Ingénieurs et techniciens dans la fonction publique territoriale, des profils très recherchés

La Rédaction • mis à jour le
DOSSIER : Ingénieurs et techniciens dans la fonction publique

Les ingénieurs et techniciens territoriaux sont des cadres supérieurs et intermédiaires non seulement au sein des services techniques, mais également dans nombre de secteurs des collectivités territoriales : de la restauration à l'informatique, en passant par l'urbanisme ou l'architecture. Ces professionnels scientifiques et techniques sont très recherchés par les recruteurs locaux.

Ingénieur Techniciens

Ingénieurs et techniciens territoriaux, des cadres de direction et d'encadrement 

Les agents territoriaux ingénieurs en chef, ingénieurs et techniciens forment l'encadrement supérieur de la filière technique de la fonction publique territoriale (FPT). Les deux premiers appartiennent à des cadres d'emplois scientifiques et techniques de la catégorie A (direction et encadrement supérieur). Les techniciens exercent des métiers techniques de la catégorie B (encadrement intermédiaire).

Fin 2014, la filière technique représente environ 45% des effectifs des collectivités territoriales (hors contrats aidés), selon une étude du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), publiée en septembre 2017.

Cette filière technique comprend trois autres cadres d'emplois de catégorie C (adjoints techniques, adjoints techniques des établissements d'enseignement et agents de maîtrise) qui représentent 90% des agents de la filière. Sur les 8 filières de la FPT, c'est celle où la moyenne d'âge des agents est la plus élevée, d'où des départs à la retraite qui se chiffreront par centaines de milliers dans les années qui viennent.  

>> Lire, à ce sujet : Emploi local : des centaines de milliers d'emplois demain, dans la filière technique

 

Recrutements : des effectifs d'ingénieurs et de techniciens en forte progression 

Le nombre d'agents de la filière technique a augmenté de 5,6% entre 2010 et 2014. Mais ce sont les effectifs d'ingénieurs et de techniciens qui augmentent le plus, de 19% et de 45% respectivement.

Cadres d'emplois techniques Effectifs au 31/12/2010 Effectifs au 31/12/2014 Variation des effectifs 2014/2010 (en %)
Directeur général  593 509 -14
Ingénieur 25.676 30.654 +19
Technicien 32.435 47.122 +45
Agent de maîtrise 61.836 69.258 12
Adjoint technique 531.500 553.004 4
Adjoint technnique des EPLE 113.714 109.858 -3,4
Autres 12.457 11.566  
Source : L'emploi technique dans les collectivités territoriale à fin 2014, CNFPT, septembre 2017  


Lcontrat est le mode principal d'entrée dans la filière technique (44%), suivi du recrutement direct (30%). En revanche, le concours ne représente que 3% des entrées dans la filière, indique l'étude du CNFPT. 

Les ingénieurs et techniciens contractuels sont souvent recrutés suivant la procédure d'accès dite "catégorie A", qui suppose une création de poste prise par délibération des élus locaux. Ils sont sous CDD (transformé en CDI) au bout de 6 ans de services ou immédiatement en CDI à certaines conditions.

 

LES INGENIEURS TERRITORIAUX

Une centaine de métiers dans 7 grands domaines scientifiques et techniques

En 2014, les ingénieurs représentent 1,6% des effectifs territoriaux et 3,7% de ceux de la filière technique. 

Ils travaillent principalement dans sept domaines à caractère scientifique et technique, entrant dans les compétences d'une collectivité territoriale ou d'un établissement public territorial :

  1. ingénierie,
  2. gestion technique et architecture,
  3. infrastructures et réseaux,
  4. prévention et gestion des risques,
  5. aménagement et urbanisme,
  6. environnement et paysages,
  7. informatique et systèmes d'information.

Les ingénieurs occupent aussi bien des postes très techniques que des postes de managers et/ou de direction, comme directeur général des services d'une collectivité.  Pour certains métiers, architectes, urbanistes, informaticiens, par exemple, il n'est pas forcément nécessaire d'avoir une formation d'ingénieur ! 

> A propos des diplômes exigés pour se présenter aux concours d'ingénieurs, lire notre mise en garde aux urbanistes de formation

Les 5 principaux métiers exercés par les ingénieurs

On compte une centaine de métiers d'ingénieur territorial, dont 46 concentrent les deux tiers des effectifs. Selon le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale), les 5 métiers les plus importants par le nombre d'agents les exerçant sont, dans l'ordre : 

  1. Responsable des services techniques
  2. Responsable du patrimoine de la voirie et réseaux divers
  3. Chef de projet foncier, urbanisme et aménagement
  4. Chef de projet  études et développement des systèmes d'information
  5. Chargé d'animation à l'éducation au développement durable

 

Nombre de recruteurs territoriaux éprouvent des difficultés à recruter des ingénieurs et des techniciens, en raison des salaires inférieurs proposés par le secteur public local. Pourtant, être ingénieur dans la fonction publique territoriale permet de développer un panel de compétences plus large que dans le privé : on y assure toutes les missions de maîtrise d’œuvre et de maîtrise d’ouvrage. Un jeune ingénieur peut avoir des responsabilités de management et de gestion que le secteur privé ne confierait qu'à des professionnels expérimentés. 

Ces dernières années se sont développées de nouvelles manières de travailler : en mode de projet, avec des mutualisations de services entre différentes structures, entre une communauté d’agglomération et une commune par exemple… Si le cœur du métier d'ingénieur reste le même, leurs missions évoluent.

Chaque projet nécessite des études beaucoup plus complexes et détaillées que par le passé, tandis que l'approche est complètement différente au niveau de la conception comme de l'accompagnement du projet. Un ingénieur doit sans cesse apprendre, s’adapter, se remettre en cause... Il devra aussi être ouvert aux autres, au fait de l'évolution des normes et des avancées technologiques. 

Les ingénieurs doivent développer des aptitudes en management, en organisation… Leurs métiers nécessitent aussi plus de savoir-faire transversaux (marchés publics, droit, finances…) et demandent des qualités de chefs de projet (coordination des tâches entre différents acteurs).

Le développement durable et à la préservation de la biodiversité transforment aussi les métiers des ingénieurs territoriaux depuis plusieurs années déjà.

> Lire nos fiches métiers : 

 

Statut des ingénieurs : revalorisation et meilleures perspectives de carrière

En 2016 et 2017, le statut des ingénieurs a été profondément remanié pour leur offrir notamment de meilleures carrières et une meilleure reconnaissance au plus haut niveau de la hiérarchie. Depuis mars 2016, le cadre d'emplois des ingénieurs territoriaux comprend ainsi trois grades relevant du même statut particulier : 

  • ingénieur ;
  • ingénieur principal ;
  • ingénieur hors classe.

A côté, on a créé le cadre d'emplois des ingénieurs en chef (il s'agissait auparavant du grade le plus haut du cadre d'emplois des ingénieurs) pour leur offrir de meilleures perspectives de carrière en grimpant les échelons et les grades de ce cadre d'emplois. Au sommet de ce cadre d'emplois, un grade "à accès fonctionnel de direction", occupé par des dirigeants territoriaux recrutés sous contrat ou par la voie du détachement.

> Lire à ce sujet : Ingénieurs en chef territoriaux, un cadre d'emplois spécifique

 

 

LES TECHNICIENS TERRITORIAUX

Repères : effectifs et métiers des techniciens territoriaux

Les techniciens territoriaux représentent 2,5% des effectifs territoriaux et 5,7% de ceux de la filière technique, selon l'étude du CNFPT publiée fin 2017 (données 2014). 

Les 6 principaux métiers exercés par les techniciens territoriaux

On recense 166 métiers de technicien territorial.  Six métiers concentrent la plupart des techniciens.

Les métiers de techniciens territoriaux

Les techniciens territoriaux exercent notamment leurs fonctions dans les domaines de la gestion technique, de l’ingénierie et des bâtiments, de l’infrastructure et des réseaux, de la prévention et gestion des risques, de l’hygiène, de l’aménagement urbain et paysager, de l’informatique et des systèmes d’information, des techniques de la communication et des activités artistiques ou de tout autre domaine à caractère technique et scientifique entrant dans les compétences d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public en relevant.

Les techniciens doivent être polyvalents en secteur rural, pour prendre en charge tous les types de dossiers techniques, leur profil étant plus spécialisé dans les grandes structures. Quelle que soit leur taille, les collectivités connaissent des difficultés à trouver ces profils, notamment dans le bâtiment et la voirie.    

Statut et carrière des techniciens

Côté statut et carrière, le cadre d'emplois a été réformé par un décret du 9 novembre 2010, qui fusionne les anciens cadres d’emplois des techniciens supérieurs et des contrôleurs territoriaux de travaux. Technciien territorial est un cadre d'emplois de catégorie  B  (fonction d'application, encadrement intermédiaire), qui comporte trois grades :

  • technicien,
  • technicien principal de 2e classe
  • et technicien principal de 1re classe.

 

"Le technicien, spécialiste assistance technique auprès de l'élu" 

Dominique Michel, président de l'Association des techniciens territoriaux de France (ATTF), service circulation transports à Toulouse

"L'une des particularités de l'exercice du métier dans la fonction publique territoriale est que l'on travaille pour l'usager, dans la proximité. Nous avons beaucoup de questions et de sollicitations sur des choses très concrètes : mise en place d'un nouvel arrêt de bus, d'un ralentisseur, etc. Le technicien va étudier le projet et établir les devis, l'élu décide ensuite.

Une des évolutions du métier a trait à la concertation : de plus en plus, le technicien est amené à intervenir en assistance technique auprès de l'élu, lors des réunions de concertation, afin de présenter le volet technique.

L'autre intérêt dans la FPT tient à la diversité du travail qui n'existe pas dans le privé : chaque chantier est particulier, et les relations avec les élus et les usagers sont toujours différentes. On travaille aussi bien sur sur la semaine de la mobilité, le pédibus, le plan de déplacement entreprises, que sur l'autopartage ou le circuit de cross...

On voit également se développer de nouvelles compétences, avec l'apparition de nouveaux services (information des usagers par SMS), la réglementation, etc.

Cependant, le contexte depuis deux ou trois ans rend l'exercice du métier de technicien plus difficile que par le passé. Tout d'abord, la situation économique n'est pas neutre : les collectivités rencontrent de plus en plus de difficultés dans le cadre des emprunts et on craint une baisse de l'activité à cause de cela. La pression au quotidien de la part des élus et des usagers est aussi beaucoup plus marquée.

Par ailleurs, depuis quelque temps, nous recevons de plus en plus d'appels de collègues qui ont du mal à trouver des techniciens, plus particulièrement sur certaines spécialités comme la voirie. Le problème, c'est que  jeunes qui sortent des écoles préfèrent s'orienter vers le privé où les salaires seraient plus élevés".

 

Evolution des métiers techniques : l'effet "vert"

S'il fallait retenir une grande tendance affectant durablement les métiers d'ingénieurs et de techniciens, en particulier dans la fonction publique territoriale, ce serait celle-ci : la prise en compte accrue des enjeux environnementaux, au niveau politique comme au niveau législatif. 

Cette prise en compte accrue du développement durable entraîne la création de nouveaux métiers et emplois, en particulier dans les domaines de l'énergie (87 %), du chauffage et de la climatisation (84 %), des transports (63 %), de l'eau et de l'assainissement (56%). Elle favorise également l'insertion sociale, car, pour certains types de marchés "verts", les collectivités recourent de plus en plus à la clause d'insertion qui permet de réserver un volume d'heures de travail à un public en réinsertion professionnelle. C'est le cas notamment dans les espaces verts (82 %), le génie civil (68 %) et le secteur propreté et déchets (53 %). Par ailleurs, les collectivités  renforcent leurs équipes dans le secteur du bâtiment, pour améliorer les écobâtiments à basse consommation. 

Dossier du mois

concours-fonction-publique-examen-pro

Concours de la fonction publique territoriale : examens professionnels

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK