Corinne Gautherin, directrice départementale de la cohésion sociale

Séverine Cattiaux
DOSSIER : Les métiers du social

Mettre en oeuvre les politiques publiques ayant pour but de renforcer le lien social entre les populations et assurer la protection des plus vulnérables. Tel est le défi quotidien de Corinne Gautherin. 

catherine gautrin
A la tête de la direction départementale de la cohésion sociale de l’Isère depuis 2018, Corinne Gautherin, 57 ans en est à son troisième poste similaire. "Mon travail, c'est à la fois impulser, manager, gérer, piloter, et décider", résume la haute fonctionnaire. Après vingt ans à occuper cette fonction dans l’Ain, puis le Bas Rhin et désormais en Isère, son enthousiasme demeure intact. « J'aime beaucoup ce que je fais, je trouve que les sujets qu'on traite en DDSC sont passionnants, je trouve toujours beaucoup d'intérêt dans mon travail », renchérit-elle. Oeuvrer comme elle fait dans le social, requiert un certain état d’esprit. « Il faut vraiment être tourné vers les autres et être animé d'un esprit de solidarité, explique-t-elle. Il faut avoir envie de développer des projets envers ceux qui ont besoin de logements ou qui sont dans la précarité » 
 

Un rôle d’ « assemblier »

Représentant l’Etat au niveau local, Corinne Gautherin a pour mission d’appliquer en Isère les décisions nationales en direction des personnes vulnérables, mais pas seulement. Le DDCS de l’Isère s’intéresse aussi à la jeunesse, au sport, à la vie associative, à la politique de la ville, à l’hébergement, à l'accompagnement et au logement social, et même à la montagne. Afin de mettre en musique les politiques publiques de l’Etat dans ces différents domaines, Corinne Gautherin s’appuie sur les compétences d’une équipe constituée de 90 fonctionnaires. 
« Et il ne s’agit pas d’appliquer bêtement des directives nationales, précise Corinne Gautherin. Il faut tenir compte des spécificités du territoire et de ses ressources ». Pour définir son rôle, la directrice évoque celui d’un « assemblier » entre l’Etat, les acteurs de terrain que sont les élus, les associations, et des organismes comme la CAF. Un « assemblier » qui doit savoir user de sa force de conviction pour fédérer les acteurs d’obédiences politiques bien souvent différentes. "Je crois beaucoup au développement de projet, affirme-t-elle,  même si on n'a pas beaucoup de moyens financiers, simplement par un travail collectif, partenarial où on va définir des priorités, des enjeux, et où chacun trouve sa place". 
 

Gestion de la crise sanitaire et de moult dossiers 

 
La directrice doit se tenir informée de tous les dossiers en cours, veiller à leur bon avancement et procéder à des arbitrages. Rien ne lui échappe. Par exemple, la DDCS vient d’être chargée de coordonner la nouvelle plateforme d’apprentissage du français, la directrice demande à ses collaborateurs de lui en faire une présentation.
Autre exemple, l’Etat lance un appel à projet dans la lutte contre la pauvreté. La directrice réunit ses adjoints pour analyser son contenu et décider de la manière d’en informer au mieux les associations concernées. D’ici quelques semaines, ses collègues lui dresseront la synthèse des propositions reçues. Il lui reviendra de choisir les initiatives qui seront financées.
Les priorités de la DDCS sont aussi dictées par l’actualité. En l’occurrence, ces derniers mois, la directrice et ses équipes ont été très mobilisées par la crise sanitaire, et depuis quelques semaines, le plan hivernal se trouve, lui aussi, au centre des préoccupations. A contrario, les actions autour de la jeunesse et du sport se font beaucoup plus rares. La gestion de la DDCS à proprement dit compte aussi parmi les missions de la directrice. « L'organisationnel de la maison, les aspects RH, budgétaires, occupe en effet de nombreux comités de direction, confirme Corinne Gautherin, car je suis avant tout une manager». Enfin, chaque mois, Corinne Gautherin organise un point avec son supérieur hiérarchique, le préfet du département, et l’avise des dossiers sensibles. 
 

Aller sur le terrain pour lever les difficultés  

 
Dés qu’elle le peut, la directrice s’échappe de son bureau. « Le contact avec le terrain est primordial » souligne-t-elle. Au moment de ses prises de fonction, elle met un point d’honneur à rencontrer l’ensemble de ses interlocuteurs. Régulièrement, elle se déplace, aussi souvent que le permet son agenda, à l’occasion d’un nouveau projet, de l’assemblée générale d’une association ou pour comprendre une situation. «Si on me parle de difficultés autour d’un centre de distribution alimentaire, je ne vais pas seulement me contenter de lire un dossier, j’ai besoin de me déplacer pour comprendre comment cela se décline».
 

Savoir dire « non » 

 
Représenter localement un certain nombre de ministères, c’est aussi s’exposer aux critiques. Les discussions sont parfois houleuses avec les contestataires. « Il faut être blindé et ne pas prendre cela pour soi » considère-t-elle. Pas question néanmoins de faire la sourde oreille. « On se doit de réagir, martèle la haute fonctionnaire, et de rappeler qu’on est dans un Etat de droit. On n'est pas là pour dire « oui » à tout. Il faut savoir dire « non » parce qu'il y a un cadre» déclare la directrice.  
 

Parcours sans faute pour l’attachée préfectorale 

 
Après un bac éco et une licence de sciences éco, Corinne Gautherin réussit le concours d'attachée de préfecture. De 1983 à 2009, elle déroule sa carrière à la préfecture. "Je n'ai pas voulu évoluer trop vite pour m'occuper de mes enfants, tout en travaillant quand même. Quand ils ont été ados ou en études supérieures, j'ai alors pu m'organiser». En 1997, Corinne Gautherin décroche le concours d'examen professionnel d'attachée principale. Elle est nommée directrice de préfecture à Bourg- en-Bresse. En 2009, elle est choisie pour préfigurer la toute première DDCS de l'Ain où elle est nommée, directrice, six mois plus tard.
En 2016, Corinne Gautherin reçoit l'ordre du mérite. « Je pense qu'à l'époque, on a voulu saluer mon côté innovation et ma volonté d’impulser des projets» commente la haute fonctionnaire en toute simplicité. Bientôt, c’est un nouveau chapitre dans la carrière de Corinne Gautherin qui va débuter. Elle prendra la tête, cette année, de la nouvelle direction départementale du travail et des solidarités de l’Isère. Suite à une réorganisation territoriale des services déconcentrés de l’État, les DDCS tirent leur révérence pour fusionner avec les unités départementales des Direccte.
 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DU MESNIL LE ROI

Responsable du service Urbanisme h/f

Titulaire, Contractuel | 27/10/2021 | VILLE DU MESNIL LE ROI

VILLE DU MESNIL LE ROI

Responsable du service Espaces Verts h/f

Titulaire, Contractuel | 27/10/2021 | VILLE DU MESNIL LE ROI

VILLE DE MORANGIS

Assistant du maire (H/F)

Titulaire, Contractuel | 26/10/2021 | VILLE DE MORANGIS

VILLE D'IVRY SUR SEINE

Chargé.e d’études budget comptabilité H/F

Titulaire, Contractuel | 26/10/2021 | VILLE D'IVRY SUR SEINE

Dossier du mois

Ville de Rezé - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article