Nathalie, cheffe de projet bâtiment, rénove bâtiments municipaux et églises

Nathalie Perrier
DOSSIER : Travailler dans le bâtiment et les travaux publics

Nathalie Boulud, 53 ans, a quitté il y a trois ans le privé pour rejoindre la fonction publique territoriale (FPT). Architecte de formation, elle est aujourd’hui cheffe de projet bâtiment à Niort (Deux-Sèvres).

Nathalie, architecte dans la fonction publique

Quelles sont vos principales missions ?

Je suis cheffe de projet bâtiment à Niort. J’exerce au sein de la direction Patrimoine et Moyens. Je suis les projets en maîtrise d’œuvre externe, c’est-à-dire la réhabilitation, l’extension ou la construction de bâtiments municipaux.

En ce moment par exemple, je travaille sur la réutilisation d’une chapelle en lieu culturel, la restauration d’une église du 12e siècle, l’extension d’un groupe scolaire, la réhabilitation thermique d’une école, la construction d’un nouveau crématorium… C’est très varié. Je suis ses projets depuis la phase de programmation jusqu’à la remise des clés. C’est très intéressant.

C’est valorisant de travailler pour l’intérêt général

Le métier de chef de projet bâtiment est fortement impacté par les enjeux de transition environnementale…

Nous sommes confrontés à des problématiques environnementales fortes. C’est un sujet qui me tient à cœur. En 2006 déjà, j’avais suivi une formation haute qualité environnementale (HQE) en architecture.

Aujourd’hui, cette contrainte environnementale est omniprésente. Nous construisons des nouveaux bâtiments à énergie positive. Nous réalisons des réhabilitations thermiques. Nous sommes attentifs au choix des matériaux, à leur réemploi, etc. Chaque projet nécessite d’avoir une vision d’ensemble, qui prenne en compte les différents enjeux environnementaux (énergie, pollution …).

Quel est votre parcours ?

Je suis architecte de formation. Avant de rejoindre la fonction publique territoriale, j’ai travaillé dans différents cabinets d’architecture, à Lyon, toujours comme cheffe de projet. Et puis j’ai été embauchée à ce poste comme contractuelle.

>> A lire aussi : Architecture : le dessinateur-projeteur imagine la ville de demain

Pourquoi avoir choisi de rejoindre la fonction publique territoriale ?

Un peu par hasard. Quand j’ai déménagé il y a trois ans à Niort pour des raisons personnelles, j’ai cherché un poste de cheffe de projet dans le privé et dans le public. J’ai vu cette annonce à la ville de Niort, ça m’a intéressé, j’ai postulé et j’ai été recrutée.

J’arrive aussi mieux à concilier vie privée et vie personnelle

Et vous ne regrettez pas d’avoir rejoint la territoriale ?

Non. C’est un monde assez particulier, très différent du privé, avec une organisation pyramidale très prégnante, un temps différent. Le salaire est aussi plutôt moins élevé que dans le privé.

Mais c’est valorisant de travailler pour l’intérêt général. Récemment, par exemple, on a livré une école. En voyant les sourires des élèves, des professeurs, on se dit qu’on a contribué, à son échelle, à améliorer les conditions d’apprentissage.

J’arrive aussi mieux à concilier vie privée et vie personnelle. Les horaires sont très corrects, c’est assez flexible et j’ai une journée de télétravail par semaine. Je bénéficie aussi de nombreuses formations.

Enfin, j’ai été très bien accueillie par mes collègues et j’ai le sentiment que mes compétences sont reconnues. L’ambiance de travail est agréable.

Comment voyez-vous votre avenir dans la fonction publique ?

Je suis entrée comme contractuelle, catégorie A. En ce moment, je suis en train de passer le concours d’ingénieur territorial. J’ai été reçue à l’écrit, je dois passer l’oral prochainement. Après ? Je verrai.

Quelles sont, selon vous, les compétences indispensables pour faire ce métier ?

Les compétences techniques évidemment. Il faut aussi bien maîtriser les nouvelles normes, règles, lois, être en veille sur ces sujets. Il faut aussi être capable de travailler en mode projet.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite se diriger vers la FPT ?

C’est une manière différente d’exercer le métier. Mais c’est passionnant. Et je pense que nous pouvons amener un autre regard. Notre expérience dans le privé peut être un plus.

>> A lire aussi : Hanane, technicienne en bâtiment : « On peut avoir plusieurs métiers en une vie »

Chef de projet bâtiment

  • Fonctions publique : territoriale, Etat, hospitalière
  • Catégorie : A, B
  • Filière : technique
  • Salaire : Variable

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

BESSENS-1332936.png

DIRECTEUR DU POLE FINANCES- MARCHES PUBLICS (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE BASSENS

VILLE DE GUYANCOURT

CHARGÉ DE COMMUNICATION – SCENES 2 GUYANCOURT (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

VILLE DE GUYANCOURT

RESPONSABLE PROPRETE ET CADRE DE VIE (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

VILLE DE GUYANCOURT

REFERENT(E) DE PARCOURS DU DISPOSITIF DE REUSSITE EDUCATIVE (H/F)

Titulaire, Contractuel | 28/02/2024 | VILLE DE GUYANCOURT

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Ville de Sèvres - Pourquoi nous rejoindre?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article