Education nationale : professeur d'EPS, un métier qui fait rêver

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers du sport

Les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) sont des fonctionnaires de l’Etat. Dans les collèges, les lycées et les établissements de l’enseignement supérieur, ils enseignent la théorie et la pratique d’une ou de plusieurs disciplines sportives sur la base des programmes nationaux. Un métier qui attire beaucoup de jeunes!

Professeur de sports

En poste dans les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur, les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) exercent dans la fonction publique d’Etat. Leur mission est d'enseigner la théorie et la pratique d’une ou de plusieurs disciplines sportives sur la base des programmes nationaux qui servent de référence à tous les enseignants d'EPS.

Pour accéder au corps des professeurs d’EPS (29 000 titulaires en 2008-2009), les futurs enseignants doivent réussir le concours du Certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive (CAPEPS) ou le concours de l'agrégation. Les agrégés enseignent principalement dans les lycées et au niveau universitaire.

Suite à la mise en place récente de la réforme de la "masterisation" dans l'Education nationale (lire notre dossier Devenir enseignant), le CAPEPS et l'agrégation (3 400 agrégés en 2008-2009) sont accessibles avec un master 2 de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) et non plus avec un bac +3.

Les lauréats ont le statut de stagiaire de la fonction publique pendant un an. Après validation de leur année de stage, ils sont titularisés. "La réforme met les stagiaires en difficulté. Avant, ils étaient en stage à l'IUFM avec 7h de cours à dispenser, maintenant ils sont censés avoir un tuteur et doivent directement assurer 17h de cours. C'est épuisant et pas de nature à leur permettre de réussir leur entrée dans le métier", regrette Didier Sablic, secrétaire national du syndicat national de l'éducation physique (SNEP), syndicat majoritaire affilié à la Fédération syndicale unitaire (FSU).

Le métier attire, mais les places sont restreintes : de 2006 à 2009, le nombre de postes ouverts au CAPEPS a été fortement limité avec 400 postes annuels au CAPEPS externe, pour 2 500 à 6 000 candidats environ. 
"Nous avons connu une saignée extrêmement importante du nombre de professeurs d'EPS pendant environ quatre ans (de 2006 à 2009) avec un recrutement pour trois départs à la retraite. Et depuis deux ans, nous assistons à une explosion du nombre de vacataires", indique M.Sablic. 
Mais le recrutement est légèrement reparti à la hausse avec 450 postes au CAPEPS en 2010 et 560 postes en 2011.

Quelques centaines de non-titulaires (maîtres auxiliaires, contractuels et vacataires) enseignent aussi l'EPS. On dénombre également 2 530 chargés d'enseignement d’EPS, mais ce corps, appelé à disparaître, ne recrute plus d’enseignants depuis 1985. Une partie d'entre eux a intégré le corps des professeurs d'EPS.

Par ailleurs, une centaine de professeurs d'EPS dépendent du ministère de l’Agriculture, les professeurs certifiés de l'enseignement agricole (PCEA).

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article