Plus de 1.000 apprentis par an au sein du ministère des Armées

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Militaires et civils : les métiers de l'armée

Le ministère des Armées accueille plus d'un millier d'apprentis chaque année. Formation en alternance, l'apprentissage est réputé, à juste titre, passerelle d'excellence vers l'emploi.

Apprentissage armées

En 2018, la campagne de recrutement des apprentis du ministère des Armées a été lancée, avec l'objectif d'atteindre 1.200 contrats d'apprentissage à la fin de l'année.

Pour les jeunes de 16 à 25 ans, ou 30 ans dans 9 régions (sur 18 en France métropolitaine et d'outremer), le contrat d’apprentissage offre la possibilité de suivre une formation sanctionnée par un diplôme et d’acquérir des compétences professionnelles par l’exercice d’un métier, tout en percevant une rémunération. Le développement de l’apprentissage contribue à la diversification des recrutements.

D’ailleurs, le nombre de contrats d’apprentissage a augmenté de 115% depuis 2014, pour atteindre au total environ 9.400 apprentis aujourd’hui.

Du CAP au master, une grande diversité de diplômes préparés

Pour un apprenti, choisir le ministère des Armées pour faire son apprentissage lui ouvre la porte vers un contrat de travail de un à trois ans en fonction du diplôme préparé, au service de la collectivité. Cette formation va aussi faciliter l’accès au marché de l’emploi puisque les formations en alternance se répartissent du niveau CAP au niveau Master.

Les spécialités professionnelles pouvant être préparées sont variées:

  • logistique,
  • administration générale,
  • transport,
  • ressources humaines,
  • hôtellerie-restauration,
  • information-communication,
  • industrie, informatique et réseaux,
  • mécanique et aéronautique,
  • maintenance,
  • hygiène et sécurité,
  • prévention des risques.

Toutes les offres d’apprentissage sont diffusées sur le site de la fonction publique.

La rémunération de l'apprenti dépend de l'âge et du diplôme préparé.

 

Intégrer la fonction publique après l'apprentissage : les concours

Fin novembre, un peu plus de 170 postes étaient proposés en apprentissage par le ministère de la Défense.

Si à l’issue de son apprentissage, l’apprenti souhaite devenir fonctionnaire, il doit passer un concours d’accès à la fonction publique: un concours externe ou, depuis 2017, s'il remplit les conditions, un troisième concours, puisque la durée du contrat d’apprentissage est prise en compte dans le calcul de la durée d’activité nécessaire pour se porter candidat à ce type de sélection réservées aux salariés notamment.

 

Et les stages des armées?

Le ministère des armées propose aussi des stages conventionnés, de niveau troisième à bac+2, dans des milieux et domaines variés. 
Il existe également un catalogue des stages de la Commission armées-jeunesse (CAJ), qui propose des stages conventionnés de niveau bac+3 à bac+7, ainsi que des contrats de travail d'une durée limitée à trois mois aux jeunes souhaitant compléter leurs cursus par une première expérience.

Une série de mesures visent à permettre aux jeunes d'accéder concrètement à une formation qualifiante de qualité, l'objectif étant, à terme, de permettre une insertion réussie sur le marché du travail et de susciter un intérêt pour une carrière civile ou militaire au sein du ministère.

Dossier du mois

concours-ville-paris

Concours de la Ville de Paris

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article