Les professeurs bientôt recrutés à bac+3?

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Devenir enseignant

Le métier d'enseignant n'attire pas les candidats. Pour certains concours, les postes ne sont pas pourvus et les abandons en cours de formation sont nombreux... Un projet de recrutement des profs se dessine.

Enseignant

Autrefois auréolé d'un certain prestige, le métier d’enseignant n'a plus vraiment la cote. Au point que le ministre de l’Education nationale et de la jeunesse se gratte la tête pour dénicher des candidats.

Pour remédier à cette crise des vocations, l’une des pistes du gouvernement est de recruter les futurs enseignants à bac+3-4, avec un coup de pouce financier pour qu’ils puissent se consacrer totalement à leur formation. Ce projet de réforme prévoit :

  • des épreuves d'admissibilité à la fin de l'année de licence (bac+3), et non plus en fin de première année de master,
  • et des épreuves d'admission en master 1 ou 2. Sur ce dernier point, rien n'est en encore tranché. 

Les premiers nouveaux concours enseignants pour 2020

Les premiers effets de la réforme sont annoncés vers 2019. En revanche, les nouveaux concours seraient effectifs "au mieux, pour la session 2020", indique le ministère. Le temps nécessaire de modifier la réglementation et le programme de chaque concours (plus de 200 concours annuel du second degré - Capes, Capet et CAPLP).

Le prérecrutement des enseignants est un enjeu essentiel. Il permet de s’assurer de la qualité et du nombre de professeurs à court et long termes et aussi d’encourager les vocations dès qu’elles se manifestent au début des études universitaires.

Le prérecrutement des professeurs dans le vivier des étudiants de licence est l'une des recommandations de la Cour des comptes, à la suite de son enquête sur les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espé) et leur rôle dans la formation initiale des enseignants. Créées en 2013, les Espé ont accueilli plus de 65.000 étudiants en 2016.

> Lire aussi : Les écoles supérieures du professorat et de l'éducation

Cette piste des sages de la rue Cambon a toutes les chances de se concrétiser. Le prérecrutement est un enjeu essentiel, indique ainsi Jean-Michel Blanquer dans les colonnes de "Ouest France" cet été: "Il permet de s’assurer de la qualité et du nombre de professeurs à court et long terme et aussi d’encourager les vocations dès qu’elles se manifestent au début des études universitaires".

 

Un coup de pouce financier pendant la formation d'enseignant

A l'occasion de cette réforme de la formation et du recrutement des enseignants, le ministre a annoncé qu’il serait judicieux d'aider financièrement les étudiants. Une carotte pour attirer les jeunes dès la fin de la licence vers les filières de l'enseignement, donc. Selon le syndicat SnesFSU, la moitié des étudiants préparant leur Capes travaillent pour subvenir à leurs besoins, ce qui se révèle probablement pénalisant pour la réussite au concours.


Une pénurie des vocations : causes et effets 

Le prérecrutement permettrait, entre autres mesures, de résorber la désaffection des étudiants pour le métier d’enseignant.

Il faut reconnaître que les conditions de travail des professeurs se sont durcies ces dernières années, les classes d’élèves sont souvent surchargées et les rémunérations ne sont pas mirobolantes. Dans le secondaire, un enseignant débutant perçoit un tout petit peu plus que le Smic, après cinq ans d'études après le bac.... 

Lors de la rentrée scolaire 2018, plusieurs dizaines de postes de professeurs n'étaient toujours pas pourvus dans les disciplines lettres classiques, allemand et mathématiques. Dans les académies de Créteil et Versailles, avant même les épreuves orales, on comptait moins de candidats admissibles que de postes à pouvoir aux concours de professeurs des écoles.

Ces offres d'emploi pourraient vous intéresser...

> Les offres de l'Etat dans le domaine de l'éducation et de la formation

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

Responsable socio-éducatif (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDD | 09/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE
         

  

 

 

 

 

Au sein de la Direction de l’Autonomie (120 agents) dont les missions sont :

-d’assurer la convergence des politiques publiques en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie du fait de l’âge ou du handicap, de fluidifier l’accès aux services et aux droits des personnes âgées dépendantes et aux personnes souffrant de handicap;

-de proposer une organisation de la direction et des services qui garantisse une mise en œuvre articulée des politiques publiques concernées;

-de garantir des modalités de gouvernance adaptées et évolutives aux politiques publiques conduites;

-de gérer les moyens humains dans une logique de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences et les ressources financières dans un cadre renouvelé de contrôle de gestion.

 

Votre rôle s’articulera de la façon suivante :

 

1)    En tant que Directeur(trice) adjoint(e) à l’autonomie, (40% ETP) :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-animer, coordonner et encadrer les services en charge de l’accueil, de l’instruction des prestations et de l’évaluation sociale et médico-sociale des publics relevant du champ personnes âgées et personnes handicapées,

-participer à l’équipe d’encadrement de la Direction Autonomie,

-définir des objectifs collectifs et individuels et évaluer les agents, anticiper les besoins en formation,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle.

 

La mise en œuvre des politiques :

 

-organiser les secteurs d’activité relevant du poste et contrôler l’atteinte des objectifs,

-veiller à la cohérence de mise en œuvre des politiques publiques au profit des deux publics dans le domaine de l’accueil, de l’évaluation des situations et de l’octroi des prestations,

-organiser et optimiser les moyens dédiés à l’accueil et l’information des usagers relevant des champs personnes âgées et personnes handicapées, en lien notamment avec les Maisons Départementales de la Solidarité,

-développer une organisation unifiée de l’instruction des prestations qui prenne en compte les spécificités des deux publics,

-veiller au déploiement des outils informatiques liés au champ d’intervention et facilitant les échanges d’informations internes au Conseil départemental et entre le Conseil départemental et les partenaires,

-participer à la mise en œuvre du schéma départemental de l’autonomie sur le volet des personnes handicapées (enfants et adultes).

 

2)    En tant que Directeur(trice) du Groupement d’intérêt Public de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (60% ETP):

 

La MDPH (40 agents) est placée sous la tutelle administrative et financière du Conseil Départemental (Direction de l’Autonomie), offre un accès unique aux droits et aux prestations pour les personnes handicapées.

 

Vous piloterez et coordonnerez la stratégie de mise en œuvre des politiques publiques liées au handicap tout en déclinant des actions dans un esprit de service public.

Les missions s’articulent autour des axes suivants :

 

L’animation et pilotage : management organisationnel et gestion des ressources humaines :

 

-diriger les services du GIP en coordination et cohérence avec l'organisation de la collectivité et les orientations politiques préalablement définies,

-définir les besoins en effectifs et les compétences associées pour la direction,

-participer à la procédure de recrutement des collaborateurs directs et l’évaluation professionnelle,

-identifier les besoins de formation collectifs des services et les besoins individuels de ses collaborateurs directs,

-piloter et contrôler le dispositif hygiène, sécurité et santé au travail dans sa direction.

 

Pilotage et coordination budgétaire et financière :

 

-élaborer, contrôler et exécuter le budget spécifique du GIP,

-assurer la coordination budgétaire en lien la Direction de l’autonomie et le Secrétariat Général de la DGA,

-garantir la fiabilité et la sécurité des procédures budgétaires,

-conduire l'analyse financière prospective et élaborer et alimenter les tableaux de bord financiers.

 

La mise en œuvre de la politique liée au handicap sur le territoire départemental :

 

-coordonner la mise en place des outils informatiques dédiés au domaine d’activité (SI Harmonisé, Via Trajectoire, …),

-assurer le déploiement de la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT),

-préparer la mise en place de la Maison Départementale de l’Autonomie,

-assurer la coordination territoriale des interventions en faveur des personnes handicapées,

-garantir l’accueil, l’information, le conseil et l’accompagnement des usagers,

-permettre l’accès aux prestations de compensation du handicap,

-assurer la gestion du fonds départemental de compensation du handicap,

-préparer et organiser la Commission des Droits et de l’Autonomie,

-préparer et mettre en œuvre les décisions des instances représentatives de la MDPH (COMEX, CT),

-évaluer la qualité du service rendu aux bénéficiaires,

-établir et mettre en œuvre les conventions de partenariat afférentes au champs d’activités,

-développer et maintenir des partenariats internes et externes efficaces (ARS, Etat, Education Nationale, CNSA…).

">

Directeur(trice) adjoint(e) à l’Autonomie / Directeur(trice) MDPH H/F

Titulaire, Contractuel | 01/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

Directeur/trice de multi-accueil collectif H/F

Titulaire, Contractuel | 08/07/2019 | VILLE D'AULNAY SOUS BOIS

VILLE DE SEDAN

DIRECTEUR-TRICE DE CRECHE H/F

Titulaire, Contractuel | 21/06/2019 | VILLE DE SEDAN

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article