Amélie est chargée de mission art dans l'espace public

Séverine Cattiaux
DOSSIER : La fonction publique recrute

A l’interface entre la fabrique de la ville et la Culture, Amélie participe à l’embellissement de l’espace public. Un métier passion qui mêle rigueur, polyvalence et innovation. 

Amélie chargée d'art urbain

Revêtant de multiples formes - street art, art statuaire, spectacles vivants, arts numériques- l’art se démultiplie dans l’espace urbain. De nombreuses perspectives d’emploi s’ouvrent ainsi pour les professionnels de l’aménagement qui ont la fibre artistique. A telle enseigne que Nantes Métropole a recruté en janvier 2019 sa première chargée de mission art dans l'espace public.

« Ma mission consiste à insuffler de l'art et de la Culture dans l’aménagement de la ville, explique Amélie Ranty qui a rejoint la Direction de la Culture. L’art doit avoir toute sa place dans l’espace public au même que l’égalité homme femme, la nature en ville, l'accessibilité» poursuit-elle. Attirée par l’art, Amélie avait très envie de décrocher ce poste, après dix ans comme chef de projet stratégique dans la mobilité durable à Nantes Métropoles. « Pour exercer ce poste, il faut faire preuve d’une grande curiosité et d’adaptabilité» estime l’ingénieure territoriale du haut de sa première année de prise de fonction. L’une des grandes satisfactions de son métier ?  « Voir une belle oeuvre dans l’espace public et me dire que c’est un peu grâce à moi ».

 

Conduite de projet

Amener l’art dans l’espace public requiert l’intervention d’une kyrielle d’acteurs, tels que les artistes, les services espaces publics, ouvrage d’art, communication, stationnement, espaces verts, déplacements, la mission handicap, les associations, les unions de quartier l’union de quartier…Cela représente beaucoup de monde, mais pas de quoi impressionner Amélie.

« J'adore la grande transversalité de ce métier et travailler avec des gens très différents » déclare-t-elle. La cheffe de projet devra également élaborer le cahier des charges, les rétroplannings, et animer les points d’étape. « Il faut beaucoup de rigueur si on veut que les projets avancent» constate-t-elle. 

 

 

Créer du consensus

Couleurs, choix du revêtement, timing, etc. les attentes des parties prenantes sont très souvent divergentes.  Amélie part du principe que tous les avis sont légitimes. Néanmoins, il faut bien trouver un consensus « ce qui n’est pas aisé quand vous n’avez pas l’aval hiérarchique» souligne-t-elle. Le cas échéant, la chargée de mission doit trancher entre plusieurs options, argument et diplomatie à l’appui.

 

 

Petits, grands, à court et long terme

Les missions d’Amélie sont variées tant par leur nature, que dans leur périmètre. « Je m’occupe aussi bien d’une œuvre sous un pont à la demande d’habitants, que d’un projet de street art proposé par un collectif, que d’œuvres d’art dans les zones d’activités économiques» cite la jeune femme. Les projets se déroulent en outre sur des échelles de temps variables.

« Je peux accompagner un porteur de projet pour réaliser une oeuvre de court terme, comme je peux participer à des réflexions à cinq, dix ans sur l’aménagement d’œuvres dans un quartier». 

 

Factures et note stratégique

Rattachée à la direction Culture, la chargée de mission s’organise plutôt comme elle l’entend, à la manière d’un électron libre. Au quotidien, son temps de travail se partage entre les visites de terrain, les rencontres ou les échanges au téléphone avec les interlocuteurs des différents projets, ou encore avec des responsables de services pour recueillir des informations ou des conseils techniques.

Elle consacre aussi du temps à des aspects plus administratifs de sa mission. « J’aime le côté touche à touche, apprécie Amélie. Je peux transmettre à la compta des factures d'artistes puis enchaîner sur une note stratégique à l’attention des services sur la mise en valeur artistique des aménagements cyclables». 

 

Méthodologie à inventer

Parce que son métier est très récent, Amélie construit sa propre méthodologie. Un challenge loin de lui déplaire : « J'aime bien l’idée de bâtir de manière innovante des façons de faire ensemble». Et elle est gâtée. Ainsi dans le cadre d’un programme de rénovation d’une vingtaine d’écoles, la direction de l'éducation s’est adressée à elle pour concevoir et imaginer un circuit d’oeuvres d’art qui soient tournées vers l’espace public.« Ce sera une première » se réjouit-elle. 

 

Formation et évolution 

Il n'y a guère de parcours fléché menant doit à cette profession. Toutefois les formations initiales en lien avec l’aménagement, l’urbanisme, l’ingénierie de projet, ainsi qu’une forte appétence pour la Culture, seront appréciées par les employeurs. Après Sciences Po Rennes, Amélie Ranty a opté pour un master en ingénierie des services urbains. Cadre pendant un an à la SNCF, elle décroche à la même période le concours d’ingénieure territoriale.

Après une année au service transports du Département de Seine Saint Denis, elle entre à Nantes Métropole comme chef de projet stratégique dans la mobilité durable, métier qu’elle occupe jusque fin 2018.  A moyen et plus long terme, elle imagine trois pistes d’évolution possibles : briguer un poste à la direction « Culture », repartir dans l’aménagement urbain, ou manager une équipe « art dans la ville », dans l’hypothèse où son service viendrait à s’étoffer. 

 

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

CA ROISSY PAYS DE FRANCE

Chargé d'accueil des publics (F/H)

Titulaire, Contractuel | 04/12/2020 | CA ROISSY PAYS DE FRANCE

Université Paris-Est Créteil Val de Marne-368970.jpg

Responsable du pôle d’appui à la formation - LLSH H/F

Contractuel | 03/12/2020 | UNIVERSITE DE PARIS EST CRETEIL / UPEC

LA METROPOLE ROUEN NORMANDIE

Chef(fe) de projet de développement des musées H/F

Titulaire, Contractuel | 03/12/2020 | METROPOLE ROUEN NORMANDIE

VILLE DE TREMBLAY EN FRANCE

Directeur des affaires culturelles, de l’éducation populaire (h/f)

Titulaire, Contractuel | 03/12/2020 | VILLE DE TREMBLAY EN FRANCE

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2017

La fonction publique en chiffres - 2017

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article