Nageurs sauveteurs : des saisonniers très recherchés

Séverine Cattiaux
DOSSIER : Les métiers du sport

Ils sont indispensables au bon déroulement des vacances. Les nageurs sauveteurs secouristes surveillent tout l’été plages, lacs, plans d’eau aménagés. Ils mettent aussi tout en œuvre pour sauver des vies. Activité qui ne s’exerce qu’un temps, les communes anticipent leur recrutement bien en amont...

Educateurs des APS : 80% de maîtres-nageurs sauveteurs
Les nageurs sauveteurs sont très mobilisés l’été. Leurs missions sont variées : surveiller le public, faire respecter les zones de baignade, informer et délivrer des messages préventifs, faire du sauvetage en mer… « Ce n’est pas un job d’été lambda. Il faut être rigoureux, professionnel, pouvoir endosser des responsabilités. C’est surtout un métier passion », considère Jean-Philippe Oustalet, responsable des plages à la maire de Biarritz. A chaque saison estivale, la commune de Berck, sur la côté d’Opale, recrute une vingtaine de nageurs sauveteurs ; La Ciotat, près de la Méditerranée, une petite dizaine et Biarritz, au bord de l’océan Atlantique, près d’une soixantaine. La difficulté pour les employeurs vient qu’il leur faut rechercher régulièrement de nouveaux professionnels. L’activité de nageur sauveteur n’est pas un métier qui s’exerce toute la vie. Ce travail saisonnier requiert en effet des bonnes conditions physiques et mentales. « Le recrutement reste assez tendu en nombre de candidatures », constate ainsi Romain Lemaire, responsable du Cabinet du maire à Berck. « On reçoit des CV toute l’année et on prend ceux qui sont diplômés et qui ont de l’expérience. Mais on n’a pas énormément de candidatures de trop », témoigne ainsi Serge Lafage, responsables du nautisme à La Ciotat.

Profils et diplômes

L’activité de nageurs sauveteurs convient bien aux jeunes et aux étudiants en quête de job d’été ainsi qu’aux professionnels qui alternent avec un autre métier l’hiver, tel que moniteur ou pisteur de ski l’hiver. « Pour l’âge, cela va de 18 à 40 ans, observe le responsable de Biarritz. Les garçons sont majoritaires. Les filles représentent un cinquième des effectifs » évalue-t-il. Côté prérequis, le nageur sauveteur doit être en bonne condition physique et disposer du BNSSA à jour.  « On leur confie la sécurité des gens, alors bien évidemment nous sommes très vigilants au recrutement de nos effectifs » insiste Romain Roger. La commune Berck exige également le permis bateau et le permis voiture. A Biarritz, le BNSSA est demandé avec l’option SSAL « Surveillance et de Sauvetage Aquatique Littoral ».

CDD de durée variable, rémunération autour du Smic

La durée du contrat ? Elle est fonction de la saison de baignade. Les nageurs sauveteurs travaillent deux mois à Berck, jusqu’à quatre mois à La Ciotat, et jusqu’à six mois, de mai à octobre, à Biarritz. Selon la disponibilité des nageurs sauveteurs, Biarritz propose des CDD allant de un à six mois. Nouveauté, cette année, Biarritz a recruté deux nageurs sauveteurs et pilotes de jet-ski pour 9 mois de l’année, qui viennent en soutien aux équipes. Quid de la rémunération ? « En terme de rémunération, on est sur la base de la grille des opérateurs des activités physiques et sportives », indique Serge Lafage. Les heures de travail ? Elles se calquent sur les horaires de surveillance de la plage. En pleine saison, la plage surveillée de La Ciotat est ouverte de 8h30 à 18h30, une large amplitude horaire que se partagent deux équipes. Le temps de travail hebdomadaire ? «A Berck on est sur des temps plein de 35 heures, répond Romain Lemaire. On essaye de ne pas dépasser, car on tient à ce que les nageurs sauveteurs restent en forme ». « A Biarritz, on est sur 37h30 pour les équipiers et 42 heures pour les chefs », indique Jean-Philippe Oustalet.

Fidéliser et professionnaliser les recrues

Au regard du niveau de compétence attendu, les communes ont pris les devants pour s’assurer de disposer de nageurs sauveteurs en nombre suffisant. Elles prennent en main aussi la professionnalisation de leurs recrues.  A Berck, depuis 2017, la mairie a mis en place un dispositif qui prend en charge la moitié du financement du BNSSA et du permis bateau pour les jeunes Berckois, soit une aide de 400 euros. En contrepartie, les attributaires de l’aide s’engagent par écrit à effectuer trois saisons sur les plages berckoises. A Biarritz, la ville et son prestataire "Biarritz sauvetage côtier" convoquent dès mars leurs anciennes recrues intéressées pour la saison suivante. Les candidats passent des tests physiques en piscine et en mer. « On recycle à cette occasion leur diplôme de secourisme. On présente les nouveautés pour la saison à venir et on leur demande leur disponibilités », déroule Jean-Philippe Oustalet. Cela permet au responsable d’établir un pré-planning et de lancer des recrutemens pour étoffer son équipe. « En fin de saison, les équipiers sont reçus par le chef de poste, et reçoivent à l’issue de cet entretien une notation, cela aussi participe à poser un cadre professionnel », ponctue le responsable biarrot.

Jusqu'à 40 interventions par jour

Les nageurs sauveteurs surveillent la plage depuis un poste de vigie, ou arpentent la plage. Ils peuvent aussi quadriller une zone de bain en effectuant des patrouilles sur des planches de sauvetage, ou des rondes en bateau.  « Il faut être attentif, réactif, c’est long à certains moments, mais il ne faut pas relâcher son attention. Le téléphone, c’est proscrit. La discussion avec le collègue aussi », prévient Serge Lafage. Le nageur sauveteur doit pouvoir prodiguer les bons gestes de premier secours, bouche à bouche, massage cardiaque ou autre à un baigneur qui souffre vient de faire un arrêt cardiaque, un malaise suite à un repas trop copieux ou arrosé…  Il lui arrive aussi de porter secours aux enfants en bas âge qui ont échappé à la vigilance des parents. Sur les rivages de la Manche, ou près de l'océan, les nageurs sauveteurs récupèrent régulièrement des nageurs entraînés vers le large, surpris par le phénomène en mer de bagne ou bâche. Les jours où la mer est très agitée, les nageurs sauveteurs de Biarritz font jusqu'à 40 interventions dans la journée. Ces professionnels travaillent en étroite collaboration avec les sapeurs-pompiers et des maîtres nageurs sauveteurs (MNS) des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) qui les encadrent, souvent, comme à Breck. S'il y a de la répression à faire, ce sont les MNS/CRS qui s'en chargent.

Offres d’emploi en lien avec l’article

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 08/12/2021 | INFOPRO DIGITAL

VILLE DE SAINT GENEST LERPT

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES H/F

Titulaire, Contractuel | 08/12/2021 | VILLE DE SAINT GENEST LERPT

VILLE DE ROSNY SOUS BOIS

Conseiller prévention des risques professionnels (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDD | 07/12/2021 | VILLE DE ROSNY SOUS BOIS

CC LOIRE LAYON AUBANCE

TECHNICIEN BUREAU D’ÉTUDES VOIRIE (H/F)

Titulaire, Contractuel | 06/12/2021 | CC LOIRE LAYON AUBANCE

Dossier du mois

Mairie de Quimper - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article