Enseignants : le défi de la reconversion

Sophie Le Gall • mis à jour le
DOSSIER : Education, formation, recherche

Une professeure en sciences de la vie et de la terre (SVT) qui crée sa société de soutien scolaire. Une enseignante en arts plastiques reconvertie en correctrice pour le Centre national d'enseignement à distance (Cned)… Chaque mois, le site web "Le café pédagogique" présente des cas de reconversion réussis. Mais ces parcours restent des exceptions.

Professeur reconversion

Enseignant, métier difficile à recycler

Rémi Boyer, président-fondateur de l’association Aide aux Profs, seule structure associative accompagnant des enseignants dans leurs démarches de seconde carrière est catégorique : "La reconversion est un parcours du combattant. L’expérience acquise en tant qu’enseignant n’est pas directement transposable dans un autre secteur. Pour se recycler, un enseignant devra oublier… qu’il a été enseignant ! Et apprendre à mettre en valeur d’autres compétences".

Face à ce défi, les enseignants ne disposent pas tous des mêmes atouts. "Un professeur des écoles, multi-disciplinaire, aura davantage d’opportunités qu’un professeur des collèges, très spécialisé", analyse Rémi Boyer.

Des profs sur le départ de plus en plus jeunes

En six ans d’existence, l’équipe d’Aide aux Profs, d’anciens enseignants ayant eux-même entamé une seconde carrière, a instruit, bénévolement, 3 400 demandes de reconversion, réalisé 1 000 pré-bilans de carrière et accompagné 250 dossiers dont une centaine ont concrètement abouti.

"Les premières années, nous étions contactés par des enseignants au bout du rouleau psychologiquement, puis, des enseignants usés physiquement. Depuis 2010, nous accompagnons un nouveau public : de jeunes enseignants qui veulent déjà changer de voie. Leur jeunesse s’avère être un atout pour mener à bien leur projet", raconte-t-il.

Un phénomène difficilement quantifiable

L’Education nationale communique peu sur ces départs, de plus en plus liés aux conditions de travail au sein des établissements. Selon le Livre vert sur l'évolution du métier d'enseignant (2) de 2008, 46 % des enseignants du premier degré et 39 % de ceux du second degré disent songer à quitter ce métier en raison du stress qu'il engendre.

C’est un rapport de la Cour des comptes, datant de 2005, qui fait encore aujourd’hui référence en la matière. On y apprenait qu’à l’époque 97 000 enseignants (sur un total d’environ 1 million) ne travaillaient pas face à une classe. Sur ces 97 000, 9 000 étaient "en disponibilité", ayant quitté temporairement l’enseignement pour une autre activité, et 12 000 "détachés", travaillant pour les collectivités territoriales ou des structures publiques.

En 2010, l’Education nationale a déclaré avoir enregistré, pour l’année scolaire 2009-2010, 145 démissions dans le 1er degré et 183 dans le second degré. Dans le cas d’une démission, l’administration verse une indemnité volontaire de départ, dont le montant peut atteindre 50 000 euros selon le grade et l’ancienneté.

Le détachement, sortie de secours pour les profs

"La reconversion dans un autre métier de la fonction publique par la voie du détachement est la voie la plus empruntée", confirme Rémi Boyer. Pour l’année 2010, l’Education nationale indique que "plus de 400 enseignants ont intégré une collectivité territoriale et 270 enseignants ont accédé à des fonctions d'inspecteur et près de 1 000 à des fonctions de chef d'établissement".

"85 % des personnes que nous suivons restent dans la fonction publique, accédant à des postes dans l’animation, la formation ou encore l’édition. Les 15 % restants vont créer leur propre entreprise, notamment dans le soutien scolaire ou le coaching, certainement pour conserver la liberté et l’indépendance qu’ils ont appréciées dans leur ancienne vie. Il est extrêmement rare qu’un enseignant tente de décrocher un poste de salarié dans le privé", commente le président d’Aide aux Profs.

Mission seconde carrère

Ce n’est qu’en 2006 que l’Education nationale a créé, à la faveur de la réforme des retraites, le service Mission seconde carrière (Miseca), et seulement à partir de 2008 que les candidats au départ ont pu bénéficier des services des "conseillers mobilité carrière ", mis en place dans chaque académie.

Les enseignants ont également accès à la bourse interministérielle de l'emploi public (Biep) qui diffuse la liste des emplois vacants proposés par l'ensemble des ministères et de leurs établissements publics.

Un ensemble de mesures perfectibles : selon les témoignages recueillis par les syndicats, le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous auprès d’un "conseiller mobilité carrière " pourrait atteindre, dans certaines académies, plusieurs mois, et ces mêmes conseillers seraient davantage formés à l’écoute de personnel en détresse qu’à l’accompagnement à la reconversion.

Offres d’emploi en lien avec l’article

CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

Directeur(trice) de l'Etablissement de l'Institut Départemental de l'Enfance et de la Famille - IDEF-

Titulaire | 09/09/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL D'INDRE ET LOIRE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

Responsable socio-éducatif (H/F)

Titulaire, Contractuel, CDD | 09/08/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'AUBE

Université Paris-Est Créteil Val de Marne-368970.jpg

Type de poste :vacant

Catégorie :A

Grand domaine :Recherche

Quotité :100% :

 
 

Composante / Directions / Service

Faculté de lettres langues et sciences humaines

Corps

Ingénieur d'études / Attaché d'administration / Conservateur ou Bibliothécaire

Département / Equipe de recherche / Service

Pôle d'appui à la recherche

Missions

L’UFR des Lettres, Langues et Sciences Humaines (LLSH) de l'université Paris-Est Créteil Val de Marne associe une offre de formation aux niveaux licence, master et bientôt doctorat en Lettres, Langues (Anglais, Allemand, Espagnol), Histoire, Géographie, Philosophie, Communication et Langues étrangères appliquées et cinq laboratoires dans ces mêmes domaines (CEDITEC, CRHEC, IMAGER, LIS et LGP) ainsi qu’un laboratoire partenaire (Lab’Urba). L’UFR LLSH est implantée sur plusieurs sites dont le principal est situé au Campus Centre à Créteil.

Mission(s) :

Le pôle d’appui à la recherche de l’UFR LLSH apporte un soutien de proximité aux activités de 4 équipes de recherche:

- CEDITEC : Centre d’Études des Discours, Images, Textes Ecrits, Communication (EA 3119).
- CRHEC : Centre de Recherche en Histoire Européenne Comparée, de l’antiquité à nos jours
(EA 4392).
- IMAGER : Institut des Mondes Anglophone, Germanique et Roman (EA 3958).
- LIS : Lettres, Idées, Savoirs (EA 4395).

Ponctuellement, il intervient également en appui des enseignants-chercheurs de la Faculté rattachés à deux équipes de recherche en géographie :
- LGP : Laboratoire de Géographie Physique (UMR 8591 CNRS)
- Labur’Urba : Laboratoire d’Urbanisme (EA 7374)

Le pôle d’appui à la recherche compte 4 agents : un responsable de pôle chargé des projets scientifiques et trois assistants aux équipes de recherche dont un assistant-graphiste.
Le responsable du pôle d’appui à la recherche travaille sous l’autorité du responsable administratif de la Faculté et en collaboration étroite avec le vice-doyen à la recherche et les directeurs d’équipes de recherche. Il assure l’encadrement hiérarchique de trois agents dont un temps partagé.

Le responsable du pôle d’appui à la recherche a pour missions :
- animer le service et assurer un suivi RHdes personnels placés sous son autorité
- organiser le soutien administratif aux activités des équipes de recherche en lien fonctionnel avec la vice-doyen en charge de la recherche au sein de l’UFR et les directions de laboratoire ;
- assister le vice-doyen à la recherche dans un rôle d’interface avec les laboratoires notamment pour un suivi des activités permettant de répondre à des appels à projets ou des autoévaluations périodiques;
- assurer l’aide au montage et le suivi des projets des équipes de recherche (appels d’offres recherche et organisation de manifestations scientifiques) ;
- réaliser le suivi des budgets des équipes, des cofinancements des projets de recherche subventionnés et des manifestations scientifiques en lien avec le service financier de la Faculté ;
- contribuer à la valorisation et à la communication des activités scientifiques et au rayonnement des équipes de recherche en coordination avec le chargé de la communication de la Faculté.

Le pôle d’appui à la recherche conduit ses missions en articulation avec la Direction de la Recherche et de la Valorisation de l’UPEC.

Activités principales

Animer le travail du pôle d’appui à la recherche
- organiser avec les agents les calendriers de travail, le partage des tâches ;
- participer au recrutement des agents, leur suivi de carrière, la validation de leur temps de travail en lien avec la responsable administrative
- coordonner le travail du pôle avec les autres services de l’UFR (pôle financier, communication, planning, etc).

Appui au développement de projets scientifiques
- réaliser une veille sur les différents programmes de financement de la recherche (européens, nationaux, régionaux) ;
- identifier les convergences possibles entre ces programmes et les compétences spécifiques de la composante ;
- aider à l’identification des activités de recherche comparables ou complémentaires dans les institutions étrangères, puis à leur éventuelle mise en réseaux.

Appui au ciblage et à la formalisation des projets scientifiques en collaboration avec les enseignants-chercheurs porteurs de projets :
- aider le porteur de projet à le cibler, à le formaliser, à diagnostiquer l’état d’avancement de la recherche et à en promouvoir la valeur scientifique ajoutée (rédaction de notes de synthèse, comptes-rendus, appui aux recherches bibliographiques et documentaires…)
- planifier la conception du projet (identifier et anticiper les ressources et les risques, établir un calendrier prévisionnel, réunir les acteurs, suivre l’état d’avancement de l’écriture du projet ; identifier les besoins de financements et de communication, etc.
- collecter les informations et analyser les contraintes
- aider les enseignants-chercheurs à conformer leurs projets scientifiques aux normes des programmes financés en les accompagnant dans la formalisation du projet de recherche

Appui au montage et à la gestion administrative et financière des projets en collaboration avec l’antenne financière de l’UFR et la cellule des contrats de la Direction de la Recherche et de la Valorisation de l’Université :
- intervenir en appui au montage financier et contractuel des projets de recherche ;
- budgétiser les différentes actions des projets (coûts de personnel, de fonctionnement, missions, etc.) et établir le budget global ;
- assurer le cadrage et le suivi du financement des projets, de l’exécution budgétaire et des cofinancements ;
- établir et suivre les conventions de subvention le cas échéant.

Gestion scientifique et technique des projets subventionnés en collaboration avec les enseignants-chercheurs porteurs de projets :
- suivre l’avancée des projets au regard des tâches planifiées (délivrance des rapports, respect des dates butoirs…) ;
- aider à la rédaction des rapports (rapports d’activité, scientifique intermédiaire, final);

Valorisation des projets des équipes de recherche
- définir, planifier et coordonner les actions de communication sur les projets et en lien avec les porteurs, les assistants aux équipes de recherche, le graphiste et le chargé de la communication.

Activités associées

- Travailler en lien avec l’assesseure en charge des relations internationales pour la valorisation des recherches menées par les équipes de recherche à l’étranger, la venue d’enseignants étrangers (professeurs invités ou autre), des échanges internationaux en matière de recherche
- Organiser un suivi des budgets des laboratoires
- Coordonner l’élaboration d’un agenda des manifestations scientifiques, en lien avec les directeurs d’équipes de recherche, les Écoles doctorales et le chargé de la communication
- Coordonner la réalisation d’un bilan annuel des publications et distinctions scientifiques
- Superviser la mise à jour du supplément recherche
- Assurer la liaison avec les Ecoles doctorales (« Cultures et Sociétés » principalement)
- Appuyer les directeurs d’équipes de recherche pour l’élaboration des rapports liés à l’évaluation de l’HCERES
- Participer à des réunions pour le compte du vice-doyen à la recherche et en faire le compte-rendu
- Réaliser un rapport d’activité annuel et le présenter en commission recherche de l’UFR
- Renseigner les indicateurs de suivi de l’activité de la recherche de l’UFR
- Veille sur l’apparition de nouveaux outils de recherche induite par l’évolution des nouvelles technologies
">

Responsable du pôle d'appui à la recherche - LLSH H/F

Titulaire, Contractuel | 19/09/2019 | UNIVERSITE DE PARIS EST CRETEIL / UPEC

CNOUS - CENTRE NATIONAL DES OEUVRES

Catégorie : A - AENESTitulaires exclusivement Poste vacant le : 1er novembre 2019

Localisation : Siège du CROUS AIX-MARSEILLE-AVIGNON – Aix-en-Provence

Mission principale :

Sous l’autorité du Directeur Général du CROUS d’Aix-Marseille, le directeur de la vie étudiante (DVE) du CROUS d’Aix-Marseille Avignon a une mission générale de mise en œuvre des orientations stratégiques de l’établissement en matière d’aides directes et indirectes et de vie étudiante en général.

 

Description des activités :

1.     Assurer la mise en œuvre des orientations stratégiques (nationales et du CROUS) en matière d’aides directes (bourses et aides spécifiques), d’aides indirectes (affectation des logements universitaires) et accueil international,

2.     Proposer, mettre en place et piloter des dispositifs permettant d’améliorer l’accueil des étudiants au sein des campus en lien avec les autres services du CROUS et des partenaires extérieurs,

3.     Promouvoir et piloter au niveau local les services vie étudiante mis en place au niveau national sur le logement en ville, les jobs étudiants, la garantie locative Visale, etc. (Lokaviz, Jobaviz, ...),

4.     Apporter une expertise administrative et une aide à la décision au directeur général du CROUS dans les domaines qui relèvent de ses champs de compétences,

5.     Piloter et coordonner la DVE, en assurer la cohésion,

6.     Concevoir, élaborer, gérer et faire évoluer les procédures liées à la gestion des bourses, l’affectation des logements universitaires et l’accueil des étudiants dans le respect de la réglementation,

7.     Développer le contrôle qualité (instruction DSE et affectations dans les logements),

8.     Piloter le système d’information dédié à la gestion des étudiants (Aglaé, Interlog, Centrale logement, ...),

9.     Assurer la production des tableaux de bord et d’indicateurs spécifiques en vérifiant la fiabilité des données produites,

10.  Etablir des relations de travail concertées avec d’autres services du CROUS et tout particulièrement le Service Social, pour élaborer et mettre en place des procédures partagées,

11.  Participer aux échanges avec les partenaires institutionnels (Universités, établissements de formation, Rectorat, Collectivités territoriales, Préfecture, CAF, ...),

12.  Piloter l’organisation des actions d’information pour la campagne D.S.E. et la participation aux portes ouvertes et salons.

13.  Assurer la veille juridique du domaine

14.   S’assurer de la bonne collecte de la Contribution Vie Etudiante et de Campus en relation avec les établissements d’enseignement

15.   Mettre en œuvre un programme annuel d’actions dans le cadre de la CVEC dans le respect des procédures administratives en fonction des crédits alloués au Crous et assurer un suivi des dispositifs pour évaluation

Conditions particulières : Ce poste requiert une grande disponibilité.

">

Directeur de la vie étudiante – Crous d'Aix-Marseille-Avignon H/F

Titulaire | 19/09/2019 | CNOUS - CENTRE NATIONAL DES OEUVRES

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article