Philippe Domy, l’un des 32 directeurs généraux de CHU

Séverine Cattiaux • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de direction à l'hôpital

Au sommet du management des hôpitaux en France, il y a Philippe Domy, directeur général du centre hospitalier universitaire de Montpellier (Hérault). Son quotidien : gérer les ressources humaines, financières, avoir un œil sur le progrès médical — indispensable pour réussir le "projet d'établissement" — et s’assurer de l’amélioration continue du service aux patients… entre autres priorités.

hopital_direction

L'hôpital, c'est avant tout le management d'hommes et de femmes. En termes techniques, c'est une entreprise de main-d'oeuvre à haute valeur ajoutée.

Ces trois dernières années, l’ascension de la "montagne responsabilités" s’est encore accélérée pour Philippe Domy, 62 ans (photo). En janvier 2011, il est nommé directeur général (DG) du CHU de Montpellier : 11 500 salariés, 1 300 médecins, 2 676 lits. Un poste rare : il n'existe que 32 postes de directeurs de CHU en France, pour un peu plus de 800 établissements. "Ma nomination à Montpellier (NDLR - Par décret du président de la République) est une promotion, précise Philippe Domy, c'est un poste de direction générale classé dans une catégorie supérieure, en termes administratif et statutaire à celui d'Amiens (où il fut DG du CHU pendant dix ans).

En février 2013, nouvelle nomination, à la présidence de la Conférence nationale des directeurs généraux des centres hospitaliers régionaux et universitaires (CHRU). Qui plus est, au moment où le milieu hospitalier se remet en question… Cette mission importante se cumule à sa fonction de DG du CHU de Montpellier, à elle seule, très absorbante.

Comment faire ? Au-delà du travail non-stop… "C’est une affaire d’organisation personnelle, assure Philippe Domy, d’organisation encore plus rapprochée avec mon directeur général adjoint et les directeurs adjoints, avec qui je travaille en très grande proximité fonctionnelle et conceptuelle."

Du management à haute dose

Quand il parle de son métier de DG de CHU, c’est son rôle de gestionnaire des ressources humaines qu'il évoque immédiatement :

"L'hôpital, c'est avant tout le management d'hommes et de femmes. En termes techniques, c'est une entreprise de main-d'oeuvre à haute valeur ajoutée, et la ressource essentielle c'est le personnel, sa qualification, sa richesse de compétences, d'expériences, de savoir-faire – ET – d'humanisme. C'est une dimension humaine de première grandeur."

Responsable de l'équilibre budgétaire de l'hôpital 

 La gestion RH est une chose. La recherche de l’équilibre budgétaire en est une autre. A Montpellier, il s'agit de réduire le déficit de l'hôpital (un "contrat de performance" a été signé avec l'Agence nationale d'appui à la performance et l'agence régionale de la santé Languedoc-Roussillon), de dégager des recettes nouvelles, de revoir les fonctionnements trop coûteux. Il faudra même réduire la masse salariale de 300 postes, sur les 11 500 postes…

"Directeur d'hôpital, c'est fondamentalement un métier de décideur. L'enjeu est d'assurer la cohérence du processus de décision et de gérer sur le terrain la cohésion des acteurs", assure Philippe Domy (photo). Dure loi que celle de la cohérence…

La recherche d’argent est aussi l’une des grandes préoccupations d’une direction d’hôpital. Les temps sont durs et il faut faire preuve d’audace. Pour contrer la crise économique, depuis trois ans, le CHU avec 15 autres établissements s’alimentent directement sur les marchés boursiers…

Non médecin, mais à la pointe du progrès médical

Dans son job, la composante "médicale et recherche" est primordiale. Le DG doit intégrer dans son management les futures évolutions des modes de prise en charge des patients.

"L'organisation des hôpitaux est directement contingente de l'évolution de la science médicale, des technologies, explique-t-il. Dans un CHU, on est au coeur de l'innovation diagnostique et thérapeutique et les choses bougent très vite". Philippe Domy est intarissable.

"Nous faisons partie des quelques CHU qui développons des activités dans le domaine cardiovasculaires de pose de valve aortique par voie percutanée ou applicable, c'est-à-dire, explique-t-il, des interventions qui, il y a cinq ans, nécessitaient dix jours d'hospitalisation dont deux à trois jours de réanimation, un abord de chirurgie sanglante, avec une circulation extracorporelle, etc. Bref des interventions extrêmement lourdes. Aujourd'hui, on en est presque à une phase ambulatoire".

Le DG devra être plus qu’attentif au progrès médical pour réussir "le projet d'établissement du CHU". Et à Montpellier, il s'agit de regrouper sur un même site (l’autre disparaîtra à moyen-long terme) toutes les activités d'hospitalisation de courte durée dans les disciplines médicales chirurgicales et obstétricales.

Une longue expérience de "redresseur de sites"

Mais son CV indique, et Philippe Domy nous le confirme, une expérience pour le moins étoffée en restructuration de sites. A son actif, la conduite de la construction du nouvel hôpital d'Arpajon, du nouveau centre hospitalier de Compiègne. A Amiens, sa mission essentielle fut de créer des conditions favorables de regroupement de l'hôpital sud et l'hôpital nord. Une opération en cours d’achèvement.

"Ce qui fait l'intérêt de ce métier, c'est que l'on touche à la pâte du réel dans des situations complexes qui touchent, directement,  la vie des patients, l'amélioration de leur confort de prise en charge et l'efficacité des soins (…). Ce qui est important dans la vie hospitalière, c’est que les grandes idées se traduisent concrètement rapportées à la personne, et la personne est un malade qui souffre, et qui a des besoins à satisfaire, de soins, de guérison, d'éducation, de prévention, de rémission et d'accompagnement."

LE PARCOURS DE PHILIPPE DOMY

• ETUDES. Bac B en 1970, diplôme d'études juridiques générales en 1972. Philippe Domy choisit le droit public : licence de droit en 1974 et diplôme d'études supérieures en droit public en 1975.
 
"Compte tenu de ma culture et de mes appétences, le métier de directeur d'hôpital dans les années 70 m'apparaissait être la profession qui, dans les métiers du droit public, permettait à la fois de jouer un véritable rôle de chef d'entreprise de service public, dans un cadre d'exercice autonome et correspondant à mes valeurs humanistes. Je dois dire que je n'ai pas été déçu", commente-t-il. Il intégrera l'Ecole nationale de la santé publique (actuelle EHESP) et en sort diplômé en 1979.
 
• EXPERIENCE. En 1980, Philippe Domy dirige plusieurs centres hospitaliers : Denain, Dourdan, Arpajon, Compiègne, avant de devenir DG de deux hôpitaux universitaires de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) : Saint-Antoine (1993-1995) et Bicêtre (1995). Il dirige ensuite le CH de Valenciennes (Nord, 1995-2001). Puis devient DG du CHU d'Amiens (2001-2011).
 
"Mon parcours peut paraître exceptionnel, confie-t-i l: après  l'Ecole nationale de la santé publique, j'ai toujours exercé comme chef d'établissement. Aujourd’hui, ce serait impossible. J'ai eu la chance, tout en étant titulaire, d'assurer conjointement l'intérim d'établissements plus importants que le grade que j'occupais, et des intérims longs, ce qui a favorisé l'accumulation d'expériences professionnelles sur les six premières années de ma carrière : une chance extraordinaire".

 

Les questions bizarres de la rédac’

Votre situation familiale ? J’ai été marié, j’ai 4 grandes filles
Vos loisirs ? De la voile de temps en temps, j’en ai fait beaucoup !
Un livre, une expo, en ce moment ? Je suis un grand lecteur. En ce moment, je lis "Wallander avant Wallander", de Hennign Mankell
Votre salaire ? De l’ordre de 6 500 euros nets par mois.
Si vous deviez choisir un tout autre métier dans la fonction publique… ? Professeur de droit, j’ai enseigné et j’aimais beaucoup cela.
Un “doudou” numérique ? Un Ipad
Accro aux réseaux sociaux ? Pas du tout !
Votre moment de la journée préféré ? Le dîner

 

Dossier du mois

Les chiffres clés de la fonction publique en 2014

La fonction publique en chiffres - 2016

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article