Recrutement : 5 conseils pour obtenir un bon feedback de l'employeur

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : L'entretien d'embauche dans la fonction publique

Dès la première rencontre avec le recruteur ou le jury de recrutement, vous devez anticiper : préparer "l'après-entretien". Dans cet objectif, vous allez prendre certaines précautions, poser certaines questions bien précises... Après votre rendez-vous, vous aurez ainsi des billes pour la relance. Et là encore, on vous livre quelques astuces pour mettre toutes les chances de votre côté.

conseil-candidat-flickrcc-s-mcfadden

[Mise à jour : 5/01/2017] Tout d'abord, lorsque l'entretien touche à sa fin, il est judicieux de poser des questions sur la suite qui y sera donnée. Ensuite, de retour à la maison, vous allez passer à la deuxième phase du plan d'attaque : la relance et la mise au point de l'entretien suivant, qui se déroulera probablement avec d'autres personnes, souvent plus haut placées dans la hiérarchie.

1. Poser les bonnes questions à la fin de l’entretien

Amorcez l’étape suivante avec des questions du genre :

  • "Pensez-vous m'annoncer votre choix dans le courant de la semaine ?, Sinon, quand puis-je espérer une réponse de votre part ?"
  • "Est-il préférable que je reprenne contact avec vous par mail ou par téléphone ?"...

Vous marquez des points face à un candidat qui ponctue platement l'entretien. Votre curiosité montre votre motivation et que vous avez de la suite dans les idées.

2. Partir avec une carte de visite

Demandez au recruteur sa carte de visite. S’il n’en a pas sur lui, n’hésitez pas à lui demander ses coordonnées pour pouvoir le joindre directement. Ainsi, vous faites preuve de professionnalisme. Vous vous positionnez en futur(e) collaborateur/trice : vous y croyez et n’êtes pas là pour faire de la figuration. Le recruteur doit en être convaincu.

3. Préparer des "munitions" pour l'entretien suivant

De retour de votre entretien, prenez le temps de rédiger au propre toutes les informations délivrées par votre interlocuteur, durant l'entretien. Certes, vous avez pris des notes, mais n'avez sans doute pas eu le temps de tout écrire, et si vous avez écrit à la va-vite, vous risquez de ne plus pouvoir vous relire quelques jours plus tard... Les informations sont encore fraîches dans votre mémoire. Elles vous serviront à préparer le deuxième entretien, afin d'être encore plus percutant(e).

Examinez aussi les points faibles de votre prestation pour faire mieux la prochaine fois. Ce deuxième entretien doit être préparé avec soin car, souvent, c'est une autre personne plus haut placée dans la hiérarchie que vous rencontrerez.

4. Envoyer un mail de relance

Dès le lendemain de l’entretien, il est convenable de remercier le recruteur de vous avoir reçu(e). En quelques lignes, réaffirmez votre intérêt pour le poste et assurez-lui que vous avez parfaitement cerné les enjeux de ce recrutement, de la mission qui vous sera confiée. Vous rappellerez vos points forts et ce que vous vous êtes en mesure d’apporter. Grâce à votre prose alerte, rigoureuse et synthétique, vous marquez encore des points. Votre place dans la short list est assurée !

>> Lire aussi : Entretien d'embauche, n'oubliez pas la relance !

5. Appeler le recruteur

Une semaine s’est écoulée. Pas de nouvelle. Décrochez votre téléphone. Objectif : savoir si votre candidature est retenue et si vous vous trouvez parmi les finalistes. Restez courtois(e) et poli(e) en toutes circonstances. Il se peut que qu'au standard on vous fasse attendre ou que la secrétaire vous fasse patienter et vous demande de rappeler. Surtout, gardez le sourire (cela "s'entend" au téléphone), le recruteur est probablement très occupé. Votre persévérance finira par payer.

>> Lire aussi : Entretien, comment suivre ma candidature ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article