Formations initiales et continues en pleine mutation dans la fonction publique

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Se former dans la fonction publique

La formation dans la fonction publique a été, ces dernières années, soumise à plusieurs révolutions.  

Des formations initiales moins longues

La tendance est à la réduction de la durée des formations initiales. C’est notamment le cas, et de façon importante, dans la fonction publique territoriale où la loi du 19 février 2007 a remplacé la formation initiale obligatoire (de plusieurs mois pour les cadres) par une formation de quelques jours (5, en moyenne), complétée par de la formation tout au long de la vie, rendue obligatoire.

Pour certains cadres d'emplois ou corps, la formation initiale reste longue. C'est le cas des administrateurs ou des conservateurs territoriaux, par exemple.

En 2015, on est revenu à une formation initiale de 10 jours pour 26 cadres d'emploi.

Dans la fonction publique d’Etat également, la durée des formations se réduit : la scolarité a, par exemple, été ramenée de deux à un an dans les Instituts régionaux d’administration (IRA) ? lire notre article Les IRA, réformés, ont diversifié leur recrutement (vidéo). La formation des inspecteurs du travail, qui relève de l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, dure désormais 15 mois au lieu de 18. La scolarité pour les élèves de l’ENA est passée de 27 à 24 mois.

Mais ce type de réforme est difficile et long à mettre en place et, depuis la remise, en 2009, du rapport de Raymond-François Le Bris sur la formation initiale des agents de l’Etat, qui préconisait notamment de réduire ces temps de formation, on ne note aucune évolution notable.  

Des regroupements d’écoles

Autre préconisation du rapport Le Bris : le regroupement d’écoles.

"Les écoles relevant de nombreux départements ministériels ont été réformées, annonce Laurent Gravelaine, sous-directeur des politiques interministérielles à la DGAFP (Direction générale de l’administration et de la fonction publique). Les écoles relevant du ministère de l’Intérieur, qui étaient il y a quelques années au nombre d’une quarantaine, sont maintenant autour de quinze. Le ministère du Budget a créé l’Ecole nationale des finances publiques, fruit du rapprochement de l’Ecole nationale du trésor public et de la Direction du recrutement et de la formation. Le regroupement d’écoles se poursuit. Les projets de fusion de corps statutaires conduits par les ministères devront également conduire à réfléchir à la réforme de l’appareil de formation, voire à rapprocher ou fusionner un certain nombre d’écoles", explique-t-il.  

La formation continue appelée à se développer

Parallèlement, la formation tout au long de la vie se développe, au bénéfice, en particulier, des agents territoriaux de catégorie C. Mais les  dispositifs tels que le droit individuel à la formation (DIF) sont difficiles à mettre en place dans les trois fonctions publiques, et peut-être un peu trop complexes. 

Depuis le 1er janvier 2017, tous les fonctionnaires et contractuels bénéficient d’un compte personnel d'activité, offrant du conseil et davantage d’heures pour acquérir de nouvelles compétences.

Dans la fonction publique de l’Etat, des formations longues sont notamment développées pour des agents impactés par les évolutions de missions de leur ministère, à l’image des techniciens du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (MEED) (lire notre article Nord ? Premières formations longues pour les techniciens de l’Equipement, février 2011).  

Spécificités et interrogations

Face à toutes ces évolutions, il reste des spécificités propres à chaque fonction publique ? telles que les études promotionnelles pour l’hospitalière ? et des inconnues :

Point de vue

"Les logiques diffèrent aussi beaucoup selon les fonctions publiques."

Philippe Bailbé, directeur régional du CNFPT 1re couronne d’Ile-de-France

"Les logiques diffèrent beaucoup selon les fonctions publiques. Dans la fonction publique de l’Etat (FPE), on pratique encore une formation initiale très dense en début de carrière, qui n’est pas suivie d’obligations de formation tout au long de la vie. Au contraire dans la territoriale, la formation initiale a été remplacée par des formations courtes sur l’environnement professionnel et la prise de poste, assorties d’obligations de formation tout au long de la carrière. Pour l’Etat, en fonction du premier concours que l’on a réussi ? et donc du ministère dont on relève ? on suit une formation dans une école donnée. En revanche, il existe un établissement de formation unique pour les territoriaux, et toutes les catégories sont formées ensemble à participer à la conduite de l’action publique locale."

La formation en chiffres

  • Dans l’hospitalière, 58,6 % des agents sont partis au moins une fois en formation en 2009.
  • Pour l’Etat, un agent a suivi, en 2009, en moyenne 9 jours de formation : 5,4 de formation statutaire et 3,6 de formation professionnelle.
  • Dans la territoriale, 312 000 agents ont suivi une formation de professionnalisation en 2009 (48 000 en catégorie A, 69 000 en catégorie B et 195 000 en catégorie C).

 > Pour aller plus loin

Les dossiers d’Emploipublic.fr :

Autres sites :

  • Le Réseau des écoles de service public (RESP)
  • Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT)
  • Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH)

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article