Crèches collectives, familiales, parentales, jardins d'enfants... : où travailler ?

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la petite enfance

On distingue quatre, voire cinq, grand types de crèches. Si vous souhaitez y travailler, vous devez connaître leurs spécificités...

crèches

Les établissements d'accueil collectif des petits, en particulier les crèches, regroupent diverses catégories de structures conçues pour recevoir des enfants de moins de 6 ans, collectivement. Elles peuvent être gérées par différentes entités. Voici les différents types de crèches qui existent en France.

La crèche collective

  • Elle accueille 60 enfants au maximum.
  • Elle est gérée par une une commune, une intercommunalité, un conseil général, un centre communal ou intercommunal d’action sociale, une association ou une entreprise.
  • La crèche est placée sous le contrôle et la surveillance du service départemental de la protection maternelle et infantile (PMI).

La micro-crèche

Ses spécificités par rapport à une crèche collective :  elle n'accueille pas plus de dix d'enfants, son fonctionnement est plus souple notamment en termes d'horaires d'ouverture.

La crèche familiale

  • La crèche familiale est le regroupement de plusieurs assistantes maternelles rémunérées par l'entité gestionnaire, sous le contrôle de la PMI (protection maternelle et infantile)
  • Elle est gérée par une collectivité territoriale ou par un gestionnaire privé.

La garde des enfants est faite en alternance entre le domicile de l'assistante maternelle qui accueille jusqu’à 4 enfants, et la crèche familiale, où se rendent, une ou deux fois par semaine, les assistantes maternelles avec les enfants. Elles font l'objet d'un encadrement et d'un accompagnement professionnel assuré par le personnel de la crèche (puéricultrice, médecin). Les parents ne sont donc pas employeurs particuliers.

La crèche parentale

  • Le nombre d'enfants accueillis est limité à 25.
  • La crèche parentale est gérée par une association de parents sous le contrôle de la Protection maternelle et infantile.
  • Les enfants sont pris en charge non seulement par les parents mais aussi par un personnel qualifié (auxiliaires puéricultrices, éducateurs de jeunes enfants).

La crèche d'entreprise ou inter-entreprise

  • La crèche d'entreprise ou d'inter-entreprise est destinée aux enfants des salariés d'une ou plusieurs entreprises.
  • Elle est mise en place par des organismes privés sous l’impulsion ou non d’entreprises.

Les horaires d'accueil sont flexibles pour répondre plus facilement aux contraintes professionnelles.

Certaines crèches interentreprises proposent leurs places restantes aux mairies. On parle alors de crèche mixte regroupant entreprises et collectivité territoriale.

Les professionnels qui s'occupent des tout-petits

Quel que que soit le type de crèche, la prise en charge des enfants est assurée par une équipe pluridisciplinaire comprenant :

  • un directeur (infirmière puéricultrice, éducateur de jeunes enfants)
  • et des professionnels (auxiliaires de puériculture et éducateurs de jeunes enfants)

Le taux d'encadrement est de 1 personne pour 8 enfants qui marchent et de 1 pour 5 enfants qui ne marchent pas. D'autres intervenants peuvent appuyer cette équipe : psychologue, psychomotricien, intervenant culturel, pédiatre notamment.

> Formation des professionnels des crèches : lire notre article Les formations sanitaires restent la voie royale

 

Par qui sont financées les crèches ?

La Caisse d'allocations familiales (CAF) ou la Caisse de mutualité sociale agricole (CMSA) participent au financement de presque tous les établissements d'accueil collectif d'enfants en versant au gestionnaire une aide qui couvre en partie les frais de fonctionnement. En contrepartie, le gestionnaire calcule la participation financière des parents sur un barème prenant en compte leurs ressources et la composition de leur famille.

La plupart des crèches privées sont conventionnées par la CAF. Elles peuvent ainsi obtenir un financement public et faire bénéficier les familles du même tarif que les crèches municipales. En contrepartie, ces structures doivent respecter une réglementation stricte. Les crèches privées fonctionnent dans le respect du même cadre établi par l’Etat que les crèches publiques.

Les crèches d’entreprise sont aidées financièrement par l’Etat, à travers un crédit d’impôt famille. Parallèlement, le coût d’une place en crèche est déductible des charges de l’entreprise à hauteur de 33 %. Au final, un employeur ne paie que 17 % de la place en crèche.

 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK