Culture : devenir instructeur-gestionnaire au Centre national du livre, comme Marina

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la culture

Instructeur pour la commission "Histoire, sciences humaines et sociales" du Centre national du livre, Marina Courtois a commencé sa carrière dans le domaine de la biologie, avant d'opérer un revirement radical vers la culture.

marina-courtois-centre-national-livre-l-martin

Après avoir travaillé une courte période dans la biologie, Marina Courtois a opéré un revirement total de carrière  pour évoluer au sein du milieu culturel. Aujourd’hui instructeur pour la commission "histoire, sciences humaines et sociales" du Centre national du livre((Etablissement public du ministère de la Culture et de la communication, le Centre national du livre reçoit 4 000 demandes de subvention par an, soutient près de 3 000 structures. Ses interventions représentent 30 millions d’euros annuels. Le CNL emploie 66 personnes (Source : CNL).)), elle participe à l’instruction administrative des demandes de subvention des acteurs de la chaîne du livre : auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires et organisateurs de manifestations littéraires.

Des sciences à la culture

Parallèlement à ses études de biologie, qu’elle effectue à Marseille dans les années 1970, Marina Courtois s’engage au sein des centres culturels, actifs dans les petites communes.

"Dans ces structures associatives, comparables mais plus modestes que les maisons des jeunes et de la culture, nous organisions des expositions, nous faisions venir des troupes de théâtre et des musiciens, explique-t-elle. Il y avait cette volonté de faire travailler les artistes localement et d’offrir aux habitants des petites villes la possibilité de sortir, de voir des spectacles et des manifestations à proximité de chez eux. Aujourd’hui, cela peut paraître commun, mais c’était loin d’être le cas à l’époque."

Après une prise de conscience sur la vivisection pratiquée dans les laboratoires, j’ai démissionné pour reprendre mes études en littérature...

A la fin de ses études, Marina Courtois déménage à Paris pour travailler au CNRS, en qualité de technicienne de recherche dans la biologie. "Mais après une prise de conscience sur la vivisection pratiquée dans les laboratoires, j’ai démissionné pour reprendre mes études en littérature, sans réel but précis", reconnaît-elle.

Ministère de la Culture : les musées et monuments historiques

A cette même époque, avec l’arrivée de Jack Lang au ministère de la Culture, de nombreux postes accessibles sur concours sont créés. La Direction du Musée de France ouvre ses propres concours, dont celui d’inspecteur des musées. "C’était dans le cadre de la modernisation des musées, de leur démocratisation afin de les rendre accessibles au plus grand nombre, car à l’époque, les visiteurs avaient des profils assez limités, citadins, souvent parisiens ou touristes éclairés", se rappelle Marina Courtois, entrée au Musée de France par le biais d’un concours externe.

Après avoir travaillé au musée du Louvre, à Versailles et au musée des Arts et traditions populaires – devenu le Mucem à Marseille –, elle change de poste en 1991. "L’ancien secrétaire général du musée du Louvre m’a appelée auprès de lui, à la présidence de la République, afin que je m’occupe du service de l’administration et de la conservation des résidences présidentielles."

Le Palais de l’Elysée et les résidences présidentielles étant des monuments historiques, avec du mobilier national, "j’ai eu pour mission de gérer l’aspect architectural et mobilier de ces lieux", se souvient-elle.

Au Centre national du livre, Conservatoire de musique : les ressources humaines

Après 7 ans à ce poste, nouveau revirement, Marina Courtois coiffe la casquette de gestionnaire de ressources humaines au Centre des monuments nationaux, puis au Conservatoire de musique de Paris.

J’avais expérimenté les musées, les monuments historiques, la musique, j’ai donc souhaité aborder une autre direction...

Et c’est en 2005, qu’elle intègre le Centre national du livre (CNL), "par curiosité et envie de changer". "J’avais expérimenté les musées, les monuments historiques, la musique, j’ai donc souhaité aborder une autre direction, d’autres objectifs et des méthodes de travail différentes.

Un double poste se libère au CNL où, dans un premier temps, elle assure le suivi d’un festival itinérant, Les Belles Etrangères, et devient également instructeur pour les ouvrages de sciences.

Commission Histoire, sciences et humaines : les livres

Depuis un an, elle travaille au sein de la commission "Histoire , sciences humaines et sociales". "Mon travail consiste à permettre aux membres de la commission de se prononcer en toute connaissance sur les demandes de subvention des éditeurs ou des auteurs. " Et d’expliquer : "Il s’agit d’un travail administratif, car il faut veiller à ce que le dossier présenté soit conforme au règlement, mais qui demande une excellente connaissance du domaine. Pour étayer son avis, la commission s’appuie en effet sur des notes de lecture, et la recherche du lecteur incombant à l’instructeur, c’est un aspect essentiel de ses fonctions."

Ce travail fera partie des dernières missions de Marina Courtois, puisque d’ici quelques mois elle partira à la retraite.

Offres d’emploi en lien avec l’article

SIAAP

Un Conseiller Juridique Achat Public h/f

Titulaire | 18/10/2019 | SIAAP

CONSEIL DEPARTEMENTAL DU CHER

UN CHEF DE PROJET STRATEGIE BUDGETAIRE ET FINANCIERE (H/F) à Bourges

Titulaire, Contractuel | 18/10/2019 | CONSEIL DEPARTEMENTAL DU CHER

CIAS PAYS DES HERBIERS

Directeur des Ressources Humaines (H/F)

Titulaire, Contractuel | 17/10/2019 | CIAS PAYS DES HERBIERS

COEUR D'ESSONNE AGGLO

Directrice/eur du Pôle Ressources Humaines h/f

Titulaire, Contractuel | 17/10/2019 | COEUR D'ESSONNE AGGLO

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article