Travailler à l'hôpital : devenir aide-soignante en gériatrie, comme Maryse (vidéo)

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Infirmier ou aide-soignant dans la fonction publique

Maryse Lemaçon est aide-soignante dans un service de soins de suite et de réadaptation gériatrique à l’hôpital Sainte-Périne, qui fait partie du groupe hospitalier Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Découvrez son métier en vidéo.

hôpital

Maryse, aide-soignante auprès de personnes âgées : "C'est un secteur où il y a besoin de monde, encore..."

“J’ai fait une préparation avant de passer le concours d’aide-soignante, et suivi ensuite une formation d’une année, ce qui ne se fait plus aujourd’hui, je crois.

Je prends mon poste à 6h45, j’assiste aux transmissions, on commence à se préparer, on écoute les malades nous parler de leurs soucis et de leurs joies, aussi. Par exemple, là, le malade n’entend pas bien, il faut s’approcher pour entendre, faire des mimiques, on voit et on transfère à l’infirmière. On peut signaler ; on voit ce qui ne va pas quand on habille le malade.

Après les soins, le repas, on laisse manger tranquillement les patients et, pendant ce temps, on fait les transmissions orales et écrites. Les personnes âgées m’apportent beaucoup, elles ont fait et vécu plein de choses, il y a un échange, c’est intéressant. Certes il faut de la patience, ce n’est pas toujours facile, elles sont parfois énervées, agitées. C’est un secteur où il y a besoin de monde encore...” Vidéo : Alcyone Wemaere

Aide-soignant : recrutements et spécialisations

L'Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d'Azur sont les trois régions où les intentions d'embauche d'aide-soignants sont les plus nombreuses. Parmi les recruteurs, figurent non seulement les établissements hospitaliers, mais aussi les collectivités territoriales et l'Etat.

Les offres d'emploi sont de plus en plus difficiles à pourvoir, le nombre de candidats aux IFAS, les instituts de formation d'aides-soignants, diminue régulièrement depuis 2012 environ. Pour expliquer cette diminution, on invoque souvent l'image de pénibilité attachée au métier. C'est une réalité, mais comme le montre le témoignage de Maryse, porte-parole de nombreuses professionnelles, ce métier est aussi enrichissant et gratifiant, humainement. Une autre raison, moins souvent avancée, est une moindre participation de certaines régions au coût d'une formation en IFAS (41 semaines soit 1435 heures d'enseignement théorique et clinique en Institut de formation et en stage), qui avoisine les 7.000 euros. 

Notez que les salaires proposés sont similaires dans les trois fonctions publiques. Equivalents au Smic pour commencer, ils atteignent environ 2.200 euros (hors primes et cotisations) en fin de carrière.

Un aide-soignant peut, par la formation continue, devenir assistant en soins gérontologique dans un service de soins infirmiers à domicile (Ssiad), soit en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), notamment dans les unités spécifiques Alzheimer, ou à l’hôpital dans les services de soins de suite et réadaptation (SSR) cognitivo-comportementaux et les unités de soins de longue durée (USLD). Il peut aussi se spécialiser en hémodialyse, suivre une formation endo-trachéale...

 

A découvrir aussi,

Le témoignage d'une aide-soignante de l'hôpital Simone-Veil d'Eaubonne (Val-d'Oise), Virginie Jorge.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-etat

Concours de la fonction publique de l’Etat

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK