Le Commandement des écoles de la gendarmerie nationale (CEGN)

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les écoles de la fonction publique

Créé par décret du 18 juillet 1959, le CEGN anime et coordonne l’action de 18 établissements, écoles de formation et centres d’instruction, répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain, pour la formation des officiers, sous-officiers et volontaires. Dès son admission en école, l'élève, quel que soit son statut, est administré. Il va percevoir une rémunération selon les indices de soldes définis pour chaque statut.

Les officiers

La formation initiale des officiers de gendarmerie (OG) et des officiers du corps technique et administratif (OCTA) est dispensée pendant deux ans à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) implantée à Melun (Seine-et-Marne).

Les élèves officiers de gendarmerie sont formés pour occuper des fonctions opérationnelles en qualité de chef ou d'adjoint d'une unité de la gendarmerie départementale, de la gendarmerie mobile ou de la garde républicaine. Ils participent directement aux actions de lutte contre toutes les formes de délinquance et de criminalité.

Les élèves OCTA sont appelés à occuper des fonctions de responsable ou d'adjoint de structures de soutien dans les domaines de la gestion logistique et financière et la gestion du personnel ne disposant pas de pouvoir judiciaire.

Les sous-officiers

La formation initiale des sous-officiers de gendarmerie est dispensée au sein des écoles de gendarmerie de Montluçon (Allier), Chaumont (Haute-Marne), Châteaulin (Finistère) et de Tulle (Corrèze). Les conditions de recrutement sont précisées sur le site lagendarmerierecrute.fr.

La formation des sous-officiers de gendarmerie est d'une durée de douze mois. A l'issue de leur scolarité, les sous-officiers de gendarmerie (SOG) sont affectés, selon leur classement, au sein d'une unité opérationnelle, parmi lesquels : une brigade de la gendarmerie départementale, un escadron de la gendarmerie mobile ou encore une compagnie d'infanterie de la garde républicaine.

La période des inscriptions pour le concours de sous-officiers de gendarmerie, session mars 2014, est ouverte du 9 septembre au 15 novembre 2013 minuit.

Certains élèves dont les compétences particulières (motocycliste, cavalier, musicien, secouriste en montagne, pilote ou mécanicien d'hélicoptère) ont été testées lors de la formation initiale peuvent être directement affectés dans une unité spécifique.

Les sous-officiers du Corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN)

Les sous-officiers qui composent le CSTAGN assurent des missions dans les domaines de la gestion logistique et financière, de la gestion du personnel, de la mécanique auto-engins blindés, des affaires immobilières, de l'armurerie et de la pyrotechnie, de la restauration collective et de l'imprimerie. Ils postulent pour l'une de ces spécialités dès le dépôt de leur candidature auprès d'une brigade de gendarmerie ou d'un Centre d'information et de recrutement (CIR). Leur formation initiale se compose de deux parties, une formation militaire organisée en 10 semaines à l'école de gendarmerie de Rochefort (Charente-maritime), et une formation adaptée à la spécialité.

Les volontaires

Trois catégories composent le corps des volontaires de la gendarmerie nationale : les aspirants de gendarmerie, les gendarmes adjoints volontaires, agent de police judiciaire adjoints (GAV APJA) et les gendarmes adjoints volontaires qui occupent des emplois particuliers (GAV EP). Après avoir réussi les épreuves de sélection, ils sont admis, par la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), à suivre une formation initiale dans l’une des écoles de la gendarmerie

Dossier du mois

concours-fonction-publique-3eme-voie

Concours de la fonction publique territoriale : troisièmes concours

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article