Dominique Raspaud, prévisionniste météo à Météo France

Mayore Lila Damji • mis à jour le
DOSSIER : Mobilité et fonction publique : ils ont bougé, ils témoignent

Dominique Raspaud, 35 ans, est une prévisionniste météo à Météo France. Cette fonctionnaire de catégorie A originaire du Sud-ouest de la France a découvert à 12 ans ce métier et du même coup sa vocation, en lisant le portrait d’une prévisionniste dans une revue scientifique. Passionnée par les phénomènes météorologiques, elle décrit et explique son métier.

previsionniste_380_256

L’ascenseur s’ouvre. On arrive au troisième étage. Une atmosphère propice à la réflexion y règne. Un silence spatial qui ne peut être perturbé que par les fortes averses, la foudre, les tornades, les rafales descendantes et la grêle. Car au troisième étage de cet immeuble on monte au ciel. On dépasse parfois la tropopause, on culmine donc à des altitudes allant de 8 000 à 18 000 mètres.

"Ici, on traite avec les mathématiques, la physique et la thermodynamique."

Au troisième étage de cet immeuble on est entre le ciel, la terre et la mer. Ici, on traite avec les mathématiques, la physique et la thermodynamique. Ici, on décrypte les océans quand ils donnent naissance aux tempêtes ou autres cyclones. Ici travaille Dominique Raspaud, prévisionniste à Météo France, au service Unité médias, établissement public à caractère administratif.

Mettre en alerte- Depuis 8 ans, chaque jour de cette fonctionnaire d’une simplicité apaisante est une nouvelle odyssée dans les multiples couches de l’atmosphère ou dans les tréfonds marins. Ces endroits mystérieux où se forment nuages et tempêtes. « Notre mission première est de mettre en alerte les services de l’Etat en cas de situations météorologiques dangereuses (pluies, orages forts, vent violent, neige, avalanches, canicule, grand froid) explique-t-elle. Et en cas d’accident industriel et d’émanation toxique, nous devons aussi suivre la direction d’un nuage toxique ». Tout cela évalué à travers les différentes stations de mesure que Météo France a implantées dans les régions et les satellites conçus et mis à disposition par l’Agence spatiale européenne (ASE). A l’unité médias, le rôle des prévisionnistes est également d’adapter les prévisions de Météo-France au grand public.

Pour les marins, les agriculteurs- On serait tenté de dire que Dominique Raspaud fait la pluie et le beau temps. Son métier est de communiquer les prévisions météorologiques aux présentateurs météo d’une chaîne de télévision, d’une radio ou aux agriculteurs, professionnels du bâtiment, plateformes aéronautiques, marins. Une fois les prévisions réalisées « on doit expliquer le contexte météorologique. Nous avons un travail de vulgarisation », souligne Dominique Raspaud d’une voix posée. Et en cas de perturbations météorologiques, le service est naturellement plus sollicité !

Des ingénieurs qui se spécialisent- Ingénieur de formation, le prévisionniste peut se spécialiser dans différents domaines. On peut être « prévisionniste aéronautique. Il établit des prévisions destinées aux aéroports et aux compagnies aériennes. On peut également travailler comme prévisionniste marin ou prévisionniste en montagne », liste méthodiquement Dominique Raspaud. Dans le dernier cas, le météorologue ingénieur prévoit les risques d’avalanches et mesure le manteau neigeux.

Ingénieur de travaux de la météorologieDominique Raspaud a d’abord travaillé à l’échelle d’un département (Essonne). Avant, elle vivait dans le Sud-ouest : ça tombe bien, car c’est dans le coin que se trouve l’Ecole nationale de la météorologie (ENM), à Toulouse précisément. Après un bac S, elle effectue un an de classe préparatoire en "Math sup" à Toulouse. Puis, un an à la faculté de la Ville rose en Deug maths et physiques. « En 1998, j’ai passé le concours de technicien supérieur d’exploitation. Ce concours est accessible à partir d’un bac, c’est la seule condition. Même si, en pratique, beaucoup de candidats ont suivi des études supérieures. », résume-t-elle. Ensuite place à la formation de deux ans à ENM, où elle a effectué deux stages. Et en 2002, « j’ai passé un concours interne pour devenir ingénieur de travaux de la météorologie ».

Les nuages ne prennent pas de vacances- A Paris, elle découvre la capitale et surtout le rythme de travail d’un service de prévisions. « Ce sont des journées de près de 12 heures en commençant le matin, à 7heures. Le prévisionniste est amené à travailler le dimanche et les jours fériés : les nuages ne prennent pas de vacances ! Il y a donc bien évidemment des journées de repos compensatoire dans la semaine ». Les prévisionnistes peuvent être amenés à travailler de nuit entre 19h-7h, ce qui n’est pas son cas.

Images satellites et radars- En arrivant le matin, Dominique Raspaud commence par échanger avec son collègue qui a travaillé de nuit. « Celui-ci donne les éléments clés de la situation météorologique et les points à surveiller », explique la prévisionniste. Elle « étudie » ensuite les images satellites et radars afin de repérer « la bande pluvieuse ». « Ensuite, le météorologiste analyse sur ses écrans la pression au niveau de la mer, l’humidité à différentes altitudes, le vent, les précipitations. Ces éléments sont issus des modèles de prévisions, ces programmes informatiques complexes qui permettent de prévoir l'évolution de l'atmosphère », explique-t-elle.

« A l’époque quand l’informatique n’existait pas les scientifiques faisaient les prévisions à la main, il fallait trois mois pour faire des prévisions à 24 heures. »

Trois écrans d’ordinateurs, deux claviers, un écran plasma- Il faut bien ça pour afficher la carte satellite de la France, des cartes climatiques de la métropole accrochées au mur et des satellites flottant dans l’espace. Voilà les équipements sophistiqués de Dominique Raspaud. « A l’époque quand l’informatique n’existait pas les scientifiques faisaient les prévisions à la main, il fallait trois mois pour faire des prévisions à 24heures. Maintenant grâce aux dizaines de centaine de milliards de calculs que l’informatique effectue en une seconde, on met 2 heures pour réaliser les prévisions pour plusieurs jours », explique-t-elle.

Le prévisionniste ne reste pas sur ces acquis- Il peut et surtout doit mettre à jour ses compétences dans le cadre d’une formation professionnelle : des stages sont donc accessibles pour se former aux nouveaux outils de simulation ou aux nouvelles théories scientifiques. En termes d’évolution de carrière, l’ingénieur a l’embarras du choix. « Il existe différents métiers au sein de Météo France. Un prévisionniste peut travailler dans le domaine informatique, dans la climatologie. », rappelle Dominique Raspaud.

Au sein de Météo France, le personnel de l’unité médias est également amené à faire une chose qui se trouve à mille nœuds de leur formation de base, à savoir réaliser une vidéo. « Depuis 1 an, on tourne, on présente et on monte avec un logiciel une vidéo dans laquelle on présente un bulletin météo à 3 jours », explique la prévisionniste.

« Communiquer sans cesse, c’est le cœur du métier  !»

Et c’est l’intérêt qu’elle trouve à son métier : « On explique les phénomènes météorologiques aux présentateurs, on échange avec eux, je trouve cela très intéressant. De par notre métier, on est également confronté au quotidien à des phénomènes météo en France et à l’international », souligne Dominique Raspaud. Alors il n’y a que des éclaircis, du soleil, de la grande douceur sur cette carte du métier de prévisionniste. Aucun nuage, cumulus, aucune averse ? « Le seul inconvénient du métier est le rythme du travail », admet-elle.

L'esprit scientifique- Dominique Raspaud n’est pas devenue prévisionniste par défaut. Elle a les compétences et le profil recherchés— avoir l’esprit scientifique, savoir manier les chiffres et avoir le sens de l’observation. Et elle a une chose qui fait la différence : la passion. La sienne, elle l’a découverte à l’âge de 12 ans. « J’étais abonnée à Sciences et vie junior et dans la rubrique « Métier de demain », j’ai lu un portrait d’une… prévisionniste Météo France », se souvient-elle. Depuis elle a décidé d’en faire son métier. Et ce tropisme pour la science, il est héréditaire ? « Pas du tout, mon père enseigne le français et ma mère est professeur d’histoire géo. Mon frère travaille, lui, dans le domaine de la télécommunication », répond-elle.

Rien dans les gènes, tout dans le cœur. Cette passion pour les phénomènes atmosphériques ne dors jamais et Dominique Raspaud même les jours de congés « consulte et observe les prévisions météo ».

Les questions bizarres de la rédac’

  • Votre situation familiale ? En couple, Monsieur travaille aussi à Météo France
  • Des loisirs ? Sportive, voyages le dernier à Malte
  • Un livre, une expo ? Je viens de lire Sans Sang (auteur Alessandro Barrico)/ Exposition : j’ai vu l’expo de Giotto
  • Votre salaire net ? En début de carrière 1800 euros brut et 4000 euros brut en fin de carrière
  • Votre moment préféré dans la journée ? Moment où on échange avec les présentateurs quand on leur transmet les prévisions.
  • Si vous exerciez un tout autre métier dans la fonction publique ? Professeur de sciences (physiques ou mathématiques)
  • Réseaux sociaux, vous en êtes ? Je ne suis pas du tout branchée
  • Un doudou numérique ? Je ne suis pas accro au portable ni au iPad

Offres d’emploi en lien avec l’article

ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES

Responsable de la gestion administrative des personnels (H/F)

Titulaire, Contractuel | 05/06/2020 | ECOLE DES PONTS PARISTECH

AMUE

Juriste spécialisé.e dans les marchés publics H/F

Titulaire, CDI, CDD | 05/06/2020 | AMUE

GHU PARIS SACLAY

Cadre responsable d’unité de soins et d’activités paramédicales, service d’hospitalisation conventionnelle de chirurgie orthopédique et traumatologique et chirurgie plastie reconstructrice et esthétique h/f

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 03/06/2020 | GHU PARIS SACLAY

GHU PARIS SACLAY

Infirmier(e) en chirurgie orthopédique et traumatologique et chirurgie plastique reconstructrice et esthétique / Poste de NUIT ou de JOUR

Titulaire, CDI, CDD | 02/06/2020 | GHU PARIS SACLAY

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article