Devenir fontainier agent municipal, comme Daniel

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Ingénieurs et techniciens dans la fonction publique

L’entretien des fontaines : ça ne coule pas de source. Il faut s’en occuper et ce sont des agents municipaux qui en assurent le bon fonctionnement. Daniel Sposito, agent de maîtrise à la ville de Grenoble, nous raconte son métier.

Daniel Sposito, fontainier à la ville de Grenoble

Si les fontaines des villes sont souvent si pimpantes, c’est grâce aux fontainiers. "Elles ne resteraient pas propres sans intervention humaine !" lance Daniel Sposito. A 45 ans, cet agent de maîtrise territorial  (catégorie C) dirige une équipe de 5 agents dédiés à tout "ce qui est consommation d'eau sur la voie publique". Cette équipe est rattachée au service "Propreté urbaine" de la municipalité de Grenoble.

Le champ d'action de Daniel Sposito et son équipe est vaste : 600 fontaines d'eau potable, 3.000 bornes de lavage utilisées par les cantonniers, 30 fontaines... Sans oublier les pompes de puisage pour l'arrosage des parcs et des toilettes publiques.

Chaque jour, les fontainiers font la tournée des bassins

Les fontainiers passent le plus clair de leur temps à l’extérieur, sur la voie publique. Chaque jour, ils font la tournée des bassins : retrait de feuilles d’arbre, de mégots et autres déchets. Ils vérifient aussi le bon état des installations.

Les fontainiers contrôlent systématiquement le pH de l'eau et le taux de chlore. Ils font l’appoint, si nécessaire, pour éviter tout risque de contamination (légionellose). Les bassins, les jets d’eau ont beau être interdits à la baignade, les enfants et les grands et les chiens… viennent tout de même s’y rafraîchir dès les premières chaleurs. D'où la mise en garde de Daniel : "On ne peut toutefois pas obtenir la qualité d'eau d'une piscine! Les systèmes de filtration n’ont rien à voir."

Réparer les pannes  hydrauliques ou électromécaniques.

Les techniciens de l’équipe prennent le relais en cas de pannes hydrauliques ou électromécaniques. "Nos nouvelles recrues possèdent un bac pro électrotechnique ou un bac électronique", précise le fontainier. Mais il s’avère souvent nécessaire de recourir à des prestataires extérieurs.

Par exemple, une pompe sur le bassin du quartier de La Villeneuve est sur le point de lâcher. Le fontainier devra chiffrer le coût du remplacement, se rendre sur place avec le réparateur et établir le bon. Il sera présent lors de l’installation pour vérifier le travail. La ville de Grenoble se dotent régulièrement de nouvelles fontaines et points d’eau. "Les installations sont de plus en plus sophistiquées techniquement, avec des systèmes plus performants, indique Daniel. Il faut aussi se former ce nouveau matériel."

Septembre, mois très chargé pour les fontainiers

 Les fontaines fonctionnent du 15 avril au 15 novembre. C’est à cette époque qu'il peut y avoir un surcroît de travail pour les fontainiers. Du 15 juin au 15 août, ils adoptent un rythme estival : 6 heures-13 heures. Septembre est le mois redouté, quand "les étudiants sont rentrés de vacances"...

La partie de l’année où les fontaines sont "en pause" est consacrée à la maintenance et  à l’entretien des sous-stations. Sous les fontaines se cachent en effet des locaux techniques, avec des armoires électriques, des pompes, de la tuyauterie, etc.

Dès qu’il y a une panne, on a des appels.

"Les gens tiennent beaucoup aux fontaines, constate Daniel, et ils en surveillent le bon fonctionnement : dès qu’il y a une panne, on a des appels."

Or, hormis les fontaines stricto sensu, il y a tout le reste à surveiller. "On peut être appelés par une antenne de la mairie pour réparer des toilettes publiques défectueuses, comme par le service des espaces verts lorsqu’une pompe de relevage montre des signes de défaillance."

Le parcours de Daniel

D'agent d'entretien "chauffage" à agent de maîtrise "fontaines"

Daniel Sposito visait un bureau d’études avec son BTS énergie technique et équipement, mais la conjoncture n’était pas favorable à l'époque. Il est alors entré dans une entreprise d’installation et de maintenance en climatisation. Puis, il y a 16 ans de cela, il entre au service "chauffage" de la ville de Grenoble. Après un stage, le voici agent d'entretien titulaire.

Puis, en passant des concours internes, il devient agent technique, puis agent technique qualifié. Il évolue ainsi pendant une dizaine d’années à l'atelier "chauffage", qui assure aussi la maintenance des bassins des fontaines.

En 2008, Daniel Sposito réussit le concours d'agent de maîtrise.

Depuis 2010, il est responsable de l’équipe des fontainiers. Son prochain objectif: réussir le concours de technicien, catégorie B.

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article