Le contrat d'apprentissage dans la fonction publique

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Service civique, alternance et contrat pro

L’apprentissage est un véritable passeport menant à l’emploi pour les jeunes. Afin de promouvoir le contrat d’apprentissage dans les trois versants de la fonction publique, l’État a fait sauter quelques verrous côté employeurs, tout en améliorant la visibilité des offres auprès des jeunes. Salaire, formation, expérience professionnelle… On fait le point.

Apprenti avec son maître d'apprentissage dans une collectivité

Dans la fonction publique, l'apprentissage permet d'apprendre un métier et de préparer un diplôme.

Et cela, en alternant des périodes de travail au sein d'une administration, d'une collectivité, d'un centre hospitalier, avec des temps de formation dans son centre de formation d’apprentis (CFA) ou son école.

Quelles sont les conditions d’un contrat d’apprentissage ?

Qui peut être apprenti ?

Le dispositif de cette formation en alternance concerne les jeunes de 16 à 29 ans révolus. Les travailleurs handicapés peuvent aussi avoir accès à ce dispositif, sans limite d'âge.

Il n’y a pas de condition d’âge pour l’apprenti qui a un projet de création ou de reprise d'entreprise dont la réalisation est subordonnée à l'obtention du diplôme ou titre sanctionnant la formation poursuivie.

La signature du contrat d’apprentissage

Ce contrat de travail de droit privé est signé entre trois acteurs : le jeune en formation initiale (ou son représentant légal lorsqu’il est mineur), l’employeur qui accueille le jeune en alternance et le centre de formation qui coordonne le dispositif.

La durée du contrat d’apprentissage

La durée du contrat s’étire entre 1 à 3 ans selon la formation nécessaire pour la préparation du diplôme. Elle varie aussi en fonction du niveau de connaissance initiale de l’apprenti.

La durée peut être portée à 4 ans lorsque la qualité de travailleur handicapé est reconnue à l’apprenti.

Le contrat d'apprentissage peut durer entre 1 et 3 ans

Période d’essai et rupture du contrat d’apprentissage

Dans le cadre d'un contrat d'apprentissage, la loi ne prévoit pas de période d'essai. Cependant, l’employeur comme l’apprenti ont la possibilité de rompre le contrat, sans motivation, pendant les 45 premiers jours de son exécution.

Cette période démarre à partir du premier jour d’exécution réelle du contrat.

>> A lire aussi : Service civique dans la fonction publique : comment ça marche ?

Contrat d’apprentissage : temps de travail et salaire

Horaires de l’apprenti

L'employeur est tenu de permettre à l'apprenti de suivre son cycle de formation en Centre de formation d'apprentis (CFA) ou dans un établissement de formation.

Ce temps de formation est inclus dans le temps de travail. La durée du temps de travail est celle que l’employeur applique aux autres personnels de la collectivité publique.

La durée du temps de travail est celle que l’employeur applique aux autres salariés

Rémunération du contrat d'apprentissage

Les apprentis sont rémunérés en pourcentage du Smic, selon leur âge et leur ancienneté.

Exemple : un apprenti entre 16 et 17 ans touche la première année de son apprentissage 27 % du Smic.

L’apprenti de 26 ans et plus gagne 100 % du Smic, dès la première année. Des majorations de salaires sont prévues dans certains cas spécifiques.

Prise en charge du coût du contrat d'apprentissage

Depuis 2022, le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) peut prendre à 100 % le coût d'un apprenti, en fonction du règlement applicable du 2 janvier 2023. Entre 2023 et 2025, ce sont près de 9 000 contrats par an qui seront financés à 100 %, au regard des critères suivants :

  • La collectivité doit avoir formulé des intentions de recrutement en début d'année (janvier-mars)
  • Renseigner un métier en tension (encouragé)
  • Renseigner le niveau de diplôme envisagé afin de vérifier la concordance entre le métier et le diplôme
  • Le nombre d'équivalents temps plein inscrits

Réaliser une alternance dans un métier en tension sera fortement priorisé. Le CNFPT en a sélectionné 44 métiers qui seront les plus à même de recevoir un financement.

L’accompagnement de l’apprenti par un tuteur

Sur le lieu de travail, l’apprenti bénéficie de l’encadrement d’un maître d'apprentissage. Ce dernier est l’interlocuteur privilégié du centre de formation.

Au sein du service public, le tuteur a pour mission de veiller à l’acquisition par l’apprenti des qualifications professionnelles nécessaires à l’obtention du diplôme ou du titre préparé.

Il doit posséder les compétences requises pour assurer la formation du jeune dont il a la responsabilité.

Les tâches qui lui sont confiées tiennent compte de ses capacités et du diplôme préparé.

Le boom de l’apprentissage

L’apprentissage a le vent en poupe dans la fonction publique. Selon une note de la direction générale de l’administration et de la fonction publique, l’ensemble de la fonction publique a recruté 20 340 apprentis en 2021, ce qui représente une hausse de 31 % par rapport à 2020.

En 2022, la tendance s'est confirmée : la fonction publique a embauché 22 670 nouveaux alternants, soit une nouvelle progression de 11 % par rapport à l'année précédente.

Toujours en 2022, la fonction publique territoriale reste le principal employeur, avec 62 % des nouveaux contrats d'apprentissage. La fonction publique d'État vient en deuxième position, avec 30 % des contrats. Du côté de la fonction publique hospitalière, cela ne représente que 8 %.

 

Où faire son apprentissage dans la fonction publique ?

La plupart des services des trois versants de fonction publique prennent des apprentis.

L'apprentissage dans la fonction publique d’Etat

La fonction publique d’Etat en accueille dans tous ses ministères pour les services :

  • juridique
  • ressources humaines
  • informatique
  • réseaux et intelligence artificielle
  • communication
  • multimédia
  • restauration
  • maintenance
  • logistique
  • mécanique
  • aéronautique…

Le contrat d'apprentissage dans fonction publique hospitalière

Dans la fonction publique hospitalière, le dispositif de l’apprentissage concerne les filières :

  • soignante
  • socio-éducative
  • technique
  • administrative

>> A lire aussi : Alternance : nouvelle voie de recrutement à l'hôpital ?

L'apprentissage dans la fonction publique territoriale

L'alternance est aussi possible dans fonction publique territoriale. Les apprentis y travaillent dans les domaines très variés tels que :

  • gestion des ressources humaines
  • santé publique
  • petite enfance
  • affaires administratives
  • animation
  • jeunesse
  • restauration collective
  • sport
  • urbanisme
  • services techniques et environnementaux
  • sécurité

Dans le cadre de l'apprentissage, les diplômes préparés vont du niveau 3 à 7 soit du CAP/BEP à master 2 et ingénieur.

>> A lire aussi : Pourquoi intégrer la fonction publique territoriale quand on est jeune ?

Où trouver des offres d’apprentissage de la fonction publique ?

Dans la fonction publique d’Etat, plus de la moitié des offres d’apprentissage sont situées en région Île-de-France.

Dans la fonction publique territoriale, les collectivités territoriales emploient 75% des apprentis du versant, les communes recrutent plus de la moitié du total des apprentis.

Les communes recrutent plus de la moitié du total des apprentis

En 2020, le taux de recrutement d’apprentis en situation de handicap est le plus élevé au sein de la FPH (8%)

Un certain nombre d’offres d’apprentissage proposées par la fonction publique sont publiées sur Emploipublic.fr.

Très pratique pour sa recherche de lieu d’apprentissage, le moteur de recherche du site permet de trouver des employeurs de la fonction publique près de chez soi.

Il ne reste plus au futur apprenti qu’à envoyer sa candidature spontanée avec une lettre de motivation dédiée à l'apprentissage.

Intégrer la fonction publique après un contrat apprentissage

Au terme de son contrat, l'apprenti décroche un diplôme et pourra être recruté par des employeurs publics dans la fonction publique sur un contrat de contractuel (CDD ou CDI) en fonction des besoins de l’employeur. Il passera au préalable devant un jury de recrutement.

Si l'apprenti souhaite devenir fonctionnaire, il devra passer un concours externe. Depuis 2017, il peut postuler au troisième concours, la durée du contrat d’apprentissage est prise en compte dans le calcul de la durée d’activité nécessaire pour s’y présenter.

Pour faciliter encore plus l'insertion des apprentis à l'emploi de titulaire, l’État envisage des modifications législatives afin d'assimiler, dans la mesure du possible, l'expérience acquise au cours du contrat d'apprentissage dans la fonction publique, à une durée de services publics effectifs permettant l'accès aux concours internes.

Pour les apprentis en situation de handicap, la fonction publique permet, en vertu du décret n° 2020-530 du 5 mai 2020, leur titularisation au terme de leur apprentissage.

Contrat d'apprentissage et de professionnalisation : quelles différences ?

L'alternance comprend deux types de contrat : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. 

Tous deux permettent de suivre une formation à la fois théorique et pratique. Cependant, seul l'apprentissage est employé dans la fonction publique.

Ces contrats différent au niveau de leurs objectifs et des conditions d'accès :

- L'apprentissage a une vocation diplômante, il s'adresse aux candidats âgés de 16 à 29 ans révolus. La formation se déroule dans un centre de formation des apprentis. La durée minimale de la formation est de 1 an, à raison de 400 heures minimum. Dans le cadre d'un CDI, elle ne peut excéder 3 ans.

- La professionnalisation a une vocation qualifiante, elle s'adresse aux candidats âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus. La formation peut se dérouler au sein du service de formation interne à l'entreprise ou dans un organisme externe déclaré. La durée  de la formation est d’au moins 150 heures par an et ne peut pas porter sur moins de 15% à 25% de la durée totale du CDD. Dans tous les cas, la durée maximale ne peut excéder 12 mois.

 

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE SALON DE PROVENCE

EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS

Contrat Pro - Alternance - Apprentissage - Stage | 27/05/2024 | VILLE DE SALON DE PROVENCE

TOULOUSE METROPOLE

Apprenti géomaticien H/F

Contrat Pro - Alternance - Apprentissage - Stage | 27/05/2024 | TOULOUSE METROPOLE

CA LIBOURNAIS LA CALI

Apprenti Chargé des relations avec le public – Arts de spectacle H/F

Contrat Pro - Alternance - Apprentissage - Stage | 24/05/2024 | VILLE DE LIBOURNE

CA LIBOURNAIS LA CALI

Apprenti Conseiller de prévention santé au travail H/F

Contrat Pro - Alternance - Apprentissage - Stage | 24/05/2024 | CA LIBOURNAIS / LA CALI

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Pays de meaux

CA DU PAYS DE MEAUX / VILLE DE MEAUX - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article