Affaires étrangères : répertoire des métiers et des compétences

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la diplomatie

Les statuts des agents du ministère des Affaires étrangères sont atypiques. Les contrats de travail le sont aussi. A savoir : 76% de ses agents travaillent à l'étranger...et dans des métiers variés.

geraltcco380x254

Mise à jour : 25/10/2016-Les statuts des agents du ministère des Affaires étrangères sont atypiques et variés! Les contrats de travail le sont aussi : par exemple, on y trouve des agents de droit local avec des droits privés étrangers différents. Ce ministère défend la paix et des droits de l'homme dans le monde entier ; il travaille avec des partenaires sur des projets touchant l'Europe ; il travaille sur le sujet d'une mondialisation dans le respect de tous ; il a aussi vocation à représenter la France à l'extérieur ou à veni en aide aux ressortissants français à l'étranger.

Le ministère des Affaires étrangères (MAE) possède un répertoire des métiers et des compétences, baptisé NOMADE (nomenclature “Affaires étrangères des emplois”, articulé avec

Huit domaines d'activités

Direction générale 
Politique 
Consulaire 
Coopération et action culturelle 
Communication 
Administration 
Informatique 
Logistique et patrimoine

Les 10 métiers du ministère des Affaires étrangères

  1. Ambassadeur – chef de poste diplomatique :
    sa mission est de "représenter la France, développer l’influence française, informer et coordonner les services français à l’étranger ou auprès d’une organisation internationale"
  2. Gérant d'un poste diplomatique – consul général :
    il est chargé d'"assurer la gestion d’un poste diplomatique et d'en prendre la responsabilité pendant les absences de son chef ou assumer les fonctions de consul général"
  3. Conseiller politique :
    il est chargé "d'analyser les situations politiques, expliquer les positions françaises et rédiger des notes de synthèse"
  4. Chargé des affaires consulaires et de chancellerie :
    il assure “la protection et la gestion des Français à l'étranger, ainsi que la circulation des étrangers en France”
  5. Conseiller de coopération :
    il est chargé de "concevoir et mettre en place une stratégie et des projets de coopération culturelle, scientifique, universitaire, sanitaire, juridique, administrative, d'aide au développement"
  6. Conseiller spécialisé d'ambassade :
    il conseille "le chef de la mission diplomatique dans les domaines nécessitant une expertise en rapport avec sa spécialité d'emploi"
  7. Conseiller humanitaire :
    il doit "réagir immédiatement dans des situations de crises humanitaires, sanitaires et politiques"
  8. Chargé de la protection de l'information diplomatique :
    il lui faut notamment assurer "l'indépendance des outils de communication d'une ambassade, un consulat ou une représentation permanente"
  9. Chargé du protocole :
    il "organise le bon déroulement des événements diplomatiques bilatéraux et multilatéraux"
  10. Interprète-traducteur

Retrouvez toutes les fiches métiers d'Emploipublic ici.

 Les chiffres-clés du Ministère des Affaires étrangères

  • 15 000 agents dont 6 000 fonctionnaires
  • 76% des agents du ministère des Affaires étrangères servent à l'étranger
  • 30% des fonctionnaires servant au ministère appartiennent à d'autres administrations
  • 10% des cadres supérieurs (ambassadeurs, directeurs, consuls généraux...) sont issus d'autres administrations ou du secteur privé.
  • 7% des agents du ministère exercent leurs fonctions à l'extérieur du ministère.

Ambassadeur : une fonction empreinte de prestige

"Ambassadeur : un titre toujours prestigieux, à en juger par l’usage qu’en fait la publicité des fromages ou des chocolats" : même le ministère des Affaires étrangères s’amuse de l’image véhiculée par la plus haute fonction diplomatique, et parmi les plus renommées de la fonction publique d’Etat ((Lire la page sur le métier  "d'ambassadeur", sur le site web France Diplomatie)).

Au ministère des Affaires étrangères, on souligne cependant qu’il s’agit d’un métier, "en réalité, mal connu".

L’ambassadeur de France dans un pays étranger (ou le représentant permanent auprès d’une organisation internationale) est nommé par le président de la République en Conseil des ministres, sur proposition du ministre des Affaires étrangères, "c’est-à-dire selon la procédure la plus solennelle".

Une fois désigné par le Conseil des ministres, le futur ambassadeur doit obtenir l’agrément du pays où il se rend. C’est ensuite seulement que sa nomination sera prononcée et publiée.

L’ambassadeur assume la plénitude des pouvoirs de l’Etat à son poste : il est responsable de tout ce qui intéresse la France dans le pays où il se trouve.

Témoignage

Emmanuel Cocher, chef de bureau à la Direction des Ressources Humains du Ministère des Affaires Etrangères:

"Nos métiers sont mal repérés"

"Au milieu des années 2000, je travaillais à la direction des ressources humaines (DRH) et nous avions constaté que nos métiers étaient mal repérés, y compris par les candidats, pourtant nombreux, aux concours du ministère. Le MAE était un peu assimilé à une sorte de château de Versailles, de forteresse de l’administration, alors que ce n’est pas le cas.

Lors de l’élaboration de la première édition du RIME [répertoire interministériel des métiers de l'Etat], il n'était même pas prévu d'inclure un domaine fonctionnel “diplomatie”, ce qui constituait un très mauvais signal. Finalement, celui-ci a été intégré, mais il nous a fallu nous battre pour cela.

A travers la réalisation du répertoire NOMADE, ainsi que l’étude sociologique sur le métier de diplomate, nous avons également cherché à mieux communiquer sur nos métiers, notamment vis-à-vis des étudiants, mais également dans les lycées, notamment ceux où sont pratiquées des langues rares et où les jeunes n’imaginent pas que l'on peut devenir représentant de la France."

Offres d’emploi en lien avec l’article

CAISSE DES ECOLES PARIS 18EME

Directeur/rice de la Caisse des écoles H/F

Titulaire, Contractuel | 27/06/2019 | CAISSE DES ECOLES PARIS 18EME

INFOPRO DIGITAL

Attaché Commercial Sédentaire H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 27/06/2019 | INFOPRO DIGITAL

INFOPRO DIGITAL

 

Recrute par voie statutaire ou contractuelle

DIRECTION DE CRÈCHE

INFIRMIERE PUERICULTRICE (H/F)

Dans le cadre d’emplois des infirmières puéricultrices territoriaux

Depuis plusieurs années, la Ville s’est engagée dans une démarche qualité sur l’accueil des enfants et de leur famille. Cette démarche met en œuvre des organisations permettant à chacun de s’épanouir et de grandir entouré d’équipes pluridisciplinaires ayant un haut niveau de qualification et de professionnalisation. La Petite enfance tient une place privilégiée dans les priorités de la ville, autant d’opportunités pour un épanouissement et une satisfaction professionnelle.

 

En tant que directrice de crèche, vous dirigez et coordonnez l’activité et les ressources d’une structure d’accueil pour des enfants de moins de 4 ans dans le cadre des objectifs du projet municipal de la Petite Enfance et de la réglementation.

    

Missions principales :

  • Garantir la qualité de l’accueil dans l’établissement,
  • Assurer la protection physique et morale des enfants qui lui sont confiés,
  • Organiser et coordonner les moyens et les ressources de sa structure d’accueil,
  • Assurer les astreintes des autres établissements.

 

Activités :

  • Pilotage du projet établissement.
  • Coordination des relations avec les familles.
  • Gestion des équipes et encadrement dans le cadre de la démarche qualité.
  • Gestion administrative et financière

 

">

DIRECTRICE DE CRÈCHE INFIRMIERE PUERICULTRICE (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 27/06/2019 | INFOPRO DIGITAL

CHATOU-1063675.gif

Technicien bâtiment H/F

Titulaire, Contractuel | 26/06/2019 | VILLE DE CHATOU

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article