Infirmier en pratique avancée: un métier qui a de l'avenir

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les secteurs qui recrutent dans la fonction publique hospitalière

A la rentrée 2018, des centaines d'infirmiers débutent leur master "infirmier en pratique avancée" (IPA). Au bout de cette formation, un métier de santé tout jeune, intermédiaire entre le médico-social, le paramédical et le médical stricto sensu. Un métier conçu comme un "levier de la rénovation de notre système de santé" par le gouvernement. Excusez du peu !

Hôpital

Prévu par l'article 119 de la loi Santé de 2016, le statut d'infirmier en pratique avancée (IPA) vient de prendre corps, à travers deux décrets et trois arrêtés du 18 juillet 2018 (lire encadré "Références").

Autant le dire tout de suite, l'infirmier en pratique avancée sera très recherché, parce que ce métier tout jeune répond non seulement à des besoins cruciaux en termes de santé, mais aussi à une évolution du fonctionnement même notre système de santé.. Mais les IPA ne seront probablement pas légion. Selon le Conseil national des infirmiers, ils devraient constituer à terme 2% d'entre eux.

En fait, cette profession est si jeune qu'elle deviendra ce que les IPA pionniers en feront... Lourde responsabilité et sacré challenge!

 

L'infirmier en pratique avancée : ni super infirmier, ni médecin aux petits pieds

Ce statut ouvre aux infirmiers diplômés d'Etat des perspectives de carrière inédites, au sein d'une équipe de soins, dans un établissement de santé.

L'infirmier en pratique avancée est en effet un "professionnel paramédical justifiant d’une solide expérience clinique, ayant acquis des connaissances théoriques approfondies et capable d’un raisonnement d’expert", écrit Mélodie Mortier, dans managers.sante.com

La pratique avancée permet, poursuit-elle, "de faire évoluer les compétences des professionnels paramédicaux pour s’adapter aux nouveaux besoins des patients", tout en dégageant du temps pour les médecins. Elle constitue aussi "une approche particulière du patient, appréhendé dans sa dimension biopsychosociale" et placé dans une position de partenaire du personnel soignant.

Ce statut ouvre aux infirmiers diplômés d'Etat des perspectives de carrière inédites, au sein d'une équipe de soins, dans un établissement de santé.

Une profession intermédiaire de santé

L'infirmier en pratique avancée exerce donc une profession intermédiaire, à la frontière entre le paramédical, le social et le champ médical proprement dit. L'IPA participe à la prise en charge globale des patients dont le suivi lui est confié par un médecin, indique le décret sur l'exercice de la pratique avancée.

 "Dans le respect du parcours de soins du patient coordonné par le médecin traitant," l'IPA apporte son expertise et participe à l'organisation des parcours entre les soins de premier recours, les médecins spécialistes de premier ou deuxième recours et les établissements et services de santé ou médico-sociaux."

Une autonomie dans un cadre défini

Le médecin garde le leadership (et la responsabilité ultime) du diagnostic et de la conduite du projet thérapeutique. Mais il choisit de déléguer certaines de ses attributions à l'infirmier en pratique avancée. L'IPA dispose ainsi d'une "autonomie dans un cadre défini', légitimée par ses compétences élargies, par rapport à celles de l'infirmier diplômé d'Etat (validées par le diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée, lire ci-dessous).

Trois champs d'intervention... pour commencer !

Pour l'instant, l'IPA peut intervenir dans trois domaines
  1. de l'oncologie (cancers),
  2. de la maladie rénale chronique
  3. et des pathologies chroniques stabilisées 

Ce champ d'intervention devrait être élargi "dans un second temps" à la santé mentale et la psychiatrie, précise le dossier du conseil national de l'ordre des médecins.

 

L'infirmier en pratique avancée, "levier de la rénovation du système de santé français" 

Au-delà, la création du statut d'infirmier IPA marque une évolution majeure dans l'organisation traditionnelle des compétences des professions de santé. L'ambition du ministère des Solidarités et de la santé est d'en faire l'un des leviers de la rénovation du système de santé français.

Il s'agit en effet de "réorganiser les pratiques en définissant de nouvelles règles de partage entre professionnels de santé et d'insérer dans la chaîne de compétences des professions de santé, le maillon manquant que constituent les professions intermédiaires

Pourquoi faire ? La création de cette profession intermédiaire, première du genre en France, doit, selon le ministère, contribuer à relever les trois grands défis posés à notre système de santé: 

  • le vieillissement de la population, accompagné de l'allongement de la durée de vie des personnes âgées,
  • le développement des maladies chroniques, impliquant un suivi du patient sur le long terme par une équipe multidisciplinaire, avec des parcours complexes,
  • la pénurie de médecins ; la désaffection des jeunes médecins pour la médecine générale, la psychiatrie et la gériatrie notamment; et l'inégale répartition des praticiens sur le territoires, d'où les "déserts médicaux",  qui constituent une véritable insulte au principe de l'égal accès aux soins de la population.

 

Comment devenir infirmier en pratique avancée ?

Une formation de niveau bac+5

Le gouvernement s'est engagé à former 5.000 IPA d'ici la fin du quinquennat. Dès la rentrée 2018, plusieurs centaines d'infirmiers débuteront ainsi leur master IPA, en formation initiale, en formation professionnelle continue, ou encore par la VAE. La durée de cette formation est de quatre semestres. 

L'étudiant va acquérir les connaissances et compétences liées à l'exercice de la pratique avancée (référentiel fixé par arrêté) dans l'un de ces trois domaines :

  1. pathologies chroniques stabilisées - prévention et polypathologies courantes en soins primaires ;
  2. oncologie et hémato-oncologie ;
  3. maladie rénale chronique, dialyse, transplantation rénale.

Pour exercer, l'infirmier ayant obtenu son master devra en outre justifier de trois années au moins d'exercice en équivalent temps plein de la profession d'infirmier et être inscrit au tableau de l'ordre des infirmiers et simultanément enregistré au RPPS.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK