Plus de 50% de femmes à la direction d’Ivry-sur-Seine

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Objectif : égalité femmes-hommes dans la fonction publique

Dans l’organigramme d’une collectivité, il arrive rarement qu’un directeur ait, pour collègues, plus de femmes que d’hommes… C’est pourtant le cas à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

mairie-d-ivry

A Ivry, la parité dans la direction existe, et même un peu plus. Christophe Menuel, DGA à Ivry-sur-Seine, le constate. Sur cinq DGA : trois femmes. Sur 14 postes de directeurs, 9 femmes… « Ah, le DGS est un homme, mais ceci dit, avant lui, pendant 10 ans, c’était une femme !» lance-t-il.

Climat favorable- Comment est on arrivé à cette parité dans les postes de direction à Ivry ? « Pas de politique revendiquée pour une parité à tout prix… mais un climat favorable », répond Christophe Menuel. Un climat favorable, parce que les recruteurs comme le maire et Christophe Menuel (qui a dans son portefeuille trois directions dont la direction de RH), sont assez vigilants à l’égard du respect de la parité. Et plutôt par conviction, que par affichage… « Je crois beaucoup que la parité dans les équipes de travail est positive. Je constate que, dans les univers ou très masculin, ou très féminin, on n’est pas dans les mêmes ambiances de production… », déclare Christophe Menuel.

Quand elle a été nommée par le DGS, elle a posé cette condition : entre 18 heures et 20 heures, je n’ai pas de réunion…

Aménagement des horaires- « On évite de mettre des réunions à 18 heures. Ce n’est pas 100% vrai, mais on l’a en tête », explique le DGA. La directrice des ressources humaines de la ville, la plus jeune directrice d’Ivry-sur-Seine, a deux petits enfants. Elle est à 80%. Elle quitte le bureau à 17h30. « Au lieu de faire les réunions à 16 heures avec elle, on les fait à 14 heures », cite en exemple Christophe Menuel. Anne Camier, DGA, est aussi maman. Elle s’organise pour partir à 18 heures. « Quand elle a été nommée par le DGS, elle a posé cette condition : entre 18 heures et 20 heures, je n’ai pas de réunion… », rapporte Christophe Menuel. Elle précise, en revanche « être prête à revenir à 20 heures, le soir, ce qui m’arrive, assez rarement au vu de mes secteurs d’intervention (informatique, administration, et culture). J’habite à côté, c’est aussi plus facile ».

Côté élus, même préoccupation- Le maire a décidé, il y a quelques années, que les réunions du bureau municipal s’arrêtaient à 18h30 afin que les adjoints qui ont 30, 35 ans, qui ont des obligations familiales, et ne sont pas disponibles dans cette tranche horaire, puissent se consacrer à leurs enfants… Ils reviennent à 20 heures, quand les enfants sont couchés.

Choisies pour leurs compétences-  Les trois derniers postes de directeurs ont été pourvus par des femmes. Pour celle qui a décroché la direction de l’action sociale, c’était un « hasard ». « On ne la connaissait pas du tout, mais, c’était évident que c’était elle », commente Christophe Menuel. Pour les deux autres postes de direction, celui de l’éducation, et du sport : « ce sont des personnes dont on connaissait les compétences, liées à des expériences professionnelles partagées, et que nous sommes allés chercher… alors que des hommes avaient postulé en interne ».


Je n’ai jamais rencontré de difficulté à m’imposer en tant que femme

 

Deux femmes sur 100 personnes- Pour le sport, à compétences égales, le choix d’une femme a été voulu. Le DGA déclare : « Nous voulions qu’une femme dirige ce secteur - si on trouvait une femme compétente… Il nous paraissait intéressant de féminiser ce milieu masculin. Sur les 100 personnes dans ce service, il doit y avoir deux femmes… ». Sophie Daudet a ainsi été recrutée en 2010. Elle a récupéré la direction de la jeunesse entre temps. Elle commente : « Je n’ai jamais rencontré de difficulté à m’imposer en tant que femme. Soit parce que j’ai décidé que je n’y serai jamais confrontée, et je n’y serai pas, soit parce que c’est ma personnalité… ». Femme ou pas, sa fonction l’amène à assister à de nombreuses réunions en fin de journée et le week-end. Mais elle n’a pas non plus sacrifié sa vie de famille : « j’ai accepté mon premier poste d’encadrement, celui de chef de service, au conseil général du Val-de-Marne, à 37 ans, parce que mon enfant était devenu autonome ».


Quand je regarde les autres collectivités, je constate qu'il existe une certaine parité à Ivry-sur-Seine

 

Ascension interne- Naturellement, les femmes étant nombreuses aux manettes des directions à Ivry-sur-Seine (9 sur 14 postes actuellement), elles se retrouvent plus nombreuses à postuler pour les postes de DGA. Par voie de mobilité interne, deux d’entre elles ont été promues aux postes de DGA. Et notamment Anne Camier, qui était auparavant directrice aux finances… Elle déclare : « Quand je regarde nos voisins (NDLR : les autres collectivités) je constate qu’on est dans une certaine parité à Ivry-sur-Seine… Mais d’une manière plus générale - ici moins qu’ailleurs tout de même- les femmes sont sous représentées aux fonctions de direction. Pour vous dire : j’ai fait passer récemment les examens d’attachés principaux : il y avait 80% de femmes… Où sont-elles passées ? Nous sommes le reflet d’une société… »

Offres d’emploi en lien avec l’article

GRAND COGNAC COMMUNAUTE DE COMMUNES

Directeur-trice systèmes d’information h/f

Titulaire, Contractuel, CDD | 26/03/2020 | GRAND COGNAC AGGLOMERATION

VILLE DE LA FERTE ALAIS

UN (E) DIRECTEUR DES SERVICES TECHNIQUES H/F

Titulaire, Contractuel | 25/03/2020 | VILLE DE LA FERTE ALAIS

SMECTOM DU PLANTAUREL

Chargé.e d’étude - Pôle Ingénierie (h/f)

Titulaire, Contractuel | 23/03/2020 | SMECTOM DU PLANTAUREL

VILLE DE LA FERTE ALAIS

Gestionnaire / Responsable comptable et finances H/F

Titulaire, Contractuel | 20/03/2020 | VILLE DE LA FERTE ALAIS

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article