Sapeurs-pompiers : SOS volontariat !

Laure Martin
DOSSIER : Pompiers : les métiers de la sécurité civile

Les sapeurs-pompiers volontaires manquent à l'appel. Depuis vingt ans, il sont de moins en nombreux à s'engager comme soldats du feu, et ceux qui s'engagent laissent souvent tomber le volontariat au bout de la période d'engagement initiale de 5 ans. Or, les sapeurs-pompiers volontaires forment la plus grande part des effectifs. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, veut inverser la tendance.

Sapeur-pompier

Pas moins de 78% des sapeurs-pompiers sont des volontaires. Autant dire qu'ils forment le gros des troupes de la sécurité civile. Or, depuis une bonne vingtaine d'années, les jeunes sont beaucoup moins nombreux à s'engager dans le volontariat chez les sapeurs-pompiers. De plus, beaucoup d'entre eux ne renouvellent pas leur engagement initial de 5 ans. Les gouvernements successifs ont essayé d'inverser la tendance. Sans beaucoup de succès. Le recrutement de volontaires devient de plus en plus difficile pour les services départementaux d'incendie et de secours. 

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, veut inverser la tendance et met en place une mission de réflexion. Sur la base du rapport de cette mission, attendu pour mars 2018, le ministère de l'Intérieur a dévoilé quelques axes de la réforme qu'il conviendrait selon lui de mener, le 28 novembre, alors qu'il se trouvait dans un centre d'incendie, à Méru, dans l'Oise.

CHIFFRES-CLES - 247.000 sapeurs-pompiers

  • 41.000  SP professionnels (17%) , 
  • 12.000 SP militaires (5%) ,
  • 94.000 SP volontaires (78%).

 

Le constat : de moins en moins de sapeurs-pompiers volontaires

Un tiers des sapeurs-pompiers volontaires ne renouvellent pas, au bout de cinq ans, leur engagement. De plus, les femmes ne représentent encore que 16% des effectifs de sapeurs-pompiers.

"Ces signes doivent collectivement nous interroger, soutient Gérard Collomb. Ils soulignent notre incapacité collective à nous adresser à certains publics. Ils disent quelque chose de la difficulté qu’il peut y avoir, pour les sapeurs-pompiers volontaires, à concilier vie professionnelle, personnelle et familiale avec un engagement exigeant." Il faut, selon lui, réinventer le modèle pour "l’adapter à la société actuelle, pour inventer finalement le volontariat du 21e siècle".

La feuille de route de la mission est claire : créer, avec l’appui de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises, un débat sur la place et le rôle du volontariat au sein des sapeurs-pompiers.

 

Objectif : inventer un volontariat "qui donne envie" aux jeunes de s'engager pour longtemps chez les sapeurs-pompiers

  • Comment susciter de nouvelles vocations et diversifier le recrutement des volontaires en attirant les femmes et les jeunes issus des quartiers populaires ?
  • Comment fidéliser les sapeurs-pompiers volontaires, éventuellement en créant de nouvelles formes d’engagement, plus souples, permettant de mieux concilier vie professionnelle, personnelle et familiale avec un engagement au service des autres ?
  • Quels sont les moyens susceptibles de revaloriser l’engagement ?

La mission installée par le ministre de l'Intérieur va étudier au moins 5 pistes qui préfigurent le volontariat du 21e siècle.

  1. Favoriser la conciliation vie socio-professionnelle et engagement volontaire,
  2. Améliorer la vie dans les casernes,
  3. Associer les entreprises pour harmoniser les contraintes,
  4. Adapter le volontariat aux besoins locaux,
  5. Envisager de nouvelles formes de disponibilités opérationnelles.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article