Devenir gendarme spécialisé en identification criminelle, comme Sébastien

Laure Martin • mis à jour le
DOSSIER : Les métiers de la sécurité

L’adjudant Sébastien Chottin, est l’un des trois techniciens en identification criminelle (TIC) du groupement de gendarmerie des Deux-Sèvres. Il travaille sur les scènes de crime et c'est lui qui réalise les portraits-robots des meurtriers recherchés.

gendarme-identification-criminelle-laure-martin

C’est par le biais du service militaire qu’il effectue en tant que gendarme auxiliaire que Sébastien Chottin découvre l’univers de la gendarmerie. Concours. Formation.  Il intègre ensuite l’escadron de gendarmerie mobile à Niort (Deux-Sèvres) en 1999. Quatre ans plus tard, il demande à changer de subdivision d’armes et rejoint la brigade territoriale de Frontenay-Rohan-Rohan. Il y travaillera jusqu’en 2010.

Dans cette brigade, j’ai découvert les missions de la police technique et scientifique, car nous en sommes le premier échelon. Nous recherchons les preuves matérielles pour les vols et les dégradations, réalisons l’échantillonnage de matériels biologiques ou encore la recherche d’empreintes.

Cellule d’identification criminelle

Comme il se prend de passion pour ce travail, qu'il ne connaissait pas, Sébastien pose sa candidature à un poste de technicien en identification criminelle (TIC). En janvier 2010, sa hiérarchie l’envoie en stage, pendant deux mois, au Centre national de formation de la police judiciaire (CNFPJ) à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Puis, retour dans les Deux-Sèvres, où il est affecté à la brigade départementale des renseignements et d’investigation judiciaire de Niort, qui dispose d’une cellule d’identification criminelle (CIC). Parmi ses missions, le traitement des scènes de crimes, des preuves, la révélation chimique des véhicules maquillés.

Je suis le seul technicien de la cellule d'identification criminelle à avoir suivi une formation complémentaire pour devenir portraitiste et ainsi réaliser des portraits–robots.

Ecouter, faire parler les témoins

Lorsque quelqu'un est susceptible de décrire l’auteur d’un crime, l’adjudant Sébastien Chottin appelle d'abord cette personne au téléphone pour "évaluer sa réelle capacité à décrire l’éventuel auteur du crime, explique-t-il. Ensuite, si j’estime qu’elle a des informations à fournir, alors nous nous rencontrons". Ce travail, qui exige une forte concentration, lui prend environ 2 heures.

"Je laisse toujours parler les témoins. Et lorsque j’ai tous les éléments nécessaires, précise Sébastien, je pose alors des questions complémentaires sur la forme du visage, du nez, des yeux." Il réalise ensuite un premier travail sur l’ordinateur, puis retravaille les détails : rides, implantation des cheveux, etc.

Il y a tout un cheminement à respecter. Il faut véritablement savoir écouter, porter une attention particulière aux témoignages, afin d’observer la réaction du témoin et obtenir des informations complémentaires.

Sébastien Chottin réalise, en moyenne, de 10 à 15 portraits-robots par an. "Il est important de se faire connaître des enquêteurs pour qu’ils puissent ensuite soumettre le portrait-robot aux témoins", conclut-il.

Dates des concours et offres d'emploi 

> Voir les dates des concours dans le domaine de la sécurité (faute de résultat, vous avez la possibilité de laisser une alerte pour être averti par mail)

 

Offres d’emploi en lien avec l’article

VILLE DE PLAISIR

Policiers Municipaux H/F

Titulaire | 07/01/2022 | VILLE DE PLAISIR

VILLE DE VERSAILLES

Agent de surveillance de la voie publique H/F

Titulaire, Contractuel | 14/01/2022 | VILLE DE VERSAILLES

VILLE DE CERGY

DES OPERATEURS/TRICES DE SALLE DE COMMANDEMENT DE NUIT (h/f)

Titulaire | 14/01/2022 | VILLE DE CERGY

VILLE DE CERGY

DES OPERATEURS/TRICES VIDEO DE NUIT (H/F)

Titulaire, Contractuel | 14/01/2022 | VILLE DE CERGY

Dossier du mois

Nom du recruteur - Pourquoi nous rejoindre ?

DÉPOSEZ VOTRE CV et rejoignez la première CVthèque de l’emploi public !

J'ajoute mon cv Pas encore de cv ?

Les concours en lien avec l’article