Pour être sûr d’être recruté, formez-vous aux métiers de la data

Christine Cathiard • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers qui recrutent

Les professionnels du big data sont devenus essentiels aux administrations publiques comme aux entreprises. Suivre une formation initiale ou continue aux métiers qualifiés du numérique, c'est une assurance anti-chômage.

Capture-metiersdata

Une piste sûre pour ne pas être au chômage ces dix prochaines années: se former aux métiers de la data. Du data scientist au chief data officer, ces métiers d'aujourd'hui et de demain sont essentiels aux entreprises et à une grande partie des collectivités territoriales qui ont saisi les enjeux du big data.

Depuis plusieurs années, les entreprises ont pris conscience de cet enjeu stratégique.

  • Ainsi, 61% d'entre elles sont conscientes de l’utilité du big data en tant que "moteur de croissance à part entière". En conséquence, elles y accordent beaucoup plus d’importance qu’à leurs produits et services existants (1);
  • 43% des entreprises se sont déjà réorganisées ou se restructurent pour exploiter le potentiel du big data.

Les collectivités territoriales ont, pour partie, pris conscience de l’importance d’avoir en leur sein des spécialistes de la data pour leur transition numérique (2).

> Lire aussi : Datascientist en collectivité, pensez-y!

Le big data peut servir  à :

  • l’optimisation de systèmes complexes : énergie, transport, etc.
  • les prérequis aux technologies d’analyse avancée de données (intelligence artificielle  (IA), datascience, deep learning, bot…).
  • la segmentation marketing avancée
  • l’accès à la donnée en temps réel: 24heures/7jours
  • l’exploitation des open data.

 

C’est quoi le big data ?

Le big data peut être défini comme la capacité à collecter, stocker et traiter des données en nombre important en temps réel.

Le professionnel de la data applique différents traitements à ces données (automatiques, analytiques et statistiques), qui relèvent de l’IA (intelligence artificielle) :

  • l'analyse prédictive,
  • le machine learning (des algorithmes d’apprentissage automatique pour des robots, par exemple), 
  • le deep learning (les réseaux de neurones artificiels)...

Ces traitements puissants vont révéler des informations que l’être humain n’aurait pas pu détecter de manière traditionnelle et celles-ci vont créer de la valeur ou engendrer de nouvelles informations. Elles permettent, par exemple, l’analyse en continu et en temps réel de l’environnement.

 

Traquer les criminels, grâce à l’IA

En matière de sécurité, le big data et l’IA peuvent aider la police à traquer la criminalité sur un territoire. Certains services de police détiennent de nouveaux outils pour cela: "De Los Angeles à New York, en passant par Atlanta, Memphis ou Seattle, de plus en plus de métropoles américaines utilisent depuis 2010 ces outils pour pouvoir plus efficacement positionner leurs forces de police (ou leurs drones) sur le terrain, et prévenir ainsi une partie des crimes ou délits divers", explique ainsi un article des Echos.fr, "La criminalité sous la loupe du big data".

"A chaque prise de service, les officiers pointent donc sur le plan de la ville des carrés mauves de 150 mètres de côté, des "hot spots" qui sont définis par une lourde base de données à partir de l'historique des incidents sur plusieurs années. Ils enverront leurs hommes patrouiller en priorité dans ces 'points chauds', aiguillés par de secrètes formules mathématiques plutôt que par des indics à l'ancienne."

> Lire aussi : Cherche ingénieurs et professionnels du numérique désespérement

 

Ces collectivités et intercommunalités qui innovent

Plus près de nous, nombre de projets territoriaux misent sur l’open data, le big data et l’IA.

Ainsi, l'établissement public de coopération intercommunale Morbihan énergies fait appel à ces techniques pour l’exploitation et l’entretien du domaine public et les interventions dans le domaine de l’énergie.

La ville de Strasbourg les utilise pour les relations avec la population; Marseille et Parthenay (79) pour les animations culturelles, avec accès facilité aux services culturels, et la gestion des bibliothèques-médiathèques; les départements du Nord et des Alpes-Maritimes pour les prestations sociales et médico-sociales des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et les dispositifs d’insertion…

La liste serait longue, mais la dématérialisation du courrier (communauté urbaine du Grand Poitiers), des entretiens professionnels (communauté urbaine de Dunkerque) ou encore cette carte de vie quotidienne qui permet aux administrés d’accéder aux services à la population, à la communauté de communes de Partenay-Gâtine montrent que les collectivités territoriales s'emparent des dématérialisations et des collectes de données par le big data.

 

Toujours plus de données à traiter

Au cours de ces deux dernières années, l’homme a créé plus de données que… dans toute l’histoire de l’humanité ! Il faut désormais analyser correctement ces données, qui sont aussi source d’innovation. Car le big data est créateur de valeurs. Un tournant pour les organisations, comme le véhicule autonome, la santé prédictive, l’industrie du futur… Ou encore l’optimisation de systèmes complexes dans l’énergie et le transport, la maintenance connectée, l’accès à la donnée en temps réel, ou le prérequis aux technologies d’analyse avancée de données (IA, datascience, deep lerning, bot..).

 

Des places à prendre...

Il est donc temps de vous former aux métiers de la data, qui sont très nombreux. Aujourd'hui, plusieurs profils sont particulièrement recherchés : 

  • le chief data officer, qui pilote et coordonne la stratégie data;
  • le data scientist, qui propose des méthodes et des algorithmes issus du machine learning. C’est le métier le plus demandé de tous les métiers de la data;
  • le data analyst, qui accompagne l’organisation dans le développement de création de valeur autour de la donnée;
  • le data engineer ou ingénieur en développement informatique, qui met en service le socle matériel et logiciel permettant d’exécuter les traitements.

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE SEDAN

RESPONSABLE DU SERVICE INFORMATIQUE H/F

Titulaire, Contractuel | 11/09/2019 | VILLE DE SEDAN

VILLE DE VALENTON

Responsable SIRH (H/F)

Titulaire, Contractuel | 19/07/2019 | VILLE DE VALENTON

Université Paris-Est Créteil Val de Marne-368970.jpg
Campus Centre

Composante / Directions / Service

Direction des Systèmes d'Information (DSI)

Corps

Ingénieur d'études / Attaché d'administration / Conservateur ou Bibliothécaire

Département / Equipe de recherche / Service

Pôle applications et projets

Emploi type / Referens

Ingénieur-e en ingénierie logicielle

 

Missions

Le pôle applications et projets a pour mission de participer aux réflexions concernant la stratégie SI notamment sur les évolutions d'architectures applicatives, la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles outils. Ce pôle prend en compte et analyse les besoins du métier dans le but de mettre à la disposition de ceux-ci les solutions les plus adaptées, et veille à 1'utilisation optimale de celles-ci.
Sous l'autorité du responsable du pôle, le responsable de domaine applicatif assure la gestion et la mise en œuvre des spécifications métiers dans le respect des besoins exprimés par le métier en termes de périmètre, de coût, de qualité et de délais.
Il assure et coordonne les activités de maintenance corrective et évolutive des applications du domaine applicatif dont il est responsable.

Activités principales

• Définir, mettre en œuvre et conduire des projets SI, de la conception à la réception dans le but d'obtenir un résultat conforme aux exigences exprimées par le comité de pilotage MOA en termes de qualité, coût, délai, performance et sécurité
• Être responsable du contenu technique du projet  (le contenu  fonctionnel est de la  responsabilité du Comité de Pilotage MOA)
• Participer à l'élaboration des spécifications, voire les élaborer si nécessaire
• Piloter et participer au déploiement de  l'application et à la mise en œuvre  technique des actions d'accompagnement des utilisateurs
• Coordonner et suivre l’ensemble des intervenants DSI sur le projet

Activités associées

• Participer aux réunions externes organisées dans le cadre de son champ fonctionnel

">

Responsable de domaine applicatif Patrimoine - DSI H/F

Titulaire, Contractuel | 19/09/2019 | UNIVERSITE DE PARIS EST CRETEIL / UPEC

Université Paris-Est Créteil Val de Marne-368970.jpg
Campus Centre

Composante / Directions / Service

Direction des Systèmes d'Information (DSI)

Corps

Ingénieur d'études / Attaché d'administration / Conservateur ou Bibliothécaire

Département / Equipe de recherche / Service

Pôle Applications et projets.

 

Missions

 

Le pôle Applications et projets de la DSI a pour mission de participer aux réflexions concernant la stratégie SI notamment sur les évolutions d'architectures applicatives, la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles outils. Ce pôle prend en compte et analyse les besoins du métier dans le but de mettre à la disposition de ceux-ci les solutions les plus adaptées, et veille à 1'utilisation optimale de celles-ci.
Sous l'autorité du responsable du pôle, le responsable domaine applicatif assure la gestion et la mise en œuvre des spécifications métiers dans le respect des besoins exprimés par le métier en termes de périmètre, de coût, de qualité et de délais.
Il assure et coordonne les activités de maintenance corrective et évolutive des applications du domaine applicatif dont il est responsable.

Activités principales

Mise en œuvre des projets
• Définir, mettre en œuvre et conduire des projets SI, de la conception à la réception dans le but d'obtenir un résultat conforme aux exigences exprimées par le comité de pilotage  MOA en termes de qualité, coût, délai, performance et sécurité
• Responsable du contenu technique du projet (le contenu fonctionnel est de la responsabilité du Comité de Pilotage MOA)
• Elaborer les spécifications techniques
• Proposer au Comité de Pilotage MOA des modifications, évolutions si nécessaires
• Suivre les développements logiciels
• Recetter le logiciel : élaborer les jeux de tests techniques, qualifier les dysfonctionnements et suivre la correction
• Piloter la mise en œuvre technique des solutions applicatives et leur déploiement, et participer aux actions d'accompagnement des utilisateurs

Suivi et pilotage
• Gérer les relations avec le ou les fournisseurs
• Assurer le reporting du projet auprès de la direction du pôle, alerter en cas de difficultés impactant le respect des objectifs du projet en termes de délais, sécurité, périmètre, qualité, coûts  
• Coordonner et suivre l’ensemble des intervenants DSI sur le projet
• Animer les comités de suivi internes à la DSI, les réunions de travail avec le métier, préparer et animer les comités de pilotage, rédiger les comptes rendus de ces réunions

Contrat de service
• Définir le contrat de service
• Faire évoluer le contrat de service selon les besoins métier.

Maintenance et support
• Organiser périodiquement un point avec le métier afin de s'assurer de sa satisfaction dans le cadre du contrat de service établit et prendre en compte les demandes de travaux, de modifications
• Assurer et coordonner les activités de maintenance corrective, préventive et évolutive du SI en lien avec le Comité de Pilotage MOA ; assurer le support de niveau 2

Activités associées

• Participer aux réunions externes organisées dans le cadre de leur champ fonctionnel

">

Responsable de domaine applicatif SI numérique - DSI

Titulaire, Contractuel | 19/09/2019 | UNIVERSITE DE PARIS EST CRETEIL / UPEC

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article