Souffrance au travail : comment repérer les signaux d'alerte ?

Laure Martin
DOSSIER : L'amélioration de la qualité de vie au travail (AQVT)

La maladie d’un salarié ou d’un agent peut être détectée par les managers. S’ils repèrent les signaux d'alerte, la communication est  essentielle pour aider l’agent à continuer de se sentir intégré au sein de son équipe.

Souffrance au travail

15 millions de Français sont atteints d’une maladie chronique. Plus de 50% d'entre eux sont en âge de travailler. Mais 87% des personnes en situation de handicap en raison d’une maladie chronique n’ont pas une pathologie visible.

"La plupart des essais de maintien dans l’emploi sont menés dans l’urgence, car les signaux d’alerte n’ont pas été repérés, regrette le Dr Dominique Prêtre, administrateur chez Cap santé entreprise (collectif bénévole) et ancien médecin du travail.

"Il y a pourtant plusieurs portes d’entrée dans la maladie", ajoute ce médecin. "L'entrée peut être brutale, à la suite d’un AVC ou d’un infarctus par exemple. Ls signaux d’alerte sont alors inexistants. En revanche, il existe des entrées dans la maladie plus progressives et insidieuses, "dans le cas d'un cancer ou d'un diabète par exemple", indique Dominique Prêtre.

"Les signaux d’alerte existent et il faut y faire attention, car ils ne sont pas la conséquence directe de la maladie. Ils sont liés au mal-être du salarié en attente du diagnostic, qui commence à évaluer le bouleversement social et professionnel que représente sa maladie."

Les signes qui doivent alerter employeurs et managers

Pour détecter les individus en difficulté, plusieurs signes peuvent alerter les managers. 

  • Les signes émotionnels: angoisse, irritabilité, apathie, dépréciation de soi-même, tristesse, hyperémotivité.
  • Les signes physiques: troubles du sommeil, de la mémoire, alimentaire, mal de dos, fatigue, problèmes digestifs.
  • Les signes au niveau de la performanceerreurs, difficultés de concentration, perte de mémoire, ralentissements dans les tâches.
  • Les signes sociaux, puisque la maladie produit des effets sur la vie professionnelle et privée: isolement, désintérêt, détachement, retard, altération des relations interpersonnelles, augmentation des conflits, absentéisme...
  • Les signes comportementaux: consommation, prise de risque, travail excessif.

L'importance de la communication avec l'agent malade

"Pour détecter les individus en difficulté, il faut avoir une approche globale, indique Arnaud Joubaire, formateur chez Cap santé entreprise. Il faut se soucier des émotions et du comportement. Chaque individu a des émotions, il ne faut pas les restreindre car si elles sont enfouies, les maux vont s’exprimer par des pathologies."

Les employeurs et les managers doivent être alertés par un changement net et durable du comportement de l'agent. 

L’écoute et la communication sont essentiels, car les signaux d’alerte peuvent passer inaperçus. Les employeurs et les managers doivent être alertés par un changement net et durable du comportement de l'agent. Et ce, "d’autant plus que l'agent peut faire passer des messages indirects en ayant par exemple recours à l’humour ou au déni", précise Arnaud Joubaire.

Le salarié peut avoir peur de parler de son problème, des réactions de son employeur et de ses collègues. Le manager doit communiquer sur le sujet afin de ne pas laisser la situation se dégrader au sein du collectif de travail. Cet échange doit préserver la confidentialité et la transparence vis-à-vis du salarié. "Le manager ne doit pas non plus être trop inquisiteur", conseille le Dr Prêtre.

Recours au médecin du travail

Le recours au médecin du travail est important pour que le salarié soit en capacité de répondre et de lister ses capacités fonctionnelles notamment. "C’est un interlocuteur privilégié de l’employeur et de l’employé, qui est tenu au secret médical", souligne le médecin.
"Lorsque l’on en est au stade du maintien ou du retour dans l’emploi, c’est presque trop tardé, rapporte Arnaud Joubaire. Il faut anticiper et mettre en place une méthodologie qui commence par un diagnostic. D’où l’importance de la détection précoce. Ensuite, il faut accompagner et faire une évaluation d’impact, afin d’anticiper l’arrêt de travail.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK