Police, justice, douanes, armée : des recrutements contre le terrorisme

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : La fonction publique recrute

A la suite des attentats meurtriers du 13 novembre 2015, à Paris, le Président François Hollande promet de créer 8.500 emplois en 2016 et 2017 dans la police et la gendarmerie.

police-nationale-flickrcc

En annonçant son plan contre le terrorisme, le 9 mai 2016, le Premier ministre Manuel Valls, rappelle que 8.500 emplois seront créés en 2016 et 2017  dans la police et la gendarmerie, la justice et les douanes pour répondre à cette menace. Ces nouveaux postes s’ajoutent aux 2.680 (sur trois ans) promis par Manuel Valls, dans la foulée des attentats djihadistes de janvier.

>> Lire notre article : Fonction publique de l'Etat : les recrutements 2016

Police et gendarmerie : 5.000 postes

5.000 emplois seront créés d’ici 2 ans dans la police et la gendarmerie, dans les services de lutte contre le terrorisme, de la police aux frontières et de la sécurisation générale du pays. Cela portera le total des créations d'emplois dans la sécurité à 10.000 durant le quinquennat, soit le niveau de 2007.

Justice : 2.500 postes

Le ministère de la Justice disposera de 2.500 postes supplémentaires (administration pénitentiaire et judiciaire); En 2015, 1.300 emplois avaient déjà été créés au ministère (+110 % par rapport à 2014). Le nombre de postes offerts aux 3 premiers concours d’entrée dans la magistrature avait été porté de 205 à 280, suite aux attentats de janvier 2015 contre les journalistes de "Charlie Hebdo".

Douanes : 1.000 postes

1 000 créations d’emplois bénéficieront à l’administration des douanes "pour assurer le contrôle aux frontières". En 10 ans, les douaniers avaient perdu plus de 2 700 postes. Leurs effectifs étaient passés de 19.300 agents en 2005 à 16.660 en 2014. Cette tendance devait se prolonger… Mais le gouvernement en a décidé autrement, après les attentats.

Armée : gel des effectifs

La réduction des effectifs du ministère de la Défense sera interrompue. Le chef de l’Etat (et des Armées) renonce à réduire les effectifs militaires jusqu’en 2019. Au printemps, il avait déjà décidé de supprimer moins de personnel que prévu. Mais après la création de 2.300 postes en 2016, la loi de programmation militaire prévoyait la suppression de 9 .218 postes sur la période 2017-2019.

"Cette réorganisation de nos armées se fera au bénéfice des unités opérationnelles, de la cyberdéfense et du renseignement", a précisé François Hollande, qui a demandé une nouvelle planification des effectifs militaires "sans attendre". Une tendance déjà marquée avant les attentats.

>> Lire aussi : Défense : recrutements en hausse, mobilité facilitée

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE LATTES

ADJOINT(E) AU CHEF DE SERVICE DE LA POLICE MUNICIPALE H/F

Titulaire, Contractuel | 21/11/2022 | VILLE DE LATTES

VILLE DE ROUEN

Chef de brigade de nuit de la Police Municipale (F/H)

Titulaire | 25/11/2022 | VILLE DE ROUEN

VILLE DE SCEAUX

POLICIER MUNICIPAL (H/F)

Titulaire | 25/11/2022 | VILLE DE SCEAUX

VILLE DE MOISSY CRAMAYEL

Policier-ère-s municipaux F/H

Titulaire, Contractuel | 25/11/2022 | VILLE DE MOISSY CRAMAYEL

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Fonctionnaire de l'administratif à son bureau

Travailler dans l'administratif

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article