Loi "mobilité" 2009 : recrutements, remplacements et intérim

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Mobilité dans la fonction publique

Afin d' assurer « la continuité et l'adaptabilité du service », selon les termes du ministre en charge de la Fonction publique, la loi du 3 août 2009 prévoit des dispositions pour :

Les recrutements
Les remplacements
Le recours à l'intérim

Recrutements

  • Les conditions d'âge pour le recrutement par voie de concours sont supprimées, sauf pour les corps, cadres d'emplois ou emplois conduisant à des emplois classés dans la catégorie active (art. 24 du code des pensions civiles et militaires de retraite). Il n'y aura donc plus de conditions d'âge, même si la réussite au concours s'accompagne d'une période de scolarité préalable de deux ans ou plus (art. 27).
  • Afin d'assurer une meilleure sécurité juridique en cas de transformation d'un CDD en CDI dans les trois fonctions publiques, un amendement présenté par le député (PS) et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, Bernard Derosier, a été adopté : il modifie, pour chacune des fonctions publiques, l'article concernant le recrutement des agents contractuels de manière à ce que désormais, en cas de recours contentieux, le recrutement, le non-renouvellement du contrat, le licenciement et la démission de cet agent soient examinés par une formation collégiale de jugement (et non plus par un juge unique comme c'était parfois le cas). Ces situations seront donc susceptibles d'appel.
    Cette disposition va dans le sens de la jurisprudence du Conseil d'Etat sur cette question le 4 mars 2009 (art. 28).

Remplacements

  • Les possibilités de recours à des contractuels sont étendues dans la fonction publique de l'Etat (FPE) : des « agents non titulaires peuvent être recrutés pour assurer le remplacement momentané de fonctionnaires » (congé maladie, congé maternité, congé parental...), « ou pour faire face temporairement et pour une durée maximale d'un an à la vacance d'un emploi » (art. 20).

Remarque : cet article étend à la FPE des dispositions existant déjà dans le statut des fonctionnaires territoriaux (art. 3 de la loi 84-53) et hospitaliers (art. 9-1 de la loi n° 86-33).
Par ailleurs, selon le député (UMP) Jacques Alain Bénisti, rapporteur de ce projet de loi, « on recrute déjà, en pratique, des contractuels pour qu'ils effectuent des remplacements dans la fonction publique de l'État, les administrations invoquant, pour ce faire, un besoin occasionnel en cas d'absence d'un fonctionnaire. Le projet de loi consacre donc une pratique existante et met ainsi fin à l'hypocrisie qui prévalait jusqu'à présent ».

  • Dans la fonction publique territoriale, les centres de gestion peuvent désormais mettre des agents à disposition des collectivités et établissements qui le demandent « en cas de vacance d'un emploi qui ne peut être immédiatement pourvu » (en plus des cas où il s'agit d'assurer le remplacement d'agents momentanément indisponibles ou d'assurer des missions temporaires) (art. 20).

Recours à l'intérim

  • Les administrations et les établissements publics de l'Etat, les collectivités et leurs établissements, les établissements de la fonction publique hospitalière peuvent avoir recours aux services des entreprises de travail temporaire pour faire face à une vacance temporaire d'un emploi (contrat de mission d'un maximum de 12 mois), ou pour un remplacement momentané d'un agent, en raison d'un accroissement temporaire d'activité, ou d'un besoin occasionnel ou saisonnier (maximum 18 mois).
    Les salariés de ces entreprises « sont soumis aux règles d'organisation et de fonctionnement du service où ils servent et aux obligations s'imposant à tout agent public ». Ils bénéficient, de la part de la collectivité publique, de la même protection que les fonctionnaires contre les menaces, les violences, en cas de poursuite civile ou pénale, telle que détaillée dans l'art. 11 de la loi 83-634 (art.21).

Remarques : un amendement déposé par le député (PS) Bernard Derosier, visant à exclure les missions de prérogatives de puissance publique, de préparation de décisions réglementaires, et celles impliquant une obligation de secret professionnel, a été rejeté.
Les syndicats de fonctionnaires sont fermement opposés à cette possibilité de recours à l'intérim, « facteur de précarisation » (CFDT), « attaque frontale contre le statut » (CGT).

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE ROSNY SOUS BOIS

Directeur Systèmes d’Information (H/F)

Titulaire, Contractuel | 25/11/2022 | VILLE DE ROSNY SOUS BOIS

VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

RESPONSABLE DU SERVICE PETITE ENFANCE F/H

Titulaire, Contractuel, CDD | 21/11/2022 | VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

DIRECTEUR DES SERVICES TECHNIQUES F/H

Titulaire, Contractuel, CDD | 21/11/2022 | VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

RESPONSABLE DU SERVICE DES ESPACES VERTS F/H

Titulaire, Contractuel, CDD | 21/11/2022 | VILLE D'OZOIR LA FERRIERE

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Emploipublic.fr du Groupe Moniteur RCS Nanterre B 403 080 823. Elles sont nécessaires entre autres, à la création de votre compte et sont enregistrées dans nos fichiers. Groupe Moniteur ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront utiliser ces fichiers afin de vous proposer des produits et/ou services analogues. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Dossier du mois

Fonctionnaire de l'administratif à son bureau

Travailler dans l'administratif

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article