Trophées des nounous : 4 assistantes maternelles couronnées

Séverine Cattiaux
DOSSIER : Les métiers de la petite enfance

On la voit souvent comme une baby-sitter "améliorée". Pourtant, être assistante maternelle, c'est un vrai métier. C'est pour susciter des vocations et mieux faire connaître cette profession que le syndicat CFTC Santé-sociaux a imaginé les "Trophées des nounous". A travers les portraits des lauréates, voyons ce qui fait toute leur valeur aux yeux de leurs employeurs.

Trophées des nounous 2017

Comme d'autres métiers de la petite enfance, assistante maternelle est un métier qui recrute. Mais beaucoup d'entre nous ignorent toutes les compétences et savoir-faire qu'il requiert... et ces professionnelles sont généralement vues comme de "simples" gardes d'enfant. Pour changer cette image et susciter des vocation, le syndicat CFTC Santé-Sociaux a créé les Trophées des nounous, un prix qui distingue quatre assistantes maternelles hors pair. "Ces nounous sont des personnes exemplaires, déclare Jean-Marie Faure, président de la CFTC Santé-Sociaux, nous espérons qu'elles susciteront des vocations au sein du grand public."

Ces nounous sont des personnes exemplaires. Nous espérons [qu'elles] susciteront des vocations...

350 dossiers adressés par les parents employeurs

Les employeurs des assistantes maternelles sont bien conscients de leur valeur ! En 2017, les organisateurs des Trophées ont reçu près de 350 dossiers de candidature. Pour la plupart, ce sont les parents des enfants qui ont ainsi voulu remercier l'assistante maternelle qui s'occupe de leur(s) petit(s).  Cette année, les 4 trophées, "Particulier employeur", "Association/Entreprise", "Handicap" et "Coup de cœur du jury", ont été attribués, en décembre, à Corinne, Betty et Sonia, Sylvie et Maguy. Vous allez comprendre pourquoi... 


Corinne, assistante maternelle au grand cœur

J'étais un petit peu les bras de la maman [...] et, du coup, Owen voyait sa maman aussi souvent qu'il avait besoin.

Le "Trophée particulier employeur" revient à Corinne (photo), assistante maternelle à Saint-Hilaire, en Vendée, pour s’être occupée de manière remarquable d'Owen durant une période fort compliquée pour la famille de ce petit garçon, sa maman, Valérie étant atteinte d'un cancer.

Alitée, à la suite de plusieurs opérations, Valérie ne pouvait plus s’occuper seule de son enfant.

La nounou, Corinne, accepte donc de venir tous les matins chez Owen. Elle le lève, lui fait sa toilette, l'habille et lui prépare son petit déjeuner. "J'étais un petit peu les bras de la maman, raconte la nounou, émue à l'évocation de cette période. Du coup, poursuit-elle, Owen voyait sa maman aussi souvent qu'il avait besoin (...) J'ai été contente de leur rendre service". Après le petit câlin d’Owen à sa maman, Corinne rentrait chez elle avec le petit garçcon, où d’autres enfants allaient bientôt arriver. De son côté, Corinne pouvait alors retourner à ses soins.

"Heureusement qu'elle était là, j'ai pu profiter quand même de voir Owen le matin, raconte, reconnaissante, Valérie [...], grâce à elle, j'ai aussi gagné une victoire contre mon cancer, avec du stress en moins, parce que j'ai pu aussi garder mon fils à la maison, près de moi..."


Betty et Sonia, récompensées pour leur maison d'assistantes maternelles

Dans la catégorie "Association/Entreprises", le trophée revient à la maison d'assistantes maternelles de la commune de Chevrières, dans l'Oise. Cette "Mam" est le fruit d'une rencontre. Déjà assistante maternelle à domicile, Betty  ne voulait plus travailler à la maison, à cause du "manque de contact", raconte-t-elle. "J'ai donc cherché une solution pour faire autre chose, ajoute-t-elle, mais toujours dans le domaine de la petite enfance". Jeunes entrepreneusesSonia (photo)et Betty, sont aussi des mamans. Elles font connaissance à l’école, leur progéniture fréquentant le même établissement. Partageant les "mêmes attentes professionnelles', elles décident de s’associer pour s’occuper ensemble, dans des locaux communs, de jeunes enfants. Un promoteur les suit dans cette aventure. Il construit leur local. Elles obtiennent l’aval de la Protection maternelle et infantile et celui du conseil départemental. L’une des mamans déclare apprécier ces deux professionnelles de la petite enfance, toujours de bonne humeur. "Je suis satisfaite de voir mes jumelles côtoyer d’autres enfants", ajoute-t-elle. La maison d'assistantes maternelles de Chevrières accueille 8 enfants par jour, 13 au total.


Sylvie accompagne, avec succès, un jeune enfant sourd

Je ne connais pas le langage des signes, mais j'ai compris le petit Tankdred, qui est sorti peu à peu de sa coquille d'enfant sourd...

Sylvie reçoit le trophée "Handicap". Elle travaille à la maison d'assistantes maternelles de Tilloy-lez-Cambrai dans le nord. Cette nounou débute sa carrière dans l'Education nationale, puis bifurque pour le monde de la petite enfance "pour s'occuper des bébés jusqu'à leur entrée à l'école", dit-elle.  

En octobre 2016,Tankred, 2 ans, arrive dans sa crèche. Le petit garçon est sourd profond bilatéral. Un challenge de taille pour n’importe quel professionnel. Sylvie (photo ci-contre) relève le défi de manière admirable. Comme Tankred ne peut pas communiquer avec les autres, il est apeuré et un peu agressif. Sylvie ne connaît pas le langage des signes. Pourtant, elle et l’enfant parviennent à se comprendre. A force d’encouragements, Sylvie réussit à sortir Tankred de l’isolement, en créant une cohésion entre lui et les autres enfants. Le petit s’intègre au groupe. Il joue avec les autres enfants. "Peu à peu, il s'est mis à participer aux activités […] Il a toujours progressé jusqu'à ce qu'il entre à l'école", déclare Sylvie, ravie.


Maguy, une nounou dynamique de 76 ans

"Nombreux sont les assistants et assistantes maternelles exerçant encore après l'âge de la retraite", constate l’organisateur du concours. Cette année, le trophée "Coup de cœur" revient à Maguy, une assistante maternelle qui travaille à Paris, et qui exerce toujours ce métier à l’âge de 76 ans. Avec un dynamisme et une énergie hors du commun.

"Cette personnalité haute en couleur",  rapportent les organisateurs du concours, "était comptable, avant de se reconvertir." Cette profession d'assistante maternelle la comble, au point qu'elle ne pense même plus à prendre sa retraite… Son mari, lui, âgé de 81 ans,  "est aussi impliqué dans la relation avec les enfants, témoigne Maguy, ce qui créé pour les petits un univers particulièrement bienveillant".

Mireille aussi est une nounou en or !

> Mireille est devenue assistante maternelle sur le tard, après avoir travaillé dans des secteurs professionnels sans rapport avec celui de la petite enfance, et ce fut pour elle une "révélation". On vous laisse découvrir son témoignage.

 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK