’enseignant, l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem), employé par la commune, aide celui-ci pour l’accueil et l’hygiène des petits. On le retrouve aussi pendant le temps de repas à la cantine, dans des activités périscolaires dans certaines communes. L’Atsem participe aussi au nettoyage des locaux. La crise sanitaire a mis en avant leur rôle si important dans la vie des écoles.

Une réforme en 2018 réaffirme leur mission éducative

Pourquoi une telle pénurie de candidat ? Jusqu’à très récemment ce métier souffrait d’un manque de reconnaissance. En cause également, de maigres perspectives d’évolution de carrière et aussi un salaire peu gratifiant. Le 1er mars 2018, un décret s’est efforcé de prendre en considération ces problématiques. Première avancée, le texte a affirmé que ces agents, qui seraient environ 55 000 en France, faisaient bel et bien partie de la communauté éducative.

« Ce sont des métiers pénibles où l’on travaille penchés, dans le bruit, les journées sont longues et séquencées. Le personnel est vieillissant… Tout cela explique l’absentéisme. Certains Atsem se sentent déconsidérés. Je trouve qu’il est intéressant de voir réaffirmé leur rôle dans la communauté éducative », estime Pierre-Louis Déjean.

Pour couronner le tout, le statut d’Atsem n’est pas toujours limpide à comprendre. Recrutés par la commune, ces agents sont sous la hiérarchie fonctionnelle de la direction de l’école. Dans une même journée, ils vont ainsi dépendre de leur coordonnateur de la mairie sur de temps de cantine et de l’enseignant durant la classe ! Pour clarifier les choses, Villeurbanne a mis en place une charte qui vise à clarifier ces points hiérarchiquement complexes. Autre spécificité locale, des co-formations des Atsem et des enseignants pour la mise en place de bonnes pratiques réciproques.

Autre changement lié au décret : ces agents de catégories C ont désormais la possibilité d’accéder aux concours d’agents de maîtrise ou d’animateurs territoriaux.

  • Découvrez nos offres d'emploi Atsem en cliquant ici

De nouvelles perspectives pour l’évolution des carrières

A Villeurbanne, on réfléchit actuellement à des pistes pour revaloriser ces métiers. Parmi elles, la possibilité de nommer des Atsem référents. « L’idée serait d’avoir demain dans les écoles un Atsem référent sur des thématiques comme le handicap, les très petites sections ou les classes de grandes sections dédoublées en REP+ par exemple », confie Pierre-Louis Déjean. Cette « hypothèse » sur laquelle planche Villeurbanne est déjà en place dans d’autres communes.

« Plus on agira sur la dimension éducative de ces métiers, plus on permettra à nos agents d’avoir des compétences élargies », juge le directeur de l’éducation. Et de citer l’exemple des projets pédagogiques périscolaires de chaque école où tous les métiers ont une carte à jouer. « Les Atsem, mais aussi les agents en charge de la restauration et du nettoyage peuvent être associés à des actions contre le gaspillage alimentaire par exemple, ou autour d’animations pour davantage de convivialité », propose le directeur de l’Education.

Si la réforme apporte des réponses sur les évolutions de carrière, le régime indemnitaire demeure inchangé avec une fourchette salariale entre 1540€ et 2180€ bruts hors prime. « Nous avons très peu de leviers de valorisation, résume Pierre-Louis Déjean, c’est pourquoi, nous devons nous montrer très inventifs ! ».

 

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE VILLENEUVE LA GARENNE

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE H/F

Titulaire, Contractuel | 17/03/2021 | VILLE DE VILLENEUVE LA GARENNE

VILLE DE VILLEFONTAINE

Directeur.rice ALSH H/F

Contractuel | 07/05/2021 | VILLE DE VILLEFONTAINE

VILLE DE GIF SUR YVETTE

Auxiliaire de puériculture - Temps non complet (80 %) H/F

Titulaire, Contractuel | 07/05/2021 | VILLE DE GIF SUR YVETTE

VILLE DE GIF SUR YVETTE

Auxiliaire de puériculture H/F

Titulaire, Contractuel | 07/05/2021 | VILLE DE GIF SUR YVETTE

Dossier du mois

Île-de-France Mobilités - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article