"J'ai fait mon service civique à l'AP-HP" - Témoignage

Julie Krazowsky • mis à jour le
DOSSIER : Trouver un emploi : des aides pour les jeunes

Marine Foustoul est l’une des 400 jeunes volontaires qui se sont engagés dans un service civique en 2016 auprès de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Grâce à cette expérience, elle est plus motivée que jamais. Elle a musclé son CV, étendu son réseau…

service-civique

A 24 ans, Marine Foustoul a un solide bagage derrière elle. Titulaire d’un master en management des organisations sanitaires et sociales, la jeune femme a déjà réalisé deux stages de six mois dans des cliniques privées. Depuis le 4 janvier, elle complète pourtant son expérience par un service civique à l’hôpital Armand-Trousseau((L’hôpital Trousseau constitue, avec les hôpitaux Saint-Antoine, Rothschild, Tenon, l’un des groupes hospitaliers de l’AP-HP : le groupe hospitalier Hôpitaux universitaires est parisien.)). Elle est l’une des 400 volontaires qui se sont engagés au cours de cette année 2016 auprès de l’Assistance publique-pôpitaux de Paris (AP-HP), organisme agréé depuis octobre 2014 pour recevoir ces jeunes.

Service civique à l’accueil

Evoluant auprès de l’ensemble des services, la stagiaire assure l’accueil des usagers, des familles, accompagne les patients et les prestataires intervenants régulièrement au sein de l’hôpital parisien. "Ce matin par exemple, j’ai assisté des musiciens qui visitent les patients une fois par semaine. Mon rôle consistait alors à prévenir les patients, à recueillir leur accord pour faire entrer les artistes dans leur chambre", explique la jeune femme, qui assure ainsi un renfort des équipes avec 5 heures quotidiennes par semaine.

"Si Marine n’avait pas été présente, c’est moi qui aurais assuré l’accueil des musiciens. Ce temps libéré m’a permis de me consacrer à des projets en cours", ajoute sa référente opérationnelle Josiane Charron.

Plus qu’une aide, la jeune diplômée, a également pu prouver son investissement. Elle a notamment mené une enquête sur les outils d'information aux usagers : "J’ai passé en revue le livret d'accueil, la charte du patient hospitalisé et de l'enfant hospitalisé, les règles de vie en collectivité." 'L'objectif de cette enquête, précise-t-elle, est de réaliser un état des lieux sur ces outils, afin de vérifier s'ils étaient toujours respectés et appliqués à l'hôpital Armand-Trousseau."

Le profil de Marine correspondait bien à ce que nous recherchions. Une personne avec une vraie appétence pour la qualité de service qui nous apporte autant que nous lui apportons.

Elle veut devenir qualiticienne

Des initiatives évidentes pour la jeune femme, puisqu'en lien direct avec sa formation et son objectif professionnel. Car Marine veut devenir qualiticienne. Une compétence qui a joué dans la sélection de son CV par l’AP-HP. "Le profil de Marine correspondait bien à ce que nous recherchions. Une personne avec une vraie appétence pour la qualité de service qui nous apporte autant que nous lui apportons", assure sa référente. Un échange attesté par la récente enquête menée par la stagiaire sur le droit à l’information des usagers. Celle-ci a répertorié les requêtes les plus courantes des familles dans un tableau de suivi. Un préalable pour ensuite déterminer comment améliorer le livret et la signalétique de l’hôpital.

Un nouveau métier médico-social

Le coordonnateur des risques associés aux soins

  • Egalement appelé responsable qualité, le qualiticien assure le suivi et l'animation des démarches qualité et gestion des risques. Toutefois, dans les établissements de santé et médico-sociaux, les décrets de 2012 sur la gestion des risques liés aux soins ont entraîné la création d'un nouveau métier hospitalier : coordonnateur des risques associés aux soins, qui correspond au métier de responsable qualité. Le plus souvent, selon l'Apec, la structure médicale ou médicosociale désigne, parmi les soignants, des cadres de santé, celui ou celle qui assurera les responsabilités de coordonnateur des risques. >> Retrouvez toutes nos fiches sur les métiers "Soins, santé" de la fonction publique

Muscler son CV, étendre son réseau

"Mes propositions ont toutes été bien accueillies !" s’enthousiasme Marine. Forte de cette expérience, la stagiaire se déclare prête à affronter la dure réalité de la recherche d’emploi. On lui a déjà dit qu’un poste de qualiticienne en hôpital public était difficile à décrocher, mais la jeune femme ne rend pas les armes. Grâce à cette expérience de volontariat, elle est plus motivée que jamais. Elle a surtout pu muscler son CV, étendre son réseau…Et sa confiance en elle.

>> En savoir plus sur le service civique : lire aussi Aide à l'emploi pour les 16-25 ans : le service civique

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK