PLF 2019 : des recrutements dans l'Armée, la Justice et l'Intérieur, mais des suppressions ailleurs

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Les secteurs qui recrutent dans la fonction publique de l'Etat

Le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé 4.500 suppressions de postes, en 2019, dans la fonction publique de l'Etat. Emmanuel Macron avait promis 120.000 postes de fonctionnaires en moins, dont 50.000 dans la seule fonction publique de l’Etat. On fait le point.

Recrutement - RH

Le projet de loi de finances (PLF) du gouvernement Philippe-Macron prévoit de  supprimer 4.164 emplois (solde global des créations et des suppressions). Un chiffre proche des 4.500 annoncés par le Premier ministre, après une réduction de 1.600 postes en 2018. Ainsi, le PLF 2019 prévoit notamment : 

Mais ce solde net intègre les créations de postes prévues, notamment :

  • 2.153 emplois au ministère de l’Intérieur (police, gendarmerie et sécurité civile)
  • 1.300 emplois au ministère de la Justice
  • 466 emplois au ministère des Armées.

Le nombre de suppressions nettes d’emplois s'élève ainsi à 8.412 emplois dans les autres ministères (5.694 emplois) et chez les opérateurs (2.718 emplois).

Les "efforts en matière d’emplois", indique le gouvernement, auront vocation à se "renforcer dans les prochaines années" et s’appuieront sur les résultats du processus de transformation "Action publique 2022".


Bercy touché plus durement par les suppressions d'emplois

C’est le ministère de l’Action et des comptes publics qui paie un lourd tribut en 2019, avec 1.947 emplois en moins, suivi de près par l’Education nationale, qui va perdre 1.800 emplois.

Viennent ensuite, les ministères

  • de la Transition écologique et solidaire, moins 811 emplois;
  • de l’Economie et des finances, moins 280 emplois;
  • des Solidarités et de la santé, moins 250 emplois;
  • du Travail, moins 233 emplois;
  • de l’Agriculture et de l’Alimentation, moins 140 emplois;
  • celui de l’Europe et des affaires étrangères, moins 130 emplois;
  • et le ministère de la Culture, moins 50 emplois.

 

125 créations d’emplois pour les opérateurs, et des postes supprimés

Le projet de loi de finances pour 2019 prévoit aussi des suppressions de postes chez les opérateurs de l'Etat. Notamment, chez ceux

  • du ministère du Travail (moins 1.385 emplois),
  • de l’Action et des comptes publics (moins 336 emplois),
  • de la Transition écologique et solidaire (moins 267 emplois),
  • des Solidarités et de la Santé (moins 252 emplois),
  • de l’Europe et des Affaires étrangères (moins 166 emplois),
  • de l’Agriculture et de l’alimentation (moins 137 emplois)
  • et de la Culture (moins 110 emplois).

On rappelle que les opérateurs de l’Etat sont des organismes distincts de l’Etat, au statut juridique public ou privé, auxquels est confiée une mission de service public de l'Etat : Pôle emploi, Météo France, le CNRS, etc.

Offres d’emploi en lien avec l’article

AIX MARSEILLE UNIVERSITE

RESPONSABLE GPEC F/H

Titulaire, Contractuel, CDD | 03/01/2019 | AIX MARSEILLE UNIVERSITE

Université Paris-Est Créteil Val de Marne-368970.jpg
Campus Centre

Composante / Directions / Service

Direction des Systèmes d'Information (DSI)

Corps

Ingénieur d'études / Attaché d'administration / Conservateur ou Bibliothécaire

Département / Equipe de recherche / Service

Pôle applications et projets

Emploi type / Referens

Ingénieur-e en ingénierie logicielle

 

Missions

Le pôle applications et projets a pour mission de participer aux réflexions concernant la stratégie SI notamment sur les évolutions d'architectures applicatives, la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles outils. Ce pôle prend en compte et analyse les besoins du métier dans le but de mettre à la disposition de ceux-ci les solutions les plus adaptées, et veille à 1'utilisation optimale de celles-ci.
Sous l'autorité du responsable du pôle, le responsable de domaine applicatif assure la gestion et la mise en œuvre des spécifications métiers dans le respect des besoins exprimés par le métier en termes de périmètre, de coût, de qualité et de délais.
Il assure et coordonne les activités de maintenance corrective et évolutive des applications du domaine applicatif dont il est responsable.

Activités principales

• Définir, mettre en œuvre et conduire des projets SI, de la conception à la réception dans le but d'obtenir un résultat conforme aux exigences exprimées par le comité de pilotage MOA en termes de qualité, coût, délai, performance et sécurité
• Être responsable du contenu technique du projet  (le contenu  fonctionnel est de la  responsabilité du Comité de Pilotage MOA)
• Participer à l'élaboration des spécifications, voire les élaborer si nécessaire
• Piloter et participer au déploiement de  l'application et à la mise en œuvre  technique des actions d'accompagnement des utilisateurs
• Coordonner et suivre l’ensemble des intervenants DSI sur le projet

Activités associées

• Participer aux réunions externes organisées dans le cadre de son champ fonctionnel

">

Responsable de domaine applicatif Patrimoine – DSI H/F

Titulaire, Contractuel | 11/01/2019 | UNIVERSITE DE PARIS EST CRETEIL / UPEC

HOPITAL SIMONE VEIL

Technicien d’exploitation et maintenance informatique H/F

Titulaire, Contractuel | 11/01/2019 | HOPITAL SIMONE VEIL

CH DE VALENCIENNES

Chargé d’opérations H/F au sein du Pôle LOGISTIQUE

Titulaire, Contractuel | 11/01/2019 | CH DE VALENCIENNES

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2015

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK