Rédacteur des comptes rendus à l’Assemblée nationale, il travaille en séance ou en commission

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers des assemblées

Le corps des rédacteurs des comptes rendus résulte de la fusion, en 2008, des corps de secrétaires des débats et de rédacteurs des débats. Les premiers rédigeaient le "compte rendu analytique officiel", en style direct, pour une relation abrégée mais complète des séances publiques. Les seconds établissaient le compte rendu intégral des débats, publié ensuite au Journal officiel.

Assemblée nationale - Hémicycle

Depuis 2008, les rédacteurs des comptes rendus se relaient toutes les quinze minutes au pied de la tribune de l’orateur, en séance publique. Leurs notes leur font retracer tous les aspects du débat : interventions principales, interruptions et mouvements de séance. Ils retravaillent ensuite ces notes avec l’enregistrement officiel de la séance pour rédiger leur compte rendu intégral. Il est diffusé, prise par prise, sur le site internet de l’Assemblée dans les quatre heures suivant le prononcé en séance publique. La mise en ligne de l’ensemble intervient en moyenne six heures après la fin des séances du matin et de l’après-midi, et le lendemain pour les séances de nuit.

Ce compte rendu est transmis simultanément au Journal officiel qui en assure l’impression. Il fait également l’objet d’un fascicule interne à l’Assemblée, distribué en moyenne dans les 24 heures suivant la fin d’une séance. Les articles des projets ou propositions de loi, les amendements, les sous-amendements examinés au cours d’une séance font l’objet d’un cahier spécifique.

Les rédacteurs des débats sont affectés indifféremment au service du compte rendu de la séance ou à celui des comptes rendus des commissions. Ces derniers ne sont pas "intégraux", mais ils doivent être "précis" et complets. Cela suppose de savoir dégager rapidement l’essentiel, selon une approche "analytique". En commission, les rédacteurs des comptes rendus se relaient toutes les demi-heures à une heure et demie, selon les circonstances, pour ensuite rédiger à l’aide des notes et de l’enregistrement sonore de la réunion. Leur copie est revue et éventuellement corrigée par un directeur ou directeur adjoint du service, puis transmise au secrétariat de la commission concernée, qui la vérifie et en assure la publication.

Profil

Il est demandé aux candidats de justifier d’un master 2, d’un diplôme reconnu équivalent ou de présenter un certificat d’ancien élève d’une école normale supérieure ou un justificatif de réussite à un concours de l’agrégation. Une solide culture générale et un très bon niveau d’information, notamment dans les domaines politique, économique, social et culturel sont des atouts.

Concours

Les épreuves exigent de la rigueur dans l’analyse des textes, de grandes capacités de synthèse et une excellente maîtrise de l’expression écrite, aussi bien en qualité qu’en vitesse.

L’épreuve de présélection et la première épreuve écrite d’admissibilité consistent en la rédaction, durant une heure trente, du compte rendu analytique d’un discours parlementaire à partir de notes prises par les candidats durant quinze minutes.

L’admissibilité comprend aussi la rédaction d’un compte rendu intégral, durant deux heures trente, à partir de la version écrite en mot à mot des propos d’un orateur, et d’une épreuve écrite de culture générale composée de plusieurs questions à réponse courte portant sur les problèmes politiques, internationaux, économiques et sociaux du monde contemporain.

En phase d’admission (trois épreuves), il est demandé aux candidats de rédiger deux comptes rendus analytiques et deux comptes rendus intégraux à l’aide de logiciels de traitement de texte. A l’oral, pour le concours externe, un entretien permet au jury d’apprécier la personnalité, la motivation et l’adéquation au poste du candidat, à l’aide d’une fiche de renseignements remplie par le candidat et d’un rapport établi par un psychologue à la suite de tests psychotechniques écrits et d’un entretien individuel de trente minutes avec le candidat. Pour le concours interne, l’entretien se fonde sur la seule fiche de renseignements remplie par le candidat.

Un concours a été organisé en 2011. Pour une entrée en fonction en février 2012, les inscriptions étaient possibles jusqu’au 10 juin 2011, pour une présélection le 3 octobre, des épreuves d’admissibilité les 21 et 22 novembre, des épreuves et oraux d’admission en janvier 2012. Après examen de leur dossier, 24 candidats ont été admis à concourir en interne pour 2 postes de rédacteurs des débats et 462 candidats externes l’ont été pour 7 autres postes.

Pour se tenir informé de l’ouverture des prochains concours, il est conseillé de se rendre régulièrement sur le site Assemblée nationale, rubrique "Concours ouverts aux inscriptions, en cours ou prévus" ou de téléphoner au 01 40 63 98 98 (serveur vocal).

Rémunération

La rémunération moyenne mensuelle de départ d’un rédacteur des débats s’élève à environ 3 600 euros.

Offres d’emploi en lien avec l’article

Commercial Sédentaire B to B H/F

Commercial Sédentaire B to B H/F

Titulaire, Contractuel, CDI, CDD | 19/11/2019 | Anonyme

VILLE DE COULOMMIERS

Un(e) Responsable des Finances et Comptabilité H/F

Titulaire, Contractuel | 19/11/2019 | VILLE DE COULOMMIERS

VILLE DE CHAMPIGNY SUR MARNE

Chargé de mission Foncier H/F

Titulaire, Contractuel | 19/11/2019 | VILLE DE CHAMPIGNY SUR MARNE

KACILEO

Responsable Patrimoine Bâtiment (H/F)

Titulaire, Contractuel | 18/11/2019 | KACILEO

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article