Nouveau dans la fonction publique : 10 erreurs qui peuvent vous coûter votre emploi

Julie Krazowsky
DOSSIER : Tous les conseils aux candidats de la fonction publique

Vous arrivez dans un nouveau service, une nouvelle équipe, sur un nouveau poste. Gare aux fautes de goût, à un manque de savoir-vivre dont vous n'avez même pas conscience et qui pourrait vous coûter votre emploi. Car dans la fonction publique aussi, il y a une période d'essai avant d'être recruté ou titularisé...

Piteux au boulot

1. Arriver en retard au bureau et... essayer de passer inaperçu

C’est votre premier jour… Et vous êtes en retard. Cinq, dix, quinze minutes… Bah ! Quelle importance ? Personne ne le remarquera. Vous vous glissez alors sans rien dire devant votre poste de travail. Erreur fatale ! Car ce qui vous sera reproché, c'est moins votre retard que l'absence d'excuse de votre part.

Autre cas de figure : chaque matin, invariablement, vous avez une dizaine de minutes de retard. Au bout d'une semaine, on vous le reproche. Et vous, vous répondez en pleurnichant : "C'est pas ma faute, il y a toujours des problèmes sur ma ligne !" Irrecevable. Attendez-vous à cette remarque agacée : "Si c'est récurrent, alors anticipez, partez plus tôt !"  

 

2. "Oublier" de préciser vos impératifs personnels d'emploi du temps lors de l'entretien de recrutement

Oups ! Vous ne l’aviez pas signalé lors de votre entretien de recrutement, mais des impératifs personnels vous obligent à quitter le travail plus tôt le mercredi. Sachez que ces changements dans votre planning constituent une modification des termes de votre contrat propre à justifier votre renvoi.
 

 

3. Quitter votre poste sans rien dire pour cause d'urgence dans votre vie privée

Un coup de fil impromptu et vous quittez votre poste de travail sans aucune explication. Là aussi, même si la situation l’exige, vous devez absoluement en avertir vos collègues, voire votre supérieur hiérarchique. Sinon, ce peut être un "abandon de poste", et là aussi, on va vous montrer la porte.

 

4. Café, clope, pipi... à tous les étages : gare aux pauses qui s'éternisent !

Vous êtes d’un naturel flegmatique ou accro au café ? Attention à ne pas laisser traîner vos pauses en longueur. Une fois, cela peut passer. Mais une heure de travail contre une demi-heure de pause. Et cela répété toute la journée ! Là, n’imaginez pas une seconde que personne ne le remarquera.

 

5. Négliger des règles de savoir-vivre coutumières dans votre service

Enfreindre une règle interne même d’usage peut vous desservir fortement. Il est interdit de fumer dans les locaux ? Ne pensez pas que griller une cigarette dans les toilettes sera toléré, pas plus que vapoter d'ailleurs... Vous risquez un avertissement. Au minimum.

De même, dans la cuisine partagée par votre équipe, la consigne est de laisser l’évier propre. N’y oubliez pas votre tasse sale, traçable au rouge à lèvres, ça fait tache.

 

6. Fanfaronner en se la jouant "jeune, dynamique et super doué" 

A peine arrivé, vous clamez que vos ambitions ne s’arrêtent pas là. Vous recherchez déjà une nouvelle mission… C’est bien d’avoir de l’appétit, mais attendez peut-être un peu d'avoir fait vos preuves dans votre nouveau job.

 

7. Se poser en rebelle cynique face à votre environnement professionnel

Vous vous montrez souvent sarcastique sur votre secteur d’activité. C'est votre tempérament, presque votre marque de fabrique. Vous avez "mauvais esprit" et, au fond, reconnaissez-le, vous en êtes fier. Alors, normal, vous critiquez la politique des élus, les demandes des usagers, votre service… Mais êtes-vous sûr que vous ne vous êtes pas trompé de secteur ?

 

8. Rester scotché sur votre téléphone portable 

Entre coups de fil, envois de textos, consultation de votre groupe WhatsApp…Vous êtes clairement addict à votre smartphone. Là aussi prenez garde, cela se voit !

 

9. Dénigrer employeur et collègues sur les réseaux sociaux (même avec humour)

Féru de réseaux sociaux, vous postez des commentaires critiques ou humoristiques sur votre administration… Attention ! En tant qu’agent de la fonction publique, vous êtes soumis à un devoir de réserve qui vous interdit de citer nommément votre administration.

 

10.  Afficher votre désinvolture en montrant que vous ne roulez que pour vous

Râleur, peu scrupuleux, vous n’avez pas l’esprit d’équipe et ne comptez pas vous forcer… Vos collègues commencent à le remarquer et votre boss ne tardera pas, lui aussi, à trouver ça assez insupportable.

Dossier du mois

concours-fonction-publique-hospitaliere

Concours de la fonction publique hospitalière

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK