Les instituts régionaux d’administration - IRA

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les écoles de la fonction publique

Implantés à Bastia, Lille, Lyon, Metz et Nantes, les 5 instituts régionaux d'administration (IRA) forment les cadres de la fonction publique de l'Etat. Le directeur de l'IRA de Nantes nous parle de la sélectivité des concours d'entrée.

ira-flickrcc-lendingmemo

En France, 5 instituts régionaux d'administration (IRA) forment les cadres A (cadres supérieurs) de l'administration. Pour intégrer un IRA, vous devez réussir un concours. Il s'agit du même concours pour les 5 écoles, vous choisirez celui que vous souhaitez intégrer lors de l'inscription. Un choix définitif sur lequel vous ne pourrez pas revenir.

>> Farah Rahmoun a réussi le concours d'entrée des IRA. Les épreuves sont-elles si difficiles qu'on le prétend? Découvrez le témoignage de Farah

Le point avec...

Jean-Luc Guillemoto, directeur de l'IRA de Nantes

Les IRA formeront des cadres encore plus opérationnels

"La convention d'objectifs et de performance est une démarche de contractualisation entre la DGAFP, autorité de tutelle des IRA et les 5 instituts. La COP est le mode d'organisation des relations entre les IRA et notre autorité de tutelle. La 3e COP a vocation à approfondir l'ensemble des objectifs et actions mis en oeuvre précédemment", commente Jean-Luc Guillemoto, directeur de l’IRA de Nantes.

Un enseignement plus proche du terrain - "Il nous faut poursuivre la professionnalisation de l'enseignement, afin d’être toujours plus en phase avec les attentes des services de l’Etat, des politiques publiques, des employeurs (…) que les attachés soient en mesure de prendre et d'investir des responsabilités dès leur prise de poste...", déclare Jean-Luc Guillemoto. Rappelons que la formation des IRA a déjà connu, il y a quelques années, un bond en termes de professionnalisation. Elle a été revue en deux temps, d’abord une phase de tronc commun (6 mois), puis une phase professionnalisante par univers. Il est à noter que 150 professionnels interviennent au cours de l’année de formation, et que les étudiants partent également en stage.

Un jury qui devra mieux sélectionner

Les membres du jury qui font passer les oraux devront aussi "être plus professionnels dans l’acte de recrutement (…) Des actions seront menées en direction des membres du jury du recrutement de chaque institut", indique le directeur. Le jury devant avoir à l’esprit qu’il lui faut "identifier des potentialités chez les candidats, en termes de savoir-faire et de savoir-être, davantage qu'en termes uniquement de savoir". 

Rappelons que, depuis 2008, la partie "admission", l'oral, donc, se déroule dans les instituts mêmes, en région, alors qu’auparavant l’épreuve orale se passait à Paris. Les IRA peuvent dorénavant recruter spécifiquement des candidats qui intéressent plus précisément les employeurs de leur territoire. La territorialisation de l’affectation des candidats est toutefois relative. Pas moins de 60 % des postes proposés en sortie sont basés à Paris et en Ile-de-France.

Recruter davantage de profils issus de la diversité

Depuis 4 ans, les IRA ont mis en place des classes préparatoires, pour permettre à des candidats de quartiers sensibles, de conditions modestes, de préparer le concours dans des conditions optimums... "Ils remplissent les conditions réglementaires : bac +3 pour le concours externe, ou une expérience professionnelles dans le privé pour la 3e voie", précise le directeur. En 2012, sur un peu plus de 100 candidats souhaitant entrer dans la prépa, 25 élèves ont été retenus, 16 ont été admis au concours de l’IRA. "Nous capitalisons un certain nombre de réussites. Il faudra faire aussi bien, sinon mieux…"

Recrutement des femmes - L'objectif est rempli. "Nous avons des promotions largement féminisées à 66%". Si les femmes auront évidemment un poste à la sortie de leur formation, elles constituent toutefois "une source de préoccupation, ne cache pas Jean-Luc Guillemoto, il nous faut pouvoir garantir des parcours professionnels riches et intéressants à ces cadres". Les IRA ne peuvent évidemment pas "garantir les modalités de progression" des attachées. La balle est dans le camp des employeurs. "Mais nous pouvons modestement sensibiliser les employeurs au travers de nos formations "management".

Un nombre d’admis… stable

Bonne nouvelle : le nombre d’admis ne devrait pas bouger. 650 attachés formés continueront à sortir chaque année (et pour les 3 ans qui viennent) des 5 IRA. Sur 650 attachés, seuls environ 350 sont de "vrais" nouveaux fonctionnaires. Les autres étant déjà fonctionnaires, puisqu'ils ont été recrutés par voie de concours interne. En 2014, 386 candidats ont été admis aux concours externe et de troisième voie. Propos recueillis par S. Cattiaux, 2013

 

Dossier du mois

Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article